undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles15
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 décembre 2013
Film ayant établi la réputation de Kore-Eda, "Nobody Knows" m' a toujours fait un peu peur, tant par son sujet (une fratrie abandonnée par une mère inconsciente, et devant survivre livrée à elle même) que par sa durée (2h20). J'avais bien entendu tort, même si la dureté du thème du film, relayée par une interprétation exceptionnelle de la part des enfants, fait que "Nobody knows" se visionne dans la douleur, et marque durablement la mémoire. Tort parce que le talent de metteur en scène de Kore-Eda est absolument époustouflant du premier au dernier plan du film : la narration, d'une grande légèreté, évite tous les poncifs larmoyants qui paraissaient pourtant inévitables ; mieux encore, Kore-Eda sait dépouiller son film de toute scène lourdement explicative, sans que ni la crédibilité de l'histoire, ni la compréhension du spectateur n'en souffrent jamais. Effleurant avec grâce et pudeur les éléments les plus choquants, voire terribles, de son sujet, Kore-Eda nous livre un portrait gracieux, rêveur, et même lumineux d'une enfance, certes en grande souffrance, mais qui quelque part n'est jamais vaincue par l'horreur. Même désespérément douloureux, "Nobody Knows" reste ainsi un chant furieusement optimiste en l'honneur de l'enfance. Avec ce chef d'oeuvre majeur du cinéma nippon, Kore-Eda s'imposait déjà comme un merveilleux peintre d'une humanité - avant tout centrée sur la famille - qui n"en finira donc jamais de nous étonner.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2005
Dans une triste banlieue d'une ville quelqconque du Japon, une mère immature, se débat pour survivre avec ses quatre enfants, puis les abandonne. S'aggrave alors pour eux la vie aux marges, la vie limite, le simulacre de vie qu'ils menaient : ne pas se faire remarquer, rester cloîtrés, se nourrir de restes. Une vie en creux, en négatif des standards de la société de consommation. Sans révolte, comme tétanisés par le malheur et l'injustice qui leur est faite. Reste l'amour entre eux, la solidarité, la foi inébranlable dans l'avenir, la richesse de l'enfance.
Ce film est absolument singulier, unique, puissant, attachant. Les enfants sont merveilleux dans leur désespoir impassible. On ne ressort pas indemne de cette fable sur le sort fait aux enfants aujourd'hui dans les pays prétendument civilisés.
Un film qui à lui seul rachète le temps que nous perdons, non sans jouisance, avec les niaiseries guerrières et informatiques d'Hollywood.
0Commentaire|63 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2009
Entendons nous bien, je ne juge en aucun cas ici la qualité du film, mais celle du DVD.

En effet, les sous titres anglais sont incrustés dans la vidéo, impossible donc, d'avoir une vidéo sans texte, ou encore de l'encoder avec d'autres sous titres correctement.

J'aurais aimé le savoir avant de l'acheter, si ça peut en aider d'autres ...
11 commentaire|42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quatre enfants nés de pères différents viennent d'emménager dans un petit deux-pièces de Tokyo avec leur mère, Keiko. Aucun d'eux n'est scolarisé et seul l'aîné, Akira, 12 ans, bénéficie d'une existence officielle. Tenant par dessus tout à l'unité familiale, Keiko n'a apparemment d'autre choix que de contraindre les trois plus jeunes à vivre dans la clandestinité la plus totale, en leur faisant respecter des règles strictes : ne pas sortir, ne pas faire de bruit. Un jour pourtant, cette mère aimante quitte l'appartement sans explication et en laissant à Akira toutes les responsabilités liées à la survie de ses frère et soeurs. Le jeune adolescent parvient tant bien que mal à assumer cette lourde charge, jusqu'au jour où les maigres ressources du ménage commencent à s'épuiser.
Inspiré d'un fait divers authentique, "Nobody Knows" ne prétend pas juger ou même expliciter le comportement de Keiko. Ce fait divers sensationnel, qui a fait la une des médias au Japon voici une quinzaine d'années, le réalisateur a choisi de l'adapter du point de vue des enfants abandonnés, en particulier de l'aîné, Akira, s'attachant aux liens de fratrie et solidarité qui leur ont permis de survivre pendant six mois, sans que "personne ne sache".

Inspiré d'un fait divers, le film, qui s'étale sur quatre saisons, nous plonge dans l'existence chaotique de quatre enfants cruellement livrés à eux-mêmes, mais habités par une rage de vivre déchirante. Akira, l'aîné - joué par le jeune Yûya Yagira, qui a reçu le Prix d'interprétation masculine à Cannes -, se mue ainsi en chef de famille, prêt à affronter les affres de la précarité et de la clandestinité pour maintenir sa fratrie à flot. Des enfants remarquables dans leur interprétation (un grand prix justement mérité pour l'aîné), une étude subtile des sentiments humains qui évite tout manichéisme (les enfants aiment leur mère qui les abandonne, et sans doute les aime t-elle aussi, à sa façon), des moments de grâce inoubliables... Malgré le thème, le film ne laisse pas une impression sinistre grâce à l'amour qui unit les enfants et à leur inévitable Insouciance par moment. Au plus près des visages, la caméra navigue dans l'espace feutré de l'appartement pour capter avec une précision documentaire les petits riens du quotidien, qui reviennent comme une litanie réconfortante. Des jeux et des souffrances de ces enfants perdus, Hirokazu Koreeda tire une oeuvre profondément attachante, oscillant délicatement entre comédie et tragédie.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2010
Tiré d'un fait divers qui a fait scandale au japon. Au XXI siècle 4 enfants de 4 pères différents sont abandonnés par leur mère immature. Ils survivent cachés durant quelques mois dans un petit appartement dans Tokyo. Le plus vieux garçon agée d'une douzaine d'années assure la nourriture et l'entretien de son frère et de ses 2 soeurs avec l'argent laissé par sa mère. Kore-Eda a été révélé au grand public avec ce film qui donne à réfléchir. Pas de misérabilisme mais de l'entraide avec de la poésie. A découvrir
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2013
J'ai eu l'occasion de voir ce film à la télévision, tout à fait par hasard, sans rien en connaître, donc sans aucun a priori et... le choc fut extrème !
Ces quatre enfants adorables, cette jeune mère totalement immature, le courage de l'ainé pour subvenir aux besoins de la fratrie, leurs douceurs, leurs souffrances, leurs difficultés, leur beauté et leur amour, tout s'est mélangé dans ma tête, dans mon coeur et j'ai pleuré, oui, j'ai pleuré totalement bouleversée par cette histoire basée sur du réel !
Encore aujourd'hui, des mois après, j'en garde une pointe de souffrance au fond du coeur...
Je pense que ce film m'a marquée à vie, et en tant que grand-mère de nombreux petits-enfants dont deux de souche japonaise, une telle histoire ne pouvait que m'atteindre profondément.
Un film bouleversant à voir absolument, tout en se préparant à recevoir un choc émotionnel et exceptionnel.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nobody Knows inspiré d'un fait divers sordide de la métropole Tokyoïte avait fait pourtant sensation dans la presse d'alors. Le film fait le portrait d'une certaine enfance japonaise livrée à elle même, abandonnée, survivant et surmontant la misère et la pauvreté.

La caméra posée fait la part belle aux petites joies et aux rires contenus.

Il pose également de sérieuses questions sur l'accueil des besoins des petits êtres sans faire un état des lieux alarmant ou accusateur.

Ceci dit, nous sommes au Japon et le but n'est pas à la polémique mais le récit dans la plénitude, aussi cruelle soit elle.

Pour vous faire une confidence, j'ai rallumé le DVD à la fin du générique pour m'assurer que les enfants vont bien.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2015
Terriblement bouleversant.
J'ai essuyer quelques larmes devant ce drame et croyez-moi il en faut beaucoup pour me faire pleurer mais difficile de rester insensible devant la destinée de ces pauvres gosses.
C'est d'autant plus choquant que c'est apparemment tiré d'une histoire vraie.
Ça paraît incroyable.
C'est un très beau film mais c'est tout sauf un divertissement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2014
Ce film excellent n'est malheureusement plus édité et je suis bien contente de l'avoir trouvé sur Amazon car il est l'un des meilleures film du cinéma japonais. Poignant et tellement réaliste, c'est une grande claque !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2014
L'histoire de ces 4 enfants livrés à eux même est filmé avec beaucoup de sensibilité. Rien de trop. Rarement l'innoncenece des enfants a été filmé avec autant de justesse. A voir absolumnet! Une merveille!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €
9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)