undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

14
4,1 sur 5 étoiles
With Teeth
Format: CDModifier
Prix:12,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il revient cette fois-ci avec un album à la taille de sa franchise : nu. Si Fragile, le double album pesant sorti en 99 reflétait son mal de vivre et sa tristesse, With Teeth est une claque épurée de tout style. Rien que l'essentiel de NIN. Un savoureux mélange de tout ce qui fait de Trent Reznor, l'homme de l'indus et de la situation.
Tout ce qui fait l'identité de Nine Inch Nails se retrouve dans cet album, les reefs crus et les batteries percutantes, les sons indus stridents qui n'arrachent pas les oreilles, la voix suave et pourtant puissante de Reznor qui comme a son habitude fait presque tout tout seul, toujours entouré de Alan Moulder pour la programmation et la production. Cette année Trent délègue la batterie à un copain qui n'est pas un inconnu et qui n'est autre que Dave Grohl, l'ancien batteur de Nirvana (excusez du peu).
Ce qui ne change pas : lui et son envie de parler de ses sentiments, ne pensez pas que le garçon soit égocentrique, loin de là, mais ses sentiments il les exprime si bien qu'il aurait tort de faire autre chose.
Ce qui change : il ne se contente pas de parler de lui et la politique fait son entrée dans l'univers froid et dur de Nine Inch Nails, certainement pas pour lui donner de la couleur me dirait vous ? et pourtant... c'est sur The Hand that Feeds, violente critique des systèmes politiques américains et mondiaux qu'il signe une chanson entre techno-pop et métal, non vous ne rêvez pas, bien remixé ce single fera un tube de discothèque.
Certains autres sont plus violents comme You know what you are ? qui renoud avec toute la violence dont il avait montrer savoir faire preuve dans Broken.
En bref que du bonheur pour les fans, que de très bonnes sensations pour les puristes de l'indus qui aiment le dépouillé. Un très bon album pour commencer, même si personnellement j'aurais tendance à conseiller Pretty Hate Machine premier album du maître.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mars 2006
With Teeth, le dernier album de Nine Inch Nails est visiblement peu apprécié. Je n'avais pas prêté d'attention à Trent Reznor depuis plusieurs années après avoir été un grand fan de NIN.
Découvert par hasard grâce au clip de Only, cet album m'a plutôt satisfait. Car s'il faut bien admettre une chose, c'est que The Downward Spiral, entre autres albums de NIN, est excellent mais aussi très "adolescent". With Teeth n'a pas (autant) ce défaut. Mention spéciale pour le son à proprement parlé. On sent la patte de l'ingénieur du son Trent Reznor. A écouter.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 janvier 2006
Je n'ai pas voulu donner mon avis trop rapidement à propos de ce nouvel album de NIN car il m'a un peu troublé dès le départ. Je voulais le tester sur le long terme et même si j'adore Reznor, je n'ai pas écouter l'album très longtemps ce qui est bien sur un très mauvais signe. Il n'apporte rien de neuf si ce n'est au niveau du son qui est très puissant notamment au niveau de la basse, en tout cas un son plus efficace et dynamique que sur the Fragile. Mais c'est surtout au niveau des compos qu'il y a du relachement et même si l'album n'est pas mauvais en soit il manque cruellement d'ambiance, d'atmosphère ce qui fut le point fort de "the downward spiral"! Bref un album moyen!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 20 décembre 2014
La création et l’enregistrement de l’intimiste THE FRAGILE ont crée un déclic chez Trent Reznor, qui va se battre afin de se débarrasser de quelques addictions par trop néfastes (alcool et héroïne) et va mettre cinq ans après la fin de la tournée FRAGILITY pour publier un nouvel album. Devenu un colosse clean et bodybuildé (!), il semble avoir prolongé sur CD son affirmation de maturité avec WITH TEETH, le disque le plus accessible et le plus pop de Nine Inch Nails. Peut-être le meilleur.
Avouant une écriture plus aisée que d’habitude, Reznor atteint ici la quintessence de ses talents de compositeur et de producteur, en obtenant l’alliage parfait du métal et de la pop (THE HAND THAT FEEDS, son hymne définitif), retrouvant le plaisir de la grosse guitare sans pour autant délaisser son sens inné de l’arrangement synthphonique (LOVE IS NOT ENOUGH, GETTING SMALLER) et offrant la première vraie suite de PRETTY HATE MACHINE par la grâce de hits à la substantielle moelle de techno pour cimetières urbains (EVERYDAY IS EXACTLY THE SAME ou le funky ONLY, qui le voit plus Bowiesque que jamais). Mais surtout, il clôt l’album par l’enchaînement magistral de quatre morceaux résumant à eux seuls toute la palette de son art unique et dont le dernier (RIGHT WHERE IT BELONGS) est sans aucun doute son plus beau. Énorme.
Tops : THE HAND THAT FEEDS, ONLY, RIGHT WHERE IT BELONGS, EVERYDAY IS EXACTLY THE SAME, SUNSPOTS
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 mars 2014
Bien qu'étant leur 19è production (halo 19), "With Teeth" n'était que le 4è LP du goupe Nine Inch Nails. Autant dire qu'il était très attendu et ne décevra pas. Certes la trame "métal industriel" subsiste en arrière plan de chaque composition et certaines d'entre elles restent explosives comme "You know what you are?", "The Hand that feeds" , "Love is not enough", "Getting smaller" qui serviront encore longtemps de base aux concerts du groupe. On y trouve donc de rares finesses dont il faut profiter comme dans "Every Day is exactly the same" où l'arrière plan métal masque à peine un sentiment plus apaisé, ceci avant que le déchaînement ne reprenne de plus belle pour se conclure au final sur une note plus calme avec l'inattendu "Right where it belongs"
En conclusion un excellent album, très nerveux et sous tension qui dégage une énergie de tous les instants. Les programmations de batteries souvent jusque là utilisées sont maintenant remplacée par du live ou la force humaine de Jerome Dillon cogne dans le dur.
La machine NIN est en place, et pour longtemps encore, après un quasi silence de 5 ans!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
D’aucuns considèrent le nouvel opus de NIN comme un retour en arrière, certes bien fait mais un retour en arrière tout de même. Ils n’auront pas tout à fait tort. En un sens, Trent Reznor est une forme de révolutionnaire et aura à lui-seul inventé le rock industriel en bousculant la musique rock-électronique au milieu des années 90. Néanmoins, réduire ce dernier album à un simple retour en arrière serait une grave erreur. On retrouve une pêche et une production dont on ne pensait pas le groupe capable quelques dix années après le chef d’œuvre « The Downward Spiral ». Les titres sont donc majestueux et comme chaque disque de NIN, chaque écoute amène une densité nouvelle à chacun d’entre eux. Parmi les meilleurs titres, le single « The Hand that Feeds You » est absolument magique. A noter que la version DVD-Audio de l’album est une pure merveille.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 avril 2013
Enfin un album de Nine Inch Nails dans lequel le groupe trouve la quadrature du cercle entre puissance et harmonie. Le (gros) son est ici mélodique, au service de compositions inspirées. La production est à l'avenant : un bon équilibre entre électrique et basses, une voix qui donne toute sa mesure et un climat sonore envoutant. Grâce à With Teeth, NIN (re)gagne toutes ses lettres de noblesse en emmenant son public vers un univers aussi jouissif que sombre. Sil il y a un album à prendre d'eux, je choisi celui-là.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 décembre 2008
Pour beaucoup, Nine Inch Nails, c'est du bruit. Cet album commence par une balade "All the love in the world", suivi par un morceau plus énergique. D'ailleurs, c'est une alternance de balades et de morceaux plus forts qui rythme cet album.

D'ailleurs, il faut bien deux ou trois écoutes pour le savourer à sa pleine valeur. Evidemment, on est loin d'un bijou comme "The Downward Spiral", mais ce n'est pas un album à jeter, loin de là !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
D’aucuns considère le nouvel opus de NIN comme un retour en arrière, certes bien fait mais un retour en arrière tout de même. Ils n’auront pas tout à fait tort. En un sens, Trent Reznor est une forme de révolutionnaire et aura à lui-seul inventé le rock industriel en bousculant la musique rock-électronique au milieu des années 90. Néanmoins, réduire ce dernier album à un simple retour en arrière serait une grave erreur. On retrouve une pêche et une production dont on ne pensait pas le groupe capable quelques dix années après le chef d’œuvre « The Downward Spiral ». Les titres sont donc majestueux et comme chaque disque de NIN, chaque écoute amène une densité nouvelle à chacun d’entre eux. Parmi les meilleurs titres, le single « The Hand that Feeds You » est absolument magique. A noter que la version DVD-Audio de l’album est une pure merveille.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 3 mars 2014
L'album le plus commercial de NIN et pourtant qui n'en reste pas moins intéressant. Tandis que certaines chansons flirtent avec la pop à la Gary Numan, d'autres se veulent plus énervées et la fin de l'album nous rappelle que NIN a plusieurs visages !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The Fragile
The Fragile de 9 Inch Nails (CD - 1999)

The Downward Spiral
The Downward Spiral de 9 Inch Nails (CD - 2009)