undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles41
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,68 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 juillet 2005
"Octavarium" n'est pas l'album progressif que certains espéraient. Que les éternels insatisfaits qui attendent une suite à tel ou tel album écoutent donc autre chose car Dream Theater évolue et évoluera sur chaque album. C'est dit...
"The Root Of All Evil" ouvre magnifiquement l'album. Assez proche de "Train Of Thought" sur le plan musical mais le souci apporté aux mélodies, sur le refrain notamment, sublime le morceau. Dream Theater clôt ici sa trilogie dédiée à l'alcoolisme. Tout en douceur sur "The Answer Lies Within", titre magnifique avec piano et quatuor à cordes, James LaBrie tout en émotion. Puis "These Walls", à la manière de "Blind Faith" mais le pont et le petit solo aérien apportent de la fraîcheur. Un très bon morceau au final. Le choc de l'album, c'est "I Walk Beside You", hit pop comme aurait pu l'écrire U2. Le côté "commercial" des compositions de DT ne me pose pas de problème, j'aime ce côté mélodique tant critiqué sur le sous estimé "Falling Into Infinity". Une chanson qui met la pêche! Puis déboule "Panic Attack", LE morceau bourrin de l'album. On ressent un peu l'influence Muse, mais rien de choquant. Excellent morceau, heavy, direct. Suit le déjà controversé "Never Enough" et là, difficile de nier l'évidence, DT copie Muse même si ça fait mal de l'avouer. Ce morceau me pose un vrai problème, vais-je arriver à l'écouter sans penser à "Stockholm Syndrome"? Puis "Sacrified Sons", intro à la "Great Debate", pour le reste on pense au meilleur de "Scenes From A Memory", le chef d'œuvre de Dream Theater, pour le côté progressif. Un des meilleurs titres de l'album. Le gros morceau pour finir, "Octavarium", 24 minutes, un vrai hommage au rock progressif à la manière de Pink Floyd pour l'intro puis Yes et Genesis. Un morceau prog rock jusqu'au furieux "Trapped inside this Octavarium" et un final grandiose, comme sur tous les derniers albums du groupe. A noter la présence d'un orchestre symphonique sur les deux derniers titres.
"Octavarium" est un très bon album, il est rassurant sur la capacité du groupe à procurer à nouveau des émotions. J'aime cet album pour ses mélodies, la richesse et la variété des morceaux. A vrai dire, plus je l'écoute, plus je trouve cet album admirable. Il ne fera pas l'unanimité, c'est sûr, mais accordons leur le droit de faire la musique qui leur plait. Si dans les années '90, pas mal de groupes essayaient de ressembler à Dream Theater, c'est ce même groupe qui, dans les années 2000, puise dans ses influences afin de composer. Et c'est bien tout ce qu'on pourrait leur reprocher...
11 commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2008
"Octavarium" marque certainement un virage dans la tendance de Dream Theater. Après deux albums aux tendances très hard, on revient ici vers une musique plus "progressive" que "métal". On peut dans les premières écoutes s'agacer de certains titres trop calmes, ou carrément se demander pourquoi on retrouve dans le dernier titre éponyme de l'album autant de séquences "empruntées" à ces grands noms du progressif que sont Genesis, Yes, Kansas, et même du Pink Floyd de la grande époque. C'est énervant, mais une fois ce cap passé, et que l'on écoute cet album pour ce qu'il est, c'est-à-dire un très bon cru de Dream Theater, alors on n'est pas déçu. Donc, à écouter tranquillement chez soi plusieurs fois et passer sur les premières impressions avant de l'apprécier pleinement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2008
On a le droit a un album mitigé, qui est vraiement sympa.

Je regrette quelque peu les 2 morceaux aux refrains POP, The Answer Lie Within et Walk Beside You.

Il y a Walk Beside You qui fait penser a du U2 au niveau du refrain.

Et The Answer Lie Within qui est une petite ballade, qui s'écoute sans plus.

Sinon le morceaux Octavarium est bien réussi, il ressemble a du PINK FLYOD en plus moderne.

Le chant de LABRIE est pour une fois excellent, pour certains c'est un chanteur d'exception, pour ma part non, mais sur cet album et d'autre plus ancien sa voie colle.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2011
Octavarium a été apparemment longuement critiqué en raison de son côté plus "commercial" et du fait qu'il est "pompé" sur tout le monde.
Déjà, quelle est cette blague géante comme quoi "Never Enough" est copiée sur Muse????? on retrouve les harmonies de stockholm syndrom mais c'est tout. Dans ce cas, le thème de James Bond est copié sur "Le Pointsonneur des Lilas" de Gainsbourg et "Machistador" de M est copié sur "Another One Bites The Dust" de Queen, lui même copié sur "Young Lust" des Floyd.

Cette précision effectuée, j'ai trouvé que ce disque est plus abordable pour un public qui ne connait pas Dream Theater, et un très bon point de départ. Les morceaux sont tous très agréables à écouter, on commence fort avec un morceau d'avantage Heavy, "The Roots Of All Devil" qui évoque l'album d'avant, incluant un clin d'oeil direct à "This Dying Soul". On enchaîne ensuite avec un morceaux qui prouvent que les critiques classent commercial directement dans la poubelle: "The Answer Lies Within". Ce morceaux est tout simplement superbe et il est travaillé. Les harmonies sont recherchées dans l'ensemble, alors d'accord c'est commercial mais je prend.
"These Walls" est également très sympa, un bon riff de heavy, ça va vite, très vite, mais on a envie de suivre la course.
"I Walk Beside You", bon titre, un peu en retrait car il n'est pas vraiment à sa place dans cet album.
"Panic Attack", ma déception personnelle, sympa sans plus, un peu trop sale sur les bords (c'est juste du Heavy bourrin)
"Never Enough" est un grand moment dans le disque. C'est le retour du Heavy un peu élec qui va nous servir de transition agréable pour les deux chefs d'oeuvre de cet album
"Sacrificed Son": ce morceau est une tuerie, on retrouve un Heavy Metal Progressif qui définit bien le groupe, avec des mélodies envoutante, un refrain qui se chante à tue tête, des solos impressionnants, et surtout la montée à la fin du solo afin de nous poignarder avec le retour du couplet, rythmé de batteries plus soutenue pour nous réveiller et nous balancer le refrain dans le visage. 10 minutes de pur bonheur
"Octavarium": tout le monde en a déjà parlé pour moi, et je confirme: un chef d'oeuvre.

Ce disque est à écouter et à réécouter. Un grand moment dans la carrière de DT. Ca change, c'est sur, mais c'est un véritable défi d'être performant sur divers styles et ils en ont été capables.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2006
A peine 2 années après train of thought, dream theater nous reviens avec un disque beaucoup plus calme. Certains titres sont pour moi assez faibles (the answer lies within, never enough).Cela dit, les 2 derniers titres valent le détour, en particulier Octavarium qui durant 24 minutes nous montre que ce groupe est vraiment hors du commun. Au final,octavarium est un bon disque de dream theater mais n'arrive pas a la cheville des chefs d'oeuvres du passé (images and words, scenes from a memory)
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2005
une "relative" déception car aucun album de DT ne m'a réellement déçu!
le groupe évolue et c'est tout à fait normal! on ne peut pas leur demander de nous sortir à chaque fois des albums semblables.
différents groupes évoluent assez radicalement dans le temps et finissent par nous décevoir(Marillion et Queensryche par exemple)
mais DT évolue doucement avec ce nouvel album
c'est vrai que l'on peut regretter le côté moins "technique" et surprenant de cet opus mais on retrouve ces 2 aspects notamment dans les 2 derniers morceaux.
le talent est toujours là même si ils sont moins démonstratifs.
on est assez loin d'albums cultes comme Awake (très hard) ou Scenes from a memory (hyper complet) ou encore le second cd de Six degrees... (très mélodique et semi-classique)
parcontre je ne pense pas que DT copie un quelconque groupe (certains parlent de U2, Muse ou autres...)ce groupe reste unique, même dans cet album!
qu'il ait des influences passées de groupes tel que Pink Floyd ou Genesis ou Kansas,çà semble évident (ils en reprennent certains moreaux d'ailleurs dans un ancien album) mais c'est tout!
et si un titre de cet album fait penser à U2, je regrette, mais ce sera toujours mieux que U2!
bref, DT évolue, j'en reste fan, et je suis encore confiant pour leur prochaine réalisation.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2011
J'ai eu du mal a acheté l'album tant les avis étaient divergents, et il est vrai qu'il est différent de ce que le groupe a pondu ces derniers temps.
The root of all evil: la suite de Portnoy commence à s'éterniser et à casser les pieds... Pas fan du tout!
The answers lies within: ballade mielleuse et très pénible. L'ennuie total!
These walls: pas de solos mais ça envoie méchamment! Très bon titre!
I walk beside you: une bouse à la U2, en moins bien...
Panic attack: très bons riffs, super speed, sympa comme tout
Never enough: du très bon Muse, mais vraiment très bon!
Sacrified sons: un peu longue, mais correcte.
Octavarium: pour moi, un chef d'oeuvre, grassement influencé par Pink Floyd, mais c'est bon quand même!! Un de mes titres préférés du groupe!
NB: les réflexions et toutes les constructions autour des nombres et de leurs symboliques sont vraiment abouties et très intéressantes à décortiquer!
Selon moi, album à acheter!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2007
Dream Theater a voulu opérer sur un chemin plus large, de balades, morçeaux heavy et orchestrés...moi je n'y trouve pas de déchets..et il ne faut pas comparer avec ce qu'ils ont fait auparavant je pense mais comparer avec les autres groupes de hard-rock et dans ce cas, il n'y a pas photo..ce sont les meilleurs

et j'ajoute que le morçeau 7 est techniquement excellent et le 8 magnifique (24 minutes)
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2014
Bon en gros fan de Dream je ne peux qu'apprécier cet album et son fameux Octavarium de fin !!!

Le seul truc que je ne comprends pas c'est que j'ai eu une version qui n'est pas emballer ( Cd sans emballage film autour), je l'ai renvoyer à amazone qui m'en a expédier un autre, mais le second était aussi sans emballage, apparemment c'est le conditionnement qui est comme cela ... je tenais juste à le préciser. Sinon le cd est 100% neuf !!

Amazone toujours au top au niveau des prix et du service clients très très performants !! Voir souvent même impressionnant d’efficacité ! ( non je ne boss pas pour eux )
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2008
Amateurs de Rock'Prog des premières heures, comment ne pas hisser ce merveilleux album vers le top ten de votre discothèque?
Octavarium s'achète pour Octavarium.
Octavarium ne s'écoute que pour Octavarium.
Octavarium se commente pour Octavarium.
Vous adorez Yes des Seventies, vous vénérez le Genesis de Gabriel, vous vous inclinez devant Gentle Giant ou même Harmonium, vous ne jurez que par le grand Floyd à son apôgée ; alors Octavarium ne vous quittera plus.
Voici la recette de Portnoy et ses copains : Jetez en l'air Wish You Were Here, Relayer et Close To The Edge, Nursery Crime et The Lamb... Laissez tomber le tout, malaxez, saupoudrez d'Octopus, laisser massérer pendant 16 minutes et délectez-vous.
Un Miracle s'est produit : Octavarium.
A la seizième minute la recette se métallise en Dream Theater, dans un duo clavier guitare à couper le souffle, pour retomber comme par enchantement, vers la vingtième minute, sur le thème majestueux de beauté.
Octavarium ne dure hélas que 24 minutes !
24 minutes de bonheur intense, d'extase, de béatitude.
Attention, ce disque pourrait vous tirer des larmes !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,23 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)