undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

27
4,3 sur 5 étoiles
Mort à Venise
Format: DVDModifier
Prix:6,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

32 sur 33 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Encore une véritable Tuerie que ce film pourtant réalisé après l'insurpassable "Les Damnés" .
Porté par un acteur éblouissant, Dirk Bogarde, le film est presque une histoire muette dont la musique de Mahler serait le véritable langage, voire l'hagiographie.
En cela , la prestation de Bogarde constitue une véritable gageure pour un acteur : Le personnage est seul du début à la fin , n' a quasiment aucun interaction avec d'autres personnages et très peu de dialogues . Dès lors le jeu de Bogarde, tout en intellect , se concentre sur des regards , des attitudes physiques traduisant les tourments de Gustav von Aschenbach . Il faut voir la beauté des expressions de Borgarde où s'entrechoquent tout à tour fatalisme , espoirs déraisonnés , remords et mort.
Et dieu, qu'il est difficile d'incarner ce personnage tant le sujet adapté du livre de Thomas Mann était aussi mince que casse gueule : Un artiste de la bourgeoisie usé aux préoccupations esthétiques proche du dandysme se rend à Venise après une attaque cardiaque. Lors d'un diner , la beauté d'un mineur Androgyne le terrasse , et Aschenbach va devoir lutter entre cette passion dévastatrice et sa propre moralité.
Les adhérents de Famille de France peuvent dormir sur leurs deux oreilles, à aucun moment la passion ne sera consommée. L'odyssée ici est mentale, Aschenbach se consumera d'amour pour le jeune éphèbe jusqu'à en crever.
Et tout cela mis en scène avec la maestria de Visconti qui met certainement en scène son film le plus sensuel : en abandonnant le langage aux pieds du Désir , le film se concentre sur les autres sens : l'ouïe avec la musique de Mahler , la vue - entre Venise , la lumière de Visconti , la beauté de ses acteurs - il y a de quoi s'en mettre plein les mirettes , l'odorat avec la lente dégradation du personnage qui passe lentement des salons parfumés de la bourgeoisie à celle de la mort , celle de Venise inéluctable et la sienne toute aussi annoncée.
En fait , Mort à Venise est comme 2001 a Space Odysse , un film philosophique qui prend son temps et son sens dans l'inaction totale .Contemplatif , Aschenbach attend la mort en croyant la repousser .
Mort à Venise parle de notre condition d'humain déchirante entre la raison et la passion, la beauté et la décrépitude, la fin d'une époque oisive pleine de raffinements à l'aube de la première guerre mondiale.
Véritable commentaire social sur le culte des apparences, cette bourgeoisie se terre dans ses palaces en pensant échapper au Choléra .Quand Bogarde meurt comme un chien seul sur la plage , le premier reflexe des passants est de se protéger d'une possible maladie infectieuse alors que celui-ci vient de mourir le caeur brisé.
Très Proustien dans sa narration, proche de la peinture impressionniste avec toutes ces ombrelles, Mort à Venise est un film bouleversant pour tous les spectateurs qui se donneront la peine de courtiser ce monument d'élégance.
Attention , contrairement à ce qui est « vendu » sur la jaquette , les bonus du film, un court making of et une galerie photo , ne dépassent pas 10 minutes.
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 septembre 2009
Des images sublimées par la symphonie de Mahler. La mort annoncée confrontée à la bauté de la jeunesse, des images dissoutes dans les vapeurs de la mort qui rôde... A voir et à revoir...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 décembre 2011
Je me suis longtemps refusé à regarder ce film, les rares échos qui parvenaient jusqu'à moi faisiaent état d'un film aux penchants pédophiles en plus d'être ennuyeux. Et puis un jour je suis allé à Venise et j'ai également vieilli, considérant qu'il était maintenant tant pour moi de mon confronter à ce que certains qualifient "de plus grand monument de l'histoire du cinéma". Un grand moment dans ma vie de cinéphile, sans pour autant tomber dans le snobisme.

Je ne me lancerai pas dans une longue analyse, néanmoins plusieurs commentaires pour inciter ceux qui hésitents à le voir :

-La mise en image de Venise : Bien que l'action se situe principalement au Lido, on est happé par le côté somptueux de la réalisation, tout en toucher, sans grandiloquence. Il peut paraitre simple de filmer Venise, alors qu'il est au contraire difficile de ne pas sombrer dans les poncifs du genre.

-La photographie : C'est bien simple, chaque scène est un tableau. On frôle la perfection.

-L'histoire : Le propos du film qui me paraissait a priori si problématique tourne autour de cette relation platonique pathétique entre un musicien sur le déclin et un jeune adolescent qui s'amuse de la décrépitude d'un vieux monsieur. Cette descente continue vers la mort est implacable, sidérante et à la fois émouvante.

-La musique : La Veme de Mahler, là encore un chef d'oeuvre qui décuple les sensations.

Une oeuvre profonde, inratable.

Techniquement, ce DVD n'est pas sans défaut, le master est poussiéreux. Vivement un nouveau master et une version BR.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
que dire sur ce film qui est une véritable oeuvre d'art : tout y est réussi : la mise en scène, le jeu des acteurs -Bogarde est extraordinaire ; Silvana Mangano est sublime en mère sacrée-, l'extraordinaire beauté d'un Tadzio mythique -Bjorn Andressen que le maitre avait recherché pendant des mois au travers des pays Scandinaves -, le rythme, la musique, Venise : oui il n'a rien à dire il faut regarder enfin revoir ... film que Visconti a pu réaliser selon ses désirs à la suite du succès internationale des Damnés -sa tragédie Shakespearienne dans une famille aristocratique et industrielle de l'Allemagne nazie (le SS manipulateur se nomme von Aschenbach !) où on lui avait imposé Maurice Jarre pour la bande-son- il fait une transposition fidèle du récit de Thomas Mann même dans ses infidélités (Gustave devient un compositeur -double de Malher- au lieu d'être écrivain) et y rajoute quelques scènes tirées du Docteur Faustus (grand roman de Thomas Mann) donc bercé dans l'adagietto de la cinquième symphonie de Gustav Malher ce tableau filmographique est proche de la perfection. Fortement conseillé.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 novembre 2009
Des acteurs impressionnant de réalisme, des décors tout en subtilité et une histoire d'une trés grande beauté. On retrouve toute la grâce du cinéma de Visconti.
A voir :)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 janvier 2012
le roman dont est tire ce film est brillant.

habituellement, quand on transcrit en image une histoire merveilleuse,le couteau est a double tranchant.c'est soit le ratage total ou une subblimation de l'oeuvre ecrite.....

ce chef-d'oeuvre a reussi avec un talent eblouissant a faire parler les mots de l'auteur ,a leur donner vie et figure, sans jamais les trahir.

maintes fois essayee et tres peu reussie, cette symbiose de l'ecrit et de l'image prend ici toute son ampleur.....

ce film nous conforte dans l'idee que tout peut prendre vie,meme les lignes d'un livre ardu, pourvu que l'on y mette du talent.

visconti nous le demontre avec une delicatesse infinie du coeur et une camera touchante de justesse.

merci maestro.........
eliana
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 juin 2015
Oeuvre classée comme un chef-d'oeuvre, je crois. Moi je le trouve un peu surchargé et poussiéreux. De plus...c'est lent...
Mais il reflète sûrement le somptueux de l'époque et sa lenteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 juin 2015
Mort à Venise.

C'est toujours mourir un peu ......7éme X
A voir par tous,......ceux qui aiment les 'fresque'.
Musique d'exception d'un Maître exceptionnel.
Merci.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 28 octobre 2012
Le livre de Thomas Mann m'avait déçu et je n'avais pu le terminer. Sans doute ai-je essayé de le lire trop tôt, et c'est aussi pour cela que je n'avais jamais été attiré par le film de Lucino Visconti. J'ai réparé cet oubli et ce que j'ai vu a touché une fibre sensible. Bien sûr, les éléments esthétiques du film sont formidables : les décors de cet hôtel du Lido, la plage illuminée où se déroule les tranches de vie de cette société bourgeoise confinée, la musique de Gustav Malher, si prégnante, tout cela est formidablement bien construit. Lucino Visconti connaît son métier et trace, par ses mouvements de caméra lents, ses points de vue distants, une ode à la contemplation et à l'intériorisation qui fait partager au spectateur les affres et tourments d'Aschenbach.

Mais surtout, il s'agit d'une histoire de chair et de coeur, d'amour et de mort dans cette ville confite où se répand le choléra. Il s'agit du frémissement de l'amour, non pas de l'attirance vulgaire de la chair comme peuvent le démontrer quantité de productions cinématographiques où la lascivité le dispute à un érotisme de pacotille, mais d'un amour pur, d'un appel à la pureté de l'absolu, où la tentation de la chair, si elle est présente incidemment, est reléguée à sa juste place. Aschenbach vit la contradiction absolue entre ses postulats artistiques (tout est esprit dans l'art et la beauté) et la réalité où la beauté prend chair, et devient inatteignable.

Film esthétisant à souhait, l'oeuvre de Visconti est une ode à l'adolescence, cette période où chaque être va décider de la part d'enfance il va garder dans son âme d'adulte pour le restant de ses jours. Dans le cas présent, c'est la quête de la beauté, gardée dans l'âme d'Aschenbach, qui se matérialise devant ses yeux sous les traits de Tadzio. Un ultime rappel nostalgique de l'enfance avant le grand repos.

Un grand film.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 août 2011
Admirable chef d'oeuvre de Visconti, reflexion sur l'homosexualité, la création artistique, la vieillesse et la mort, film magistral, sublime accompagnement musical de gustav Mahler, le maitre Visconti au sommet de son art esthetique, un chef d'oeuvre du 7 eme art subjugué par l'interpretation prodigieuse de Dirk Bogarde et la toujours grande et parfaite Silvana Mangano.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Mort à Venise [Édition Collector]
Mort à Venise [Édition Collector] de Dirk Bogarde (DVD - 2004)
EUR 8,99

Le Guépard [Version Longue]
Le Guépard [Version Longue] de Burt Lancaster (DVD - 2011)
EUR 7,99

Ludwig ou le Crépuscule des dieux
Ludwig ou le Crépuscule des dieux de Romy Schneider (DVD - 2010)
EUR 7,99