undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:23,76 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 février 2011
Amon Düül II est un groupe de krautrock (rock psychédélique/progressif/expérimental de nationalité allemande), et donc un groupe allemand (RFA), fondé en 1970 sur les ruines d'Amon Düül, premier groupe qui existera encore quelques années avant de se séparer. Le premier groupe Amon Düül était assez spécial et Amon Düül II, bien que parfois plus conventionnel, offre vraiment de grands disques de barges. Comme Yeti, double album sorti en 1970, immense et déjà abordé ici. Ou comme ce Tanz Der Lemminge aussi double (comme Yeti, tout tient sur un seul CD désormais) sorti en 1971, et indéniablement leur deuxième plus grand disque derrière Yeti. Le groupe était alors constitué de Chris Karrer (guitare, violon, chant), Renate Knaup-Krötenschwanz (chant), John Weinzierl (guitare, piano, chant), Falk Rogner (orgue), Lothar Meid (basse, chant) et Peter Leopold (batterie, percussions, piano occasionnel).

Grand disque de barges atteignant 63 minutes (les quatre faces sont constituées de suites, la dernière prend le dernier disque par ailleurs), Tanz Der Lemminge, il suffit de regarder le track-listing plus bas et la dinguerie assumée de certains des titres (Chewing Gum Telegram, Toxicological Whispering, Dehypnotized Toothpaste...) pour s'en convaincre, n'est pas un album destiné aux impatients et aux oreilles bouchées. Difficile d'accès (mais, franchement, l'album se mérite, et n'ayez pas peur de l'écouter plusieurs fois pour bien vous en imprégner), plus que Yeti (qui était déjà assez barge dans le genre), l'album, sous sa pochette inclassable, est un sommet d'expérimentations, qu'elles soient musicales ou vocales (Renate et sa voix comme une Castafiore/Walkyrie, de toute beauté).

Quatre faces, trois suites indépendantes, difficile de dire quelle est la meilleure. Ma préférée est probablement la deuxième, Restless Skylight-Transistor Child (qui atteint, en tout, 19,30 minutes). Ce n'est pas la plus longue (Chamsin Soundtrack fait 34 minutes, divisées en deux faces), mais des quatre faces à part entière, c'est la plus longue (la face C fait 18 minutes, la A et la D en font entre 15 et 16). Contenant 17 ou 4 titres, c'est à vous de voir, Tanz Der Lemminge, désolé de ne pas bien en parler ici (mais que dire devant tel objet musical ?), est un sommet absolu de krautrock. Si vous n'avez pas les oreilles fragiles, vous devriez, vraiment, tenter l'expérience. Mais écoutez Yeti avant, ceci dit !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2006
Est-ce le syndrome du parfait troisième album ou est-ce l'année 1971 qui à vu pléthore d'enregistrements plus essentiels les uns que les autres (Can: Tago Mago, les premiers Ash Ra Temple, Popol Vuh,...)? N'en demeure pas moins que "Tanz der Lemminge" est un des albums essentiels à toute discothèque de rock musique.

L'on ne pariait guère sur l'avenir du groupe en début d'année: un incendie dans un club de Cologne détruit tout leur matériel et tue 4 personnes, les problèmes financiers (100000 marks de destructions) entraînent une scission dans la bande hippie. Le groupe se ressoude néanmoins autour de Chris Karrer, Lothar Meid et Peter Leopold et nous offre un album complex réunissant tout leurs savoir faire musicaux.

17 plages réunient en trois grandes sous-parties. Tout d'abord le "Syntelman's march of the roaring seventies" est ses aspects pop-rock psyché dominé par la voix magique de Karrer et dont le "telephonecomplex" peut nous faire croire à une synthèse Pink Floyd de Barrett (notamment sa ligne de basse hallucinante) et grateful dead (par ces guitare cherchant les aigues et la rythmique à l'acoustique) et la rythmique violon magique de "Pull down your mask". Vient ensuite le "Restless skylight-transistor-child" qui combine un rock au sonorité incroyablement moderne (le trop court "Dehypnotized Toothpast", "Race from here to your ears"), la musique psychédélique accompagné par une sublime sitar ("A short stop at the transylvanian brain-surgery")et la ballade splendide de "Riding on a cloud". La dernière partie de l'album est dedié à l'improvisation notamment avec le flottant "Marylin Monroe-memorial-church".

"Tanz der Lemminge" est l'album indisponible non seulement du krautrock mais du rock en général: le groupe y sublime une grande partie des orientations musicales approfondies depuis 1966.
11 commentaire|25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,84 €
62,95 €
67,84 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)