undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

  • Narita
  • Commentaires client

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:20,11 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cet album de 1979 des preux chevaliers n'est pas celui qui est nommé en priorité quand il s'agit de se remémorer leur intéressante discographie. En effet "Fire down under" ou "Restless breed" sont plus célèbres.
Pourtant c'est celui-ci que je préfère.
Les pochettes des albums ne sont pas très attirantes, mais il ne faut pas se méprendre, je garantis que la musique est inversement proportionnelle à l'esthétique des pochettes.
Ce groupe est composé d'excellents musiciens: Guy Speranza au chant, avec un timbre de voix assez haut perché, mais jamais insupportable, une paire de guitaristes extraordinaires (Mark Reale et Rick Ventura), Jimmy Iommi (pas de lien avec un guitariste célébrissime adepte des messes noires et roi du riff heavy métal) à la basse et Peter Bitelli à la batterie.
La musique de Riot est pêchue (peut être trop pour les chastes oreilles américaines de cette époque), toujours mélodique.
Les titres marquants de cette bombe sont: Kick down the world, Born to be wild (reprise survitamité du hit de Steppenwolf), le superbe instrumental Narita, Hot for love et Road racin'.
Les autres titres sont à peine un poil en dessous, ce qui confère à l'ensemble un très haut niveau.
Pour avoir une idée de l'énergie dégagée par le groupe, écoutez le final de Hot for love, et attention à la buée sur les lunettes.
Ce groupe aurait mérité une toute autre carrière que celle qu'il a eue, peut-être qu'en Europe sa destiné aurait été différente.
Il existait un maxi vinyle live du groupe (que j'ai le bonheur de posséder) regroupant 4 titres époustouflants, et aujourd'hui introuvable en CD, quel dommage...
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ceci est le deuxième opus de Riot, lui succédera le mythique "Fire Down Under".
On sent déjà ici ce fiel, cette rage sous jacente, cet amour du rock qui rugit, du refrain qui claque qui fera le succès du suivant.
Riot fort de la voix impériale de Guy Speranza, des deux guitares surchauffées de Mark Reale et Rick Ventura et de la rythmique aplatissement de Jimmy Iommi et de Peter Bitelli à la batteriequi seront remplacés pour "Fire Down Under" par Kip Lemming et Sandy Slavin, Riot donc, nous offre un album haut en couleur qui contient une reprise très méchante du "Born to Be Wild" de Steppenwolf et se termine sur le brûlant "Road Racin'".
Si ce groupe hyper doué avait eu le succès qu'il méritait, Aerosmith pouvait partir en retraite (avant 60 ans...)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)