Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SUPER, 15 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Big Boss (Version intégrale remasterisée) [Édition remasterisée] (DVD)
nous ne nous lassons pas de Bruce Lee, nous sommes des inconditionnels des Arts martiaux et je suis heureuse comme mon époux de revoir les "peu" de films de Bruce Lee et je remercie ceux qu'il est a remasterisés et recopié en DVD. 'un bonheur"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Notre chef maintenant, c'est Cheng Shao Han. Il va falloir l'appeler Grand Chef. », 12 décembre 2010
Par 
J-michel Tartayre (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Big Boss (Version intégrale remasterisée) [Édition remasterisée] (DVD)
Jeune émigrant chinois en recherche d'emploi, Cheng Shao Han vient de débarquer dans une petite ville côtière de Thaïlande en compagnie de son oncle. Non loin des quais, les deux hommes décident de prendre une collation dans l'édicule d'une jeune marchande ambulante qui vend des beignets quand soudain quatre individus mal intentionnés leur passent devant et s'adressent à la jeune femme en des termes très provocants, allant même jusqu'à frapper un enfant sans motif. Cheng se retient de les corriger par la raison qu'il fit la promesse à sa mère de ne pas se battre, en l'honneur de quoi cette dernière lui offrit une médaille qu'il porte autour du cou et qu'il touche dès que ses pulsions guerrières menacent de faire surface. Dès lors, au moment où Cheng semblait céder à l'appel du combat, survient Hu Su Kien, un expert des arts martiaux qui affronte les quatre provocateurs et réussit à terme à les faire fuir. L'oncle de Cheng reconnaît immédiatement Hu Su Kien et le lui présente comme son second neveu. Tous trois se rendent alors dans l'usine où Cheng doit travailler, une entreprise spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de blocs de glace. Même si l'accueil que les ouvriers ont réservé au nouveau venu s'avère chaleureux, très tôt néanmoins, Cheng est conduit à constater que les relations qu'entretiennent ces derniers avec le personnel de direction sont de nature conflictuelle. Par surcroît, deux d'entre eux vont disparaître dans d'étranges circonstances, tandis qu'ils auront été convoqués la veille au soir dans le bureau du directeur pour avoir eu l'audace de déclarer à leur contremaître le fait que les blocs de glace contenaient de la drogue...

Du reste, cette réalisation de Lo Wei donne à voir une intrigue qui se fonde sur les investigations d'un ouvrier devenu très rapidement contremaître, visant à dénouer l'écheveau d'une affaire qui conjugue le trafic de drogue avec le meurtre et dans le contexte de laquelle le « patron » pratique impunément les manoeuvres d'intimidation sur ses employés, régnant par ailleurs en maître sur ce qu'il est convenu d'appeler une véritable organisation du crime, au regard de quoi le commerce de la réfrigération n'est de fait qu'une couverture. Bruce Lee incarne ainsi un type de personnage dont les motivations reposent avant tout sur le sentiment d'injustice et l'entraînent progressivement dans une dynamique de la vengeance au nom des ouvriers disparus, qui furent pour lui autant d'amis (« Je vengerai la mort atroce de mes amis, il le faut. ») Enfin, là encore, les arts martiaux demeurent au coeur de l'action et l'ensemble des interprètes met en oeuvre une chorégraphie de grande virtuosité, à l'égard de laquelle Bruce Lee donne la preuve de sa maîtrise exceptionnelle du kung fu et, par extension, de son premier rôle de héros dans un long métrage. Stephen Chow, au cours d'un entretien qui introduit cette oeuvre, corrobore à ce propos que l'acteur américain réalisa dans « Big Boss » sa meilleure interprétation (« "Big Boss" est le premier film de Bruce Lee. Je trouve que c'est dans ce film qu'il joue le mieux... »)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit