Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Référence actuelle, 13 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Claude Debussy : La Mer - Prélude à l'après-midi d'un faune - La Boîte à joujoux (CD)
La majorité des membres du Berliner Philharmoniker ayant participé à ce CD Debussy ont déjà enregistré La Mer avec Claudio Abbado vers la fin du mandat de ce dernier à la tête de ce que certains appellent, sans doute à raison, "le meilleur orchestre du monde". Les Berliner connaissent bien la musique orchestrale de Debussy, et que ce soit sous Abbado ou sous Rattle, ils ont mis leur merveilleux sens du phrasé et du legato à son service pour réaliser des performances à nulles autres pareilles.
La lecture du Prélude à l'après-midi d'un faune élaborée par Rattle est très réfléchie et consciente d'elle-même. La construction de l'atmosphère volontiers mystérieuse se fait d'elle-même, c'est une sorte d'évidence qui s'impose à l'oreille. La flûte d'Emmanuel Pahud réussit à se détacher habilement de l'orchestre là ou en général on a affaire à une belle bouillie informe et mal maîtrisée d'instrument obligé non-voulu perdant sa structure de base (ce qui est bien évidemment contraire aux intentions de Debussy). Mallarmé pensait que cette oeuvre orchestrale ne rendait justice qu'imparfaitement à son poème. Il pensait que le Prélude ne dévoilait que l'idée générale de son texte. Si il avait pu écouter cette flûte, il aurait compris l'inanité vétilleuse et tatillonne de sa remarque.
On peut dire pour en revenir à ce CD que la noblesse majestueuse de la musique de Debussy est parfaitement rendue dans les passages les plus expressifs de La Mer et du Prélude.
Les trois Préludes pour piano orchestrés par Colin Matthews (compositeur dont Rattle a déjà enregistré des œuvres, voir le coffret http://www.amazon.fr/Rattle-dirige-compositeurs-Anglais-Coffret/dp/B002HIEITC/ref=wl_mb_hu_c_5_dp) sont intéressants. Quoiqu'elle soit parfois un peu elliptique (abus d'effets "modernistes"), cette tentative mérite d’être saluée.
La Boite à joujoux, oeuvre orchestrée par André Caplet, compositeur ami de Debussy, est peu enregistrée de nos jours, il est louable de l'avoir ici sur un CD qui ne nous vole pas notre temps (plus de 78 minutes, un CD pouvant en contenir 80, on en a donc pour son argent !).
Je ne suis pas suffisamment connaisseur de Debussy pour comparer cet enregistrement avec d'autres, ceux de Boulez par exemple, mais j'aurais tendance à dire que Rattle insuffle un supplément de vie et une manière de déferlement (voir le troisième mouvement de La Mer) fort appréciables (je ne sais pas si Boulez est un peu en retrait par rapport à cela ou, autrement formulé, s'il ne met pas plus à distance ce déferlement peut-être un peu exagérément passionné chez Rattle ... A discuter).
Se pose enfin l'inévitable question suivante : ce CD est-il formidable parce que Rattle dirige superbement ses Berliner, ou ces derniers sont-ils de toute façon exceptionnels (le dire relève du truisme) indépendamment de la direction du chef anglais, que certains se plaisent à critiquer ? Je n'aurai pas la prétention d'apporter une réponse à cette question, mais je recommande chaudement ce disque à celui ou celle qui voudra découvrir la musique orchestrale de Debussy. J'aurai également plaisir à entendre l'avis des connaisseurs de Debussy (dont je ne suis hélas pas) sur ce CD.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit