Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ici bas, il n'y a nulle trace de vie, 9 novembre 2011
Par 
Emmanuel Gautier (Strasbourg, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Where No Life Dwells + Demos Tracks (CD)
Johnny Hedlund est le leader incontesté d'Unleashed depuis sa création en 1989, juste après son éjection du jeune Nihilist qui devait devenir par la suite Entombed.
Voici la première réalisation du groupe, après quelques démos, split et EP proposant certains des titres retrouvés ici.

Unleashed est un des piliers du death suédois, froid, sombre et plutôt basique. Basique, Unleashed l'est probablement un peu plus que ses homologues, mais il possède aussi d'autres particularités: un son particulier sur cet album, qui n'a pas été produit par Tomas Skogsberg comme les autres, qui est moins puissant, moins agressif, mais qui introduit une ambiance particulière, occulte et guerrière, appuyée par les textes et l'intro à la guitare sèche notamment -qui contraste d'autant plus avec les intros des "Left Hand Path", "Into the Grave" et "Like an ever flowing Stream", plus axées sur la brutalité- ainsi que quelques samples, genre bruit de vent, bien placés.
La personnalité d'Unleashed réside donc en grande partie en son côté viking que le groupe développera au fur et à mesure des albums.

Du reste, voici un classique de la première période suédoise, au même titre que ceux précédemment cités, en ce qu'il définit en partie l'identité suédoise par rapport aux confrères d'outre-Atlantique, d'outre-Manche ou bataves.

L'intro mélancolique est simple mais marquante, au même titre que les trois derniers morceaux aux riffs mémorables, francs, directs, incisifs. Le guttural de Johnny Hedlund est imposant, mais finalement assez commun de mon point de vue.

En bonus sur cette édition, l'EP "And Laughter has died..." ainsi que des versions démos, dont le son s'avère finalement plus agressif que sur les versions de l'album.

Un album culte du death suédois, à ranger aux côtés des premiers Entombed, Grave, Carnage, Dismember.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit