undrgrnd Cliquez ici Baby Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:14,99 €+ 2,79 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le grand défaut des réalisateurs de séries B italiennes des années 60 à 90 a souvent été le manque d'originalité puisque la plupart de leurs films ne sont que des démarquages des productions anglo-saxonnes (horreur gothique de la Hammer, films de guerre ou westerns américains...). Mais ces aeuvres sont parfois inspirées, ce qui est le cas de ce film. Si les références au grand Alfred ne manquent pas, le jeu des acteurs (la jolie Jennifer O'Neil est bonne actrice, tout comme Gabriele Ferzetti), les éclairages, le montage... donnent une note très personnelle à cette enième histoire de prémonition (cognition dans le langage du film). Même si on devine plus ou moins où le réalisateur veut nous mener, il le fait avec habileté. Quelques scènes choc émaillent le film (le sang qui tombe dans le hall, le squelette emmuré, la chute du poursuivant dans l'église...) par ailleurs assez lent. Le DVD présente une image de bonne qualité, la version italienne et la version française, et malheureusement aucun vrai bonus (sauf une bio et une filmo déroulantes.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2007
31e film de Lucio Fulci, on trouve déjà les thèmes chers au réalisateur, avec les visions, les jeux sur les réminiscences, la mort évidemment, et surtout, le sentiment d'enfermement. Hélas, tout ceci n'est pas aussi cultivé que dans ses oeuvres phares, en partie à cause d'un cruel manque de rythme ou d'une musique de Frizzi peu en adéquation avec le film. Ce giallo mou entretient un concept intéressant qui aurait mérité de créer un climat de malaise et étrange si bien travaillé dans L'Au-delà. Au travers de cette intrigue devinée à l'avance (pour ma part, hélas, en tt cas), Fulci exagère sur les zooms qui ne sont guère intenses, surtout si on les compare à sa signature nettement mieux tracée dans ses pépites qui viendront par la suite, et le suspense s'essouffle rapidement. On se repliera sur les indices amenés par les visions qui deviennent la force principale du film, lui accordant un caractère assez intense grâce aux couleurs peintes par Salvati. Par ailleurs, on sent des influences certaines ; influence évidente de Profondo Rosso : impossible, par exemple, de rater le rapprochement lorsque Jennifer O'Neil casse le mur avec la pioche. En ce qui concerne les interprétations, l'actrice O'Neil est racée, on dirait une Sofia Loren, et son jeu est parfait : tourmentée, consciente de son pouvoir, fragile, tigresse. Marc Porel, Gianni Garko, Gabriele Ferzetti, ces acteurs sont tous convaincants, aucun problème de ce côté-là. Au final, Fulci délaisse ses trames baroques qui le qualifie, et propose un giallo surnaturel pas assez cultivé pour pouvoir instiguer une ambiance macabre.
0Commentaire4 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,09 €