Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 in the mist......, 14 mars 2010
Par 
prince saphir - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seventeen Seconds (CD)
Après un premier album fulgurant de fraîcheur et d'imagination ("Three Imaginary Boys") et son faux double (la réédition "Boys Don't Cry" à la play-list un peu modifiée - trois morceaux retirés mais trois nouveaux ajoutés), The Cure change de cap avec cet album qui allait inaugurer une célèbre trilogie de spleen et de brouillard, brouillard annoncé dès la pochette de "Seventeen Seconds" dont l'image floue et éthérée donne déjà le ton... Mais en réalité, si l'univers présenté ici est plutôt sombre et mélancolique, la musique n'en est pas moins solidement architecturée, et chaque instrument bien défini : guitare, basse, batterie, quelques claviers (joués par un Mathieu Hartley juste de passage), auxquels s'ajoutent de curieux effets spéciaux industriels comme dans "Play For Today" au rythme obsédant (et qui constitue un enchaînement parfait avec "A Reflection", la mémorable intro), ou encore "M".
Plusieurs instrumentaux (dont "A Reflection" et l'entêtant "Three") viennent s'intercaler parmi des chansons aussi simples, directes et captivantes que ces derniers, en particulier "At Night" et surtout "A Forest", aussi épiques l'une que l'autre et au minutage étrangement identique (5'54"); mais c'est bien "A Forest" qui restera comme l'une des plus célèbres et réussies de la bande à Robert Smith.

Lost in the forest, lost in the mist...

Seventeen Seconds...

Court (35'41"), minimaliste, mais monumental et considérablement influent pour des générations à venir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 insurpassable !, 4 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seventeen Seconds (CD)
Le disque qui a changé ma vie et celle de beaucoup d'autres...même pour ceux qui ont découvert THE CURE via "the head on the door" beaucoup parmi eux ont compris que leur 'Grand-Oeuvre" était passé et portait le nom de "Seventeen Second". Je me joint à Mr Excessif (commentaire n°3)pour dire que ce disque laissera à ceux qui le rencontre une trace indélébile qui durera bien plus longtemps qu'une adolescence fugace....ESSENTIEL.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 ca c est de la musique, 17 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seventeen Seconds (CD)
un des meilleur album derrière pornography avec des recherches musicales poussées et tres abouties
je recommande donc ce cd avis aux amateurs
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de tous!, 20 octobre 2009
Par 
Le Monnier "PINKY" (Bayeux, Françe) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seventeen Seconds (CD)
Beaucoup vous dirons que le meilleur est "Pornography", mais pour moi, c'est incontestablement "Seventeen seconds"! Le climat est froid, sombre, mais pas trop glauque. "Boys don't cry" est un excellent disque de pop, "Pornography" un excellent disque de Cold Wave" mais surement le plus difficile d'écoute. "Seventeen seconds" fait office de pallier entre ces 2 périodes. Surement les meilleures car il vaut mieux éviter les disques de l'après "Pornography" à l'exception de "Kiss me kiss me kiss me" et "Disintegration" et de l'énorme "Want" qui se trouve sur le pitoyable "Wild mood swing". Donc le meilleur, c'est "Seventeen seconds", point barre. La façe A contient 5 superbes morçeaux de pop avec un je-ne-sais-quoi qui les rend sombres et tristes. "Play for today" est une chanson rythmée et lumineuse, "A reflection" est une intro faite au piano mécanique. Le meilleur moment est sans doute "Three", avec son rythmme militaire qui prend aux tripes. La façe B est une suite de titres sombres, froids qui préfigurent "Faith". "The Final sound" commence comme "A Reflection" au piano mécanique, mais cette fois avec un son beaucoup plus net. A la 51eme seconde, le morçeau coupe brusquement et on enchaine directement sur le premier chef d'oeuvre du disque, "A Forest". L'intro commence lentement, puis tout à coup, la rythmique arrive à toute vitesse et nous plonge directement dans les tréfonds de cette fameuse foret. La voix semble lointaine, étouffée ce qui favorise la noirçeur du titre. Puis tous les instruments s'en vont progressivement, ne reste plus que la rythmique qui continue inlassablement avant de s'arreter. "M" est un court morçeau de la meme trempe que "Secrets" qui introduit le second chef d'oeuvre du disque, "At night". Ce morçeau s'annonçe très sombre, le synthé ajoute une petite touche de sombre, l'ambiance est sombre, angoissante. "Seventeen seconds" conclut ce disque, que dit-je ce monument avec un peu de sombre de "A forest", un peu de clair de "Play for today" tout cela conclut le disque et j'ajoute en conclusion qu'il s'agit là de l'un des meilleurs disques des années 80 et que c'est l'un des seuls disques ou on utilise le synthé à bon escient.

A écouter donc.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toute une vie..., 7 mars 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seventeen Seconds (CD)
Regarder sans la voir la pluie battre les carreaux. Ecouter sans l'entendre la rumeur de la rue qui s'agite en une longue soirée d'hiver. Chercher à son poignet sans le trouver le doux battement de la vie. Ne plus se souvenir d'un visage que l'on croyait inoubliable. S'éveillant d'un rêve particulièrement poignant, ne plus savoir un instant où se situe la réalité et où commencent la fausse mémoire. Avancer dans un brouillard si dense que l'avenir en semble annihilé, inatteignable. Tout cela ne dure peut-être pas toute une vie, mais certainement plus de dix-sept secondes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Seventeen Seconds
Seventeen Seconds de The Cure (CD - 2006)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit