Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand les talents s'additionnent (II)
L'année 1957 est particulièrement riche dans la carrière de Coleman Hawkins. Après avoir enregistré "The Hawk Flies High" et "The Genius Of Coleman Hawkins", Norman Granz, producteur du label Verve, lui fait enregistrer "Coleman Hawkins Encounters Ben Webster''. Les deux saxophonistes ténors sont accompagnés d'Oscar Person...
Publié le 19 juin 2009 par MATHONNET STÉPHANE

versus
1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 C.D. Coleman Hawkins Ben Webster
the C.D.case was broken in the post, but luckily the C.DC was O.K. and is Great!
Publié le 16 avril 2009 par Mme Frances Scott


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand les talents s'additionnent (II), 19 juin 2009
Par 
MATHONNET STÉPHANE "Musicophage" (Aix-en-Provence) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coleman Hawkins Encounters Ben Webster (Verve Originals Serie) (CD)
L'année 1957 est particulièrement riche dans la carrière de Coleman Hawkins. Après avoir enregistré "The Hawk Flies High" et "The Genius Of Coleman Hawkins", Norman Granz, producteur du label Verve, lui fait enregistrer "Coleman Hawkins Encounters Ben Webster''. Les deux saxophonistes ténors sont accompagnés d'Oscar Person au piano, de Herb Ellis à la guitare, de Ray Brown à la basse et d'Alvin Stoller à la batterie. Selon une recette bien éprouvée, tous les styles jazzistiques nous sont donnés à entendre : "Blues for Yolande" et "It Never Entered My Mind" sont deux magnifiques blues, "La Rosita" un sublime jazz latin (avec de puisants et mélodieux solos de batterie), "You'd Be So Nice to Come Home To" un swing assez virtuose, "Prisoner of Love", "Tangerine et "Shine On, Harvest Moon" trois ballades mélancoliques. Comme dans son précédent opus, Coleman Hawkins s'efforce de tirer la couverture à lui et se réserve les plus importants solos, reconnaissables à la puissance de son souffle, Ben Webster s'effaçant derrière son aîné alors que Peterson démarre tous les morceaux et s'offre quelques rapides mais néanmoins splendides solos.
Cet album de 1957 n'est pas plus novateur que les précédents mais écouter un jazz d'un telle classe, ça ne se refuse pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Laissons le monde s'écrouler., 2 décembre 2009
Par 
Hexagone (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coleman Hawkins Encounters Ben Webster (Verve Originals Serie) (CD)
C'est rond, c'est chaud, sublime. On a envie de laisser le monde s'écrouler autour de nous, de rester calfeutrer au coin du feu avec sa dulcinée et de laisser couler la musique superbe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quand "Bean" rencontre "The Frog", 6 novembre 2010
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coleman Hawkins Encounters Ben Webster (Verve Originals Serie) (CD)
Ce disque n'est ni le meilleur de Coleman Hawkins, ni le meilleur de Ben Webster, ni même le meilleur témoignage de leurs nombreuses rencontres (on lui préférera "Ben Webster and Associate"), ce disque est simplement un très agréable disque de jazz. Un disque pour les néophytes, ceux à qui Archie Sheep et Ornette Coleman font peur, et pour les amateurs de jazz "classique" à déguster comme une bonne bière au coin du feu.
Pas de grosse surprises sur ce disque mais aucun moment faible, on retiendra un très enjoué "Blues for Yolanda" et les plus mélancoliques "Prisonners of Love" et "Tangerine".
Nos joyeux compères (Oscar Peterson, Ray Brown, Herb Hellis à la guitare et Alvin Stoller à la batterie) font preuve d'une cohésion et d'une joie de jouer communicative.
Pas un seul instant on ne s'ennuie à écouter les envolées majestueuses de Coleman Hawkins et de Ben Webster (quoique un peu trop rares à mon goût) et l'accompagnement sans faille de ses complices, même si on aurait préféré entendre un peu plus Peterson partir en solo.
Mais que voulez vous un disque avec Coleman Hawkins c'est un disque avec COLEMAN HAWKINS.
Du jazz très "haut de gamme", très facile d'accès, avec une forte influence de Duke Ellington mais qui réserve toujours des surprises.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 C.D. Coleman Hawkins Ben Webster, 16 avril 2009
Par 
Mme Frances Scott (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coleman Hawkins Encounters Ben Webster (Verve Originals Serie) (CD)
the C.D.case was broken in the post, but luckily the C.DC was O.K. and is Great!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit