undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

15
4,7 sur 5 étoiles
Royal Albert Hall London May 2-3-5-6
Format: CDModifier
Prix:10,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 octobre 2007
cream renait de ses cendres!!!
3 vieux briscards au sommet de leur art et de leur(s) instrument(s) nous proposent là un moment prodigieux de rock-blues.
Tout y est, le son, la pêche, les compos et le plaisir de (re) jouer ensemble qui malgré les années ne semble pas s'être émoussé. Ils sont prodigieux .. Ecoutez les solis époustouflants de Clapton sur "stormy monday"... C'est à pleurer. Après tout ce qu'ils ont traversé d'heureux et de malheureux chacun individuellement, les 3 compères nous donnent là plus qu'une leçon de rock, une leçon de savoir vivre...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 décembre 2012
Si l'on a apprécié les albums de ce groupe avant gardiste de la fin des années soixantes,on appréciera également celui ci. Il n'apporte pas grand chose à l'oeuvre du mythique trio, reformé à l'occasion pour une série de concerts au Royal Albert Hall en Mai 2005,mais offre l'avantage d'une prise de son live évidemment supérieure aux enregistrements d'époque. L'attrait central est assuré par le jeu d'Eric Clapton dans une approche plus virtuose de son phrasé qui s'est considérablement étoffé au fil des décennies.
S'il faut reconnaître de beaux éclats dûs au guitariste notamment dans "Badge", "Crossroad",on sent que l'homme n'habite plus vraiment ce passé,d'autant plus que le sommet du concert "Stormy Monday" ,blues lumineux interpêté avec une sensibilité,un engagement plus tangibles du soliste , est une composition de T.bone Walker qui n'appartenait pas au répertoire de Cream.
Baisse d'un ton du chorus de "White room", dont la version originale magnifiquement ondulée à la wha wha faisait flotter la belle composition sur des frémisements aquatiques.
Le solo de batterie,passage obligé sur tout bon live des sixties et seventies aurait pu nous être épargné en 2005. Quel ennui !
En définitive, on est assez proche des compositions originales. Et peut être parce que Jack Bruce joue aujourd'hui de façon beaucoup plus disciplinée ,(la griffe de Cream sur scène était avant tout un duel basse hirsute, guitare échevelée arbitré par une batterie folle, embarquant le public dans un tourbillon free rock), il manque ce grain de folie capable de dynamiter une oeuvre en live,en la métamorphosant.Ce grain qu'avaient Hendrix,Led zep ou Deep Purple à la lointaine époque de sa splendeur.
Il est vrai qu'après tant d'années et tout ce recul(trop certainement), une certaine distance s'est forcément établie entre les musiciens et leur oeuvre demeurée trop longtemps en jachère.

Ce CD constitue néanmoins une sorte de Best of live interessant, du premier trio légendaire ayant activement contribué à la naissance du hard rock.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 novembre 2014
Pour une fois, j'y étais. 40 ans d'attente pour les voir sur scène. En rentrant dans le RAH, les images du farewell Cream de 1968 s'étaient subitement substituées à tout ce que ce temple de la musique avait pu montrer en presque un demi-siècle,. Difficile d'y croire, même si l'extérieur du RAH était couvert du mot Cream décliné dans tous les supports, posters, tee shirts, tea mugs, casquettes, pantoufles, peut être même Sonotone? Difficile d'y croire, est-ce que Bruce et Baker n'allaient pas à la dernière minute se taper dessus? Est-ce que Eric Clapton, qui avait tellement juré par le passé que plus jamais de jamais il ne jouerait avec ses 2 anciens complices, n'allait pas lâcher prise. Certes, ils avaient déjà lors de leur intronisation au Rock and Roll Hall of Fame, brisé la glace. Mais là, un concert en entier!! Et quels en seraient les titres? Que du Cream?, du reggae? des percussions Africaines? du jazz fusion? Enfin l'heure H. Le 1er concert, celui du lundi 2 mai; Les lumières de la salle s'éteignent, les 3 artistes entrent sur scène. Je n'avais jamais vu cela. Une standing ovation de 10 minutes. 10 minutes c'est long. Eric Ginger et Jack ovationnés comme jamais, s'obligeant à rester silencieux tout en devenant subitement spectateurs du public. Dans une interview, Clapton dira n'avoir jamais reçu un tel accueil. Et la musique? Tout ce qui figure sur ce double album est à l'image de ce qu'ils ont fait de mieux ensemble. Un show Best of Cream inspiré, enjoué, sans délires mais sans brides non plus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce trio de légende donne, pour une dernière fois, de la voix. Sans nostalgie, il trace sa route, impérial, comme un croiseur de bataille fendant l'eau. Leur talent musical est intact. Ils étaient et sont toujours au sommet. A écouter évidemment sans aucune modération.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 juillet 2008
Quel bonheur ces concerts, la voix de Bruce plus grave mais toujours aussi juste est profonde, dans une version formidable de WHE ARE GOING WRONG soutenu par une rythmique fabuleuse de Ginger Baker, que du bon rien que du bon, et puis Clapton nous donne une version sans pédale Wha Wha de WHITE ROOM et c'est rudement bien.

I'M SO GLAD comme nous le chante nos 3 compères !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
36 sur 42 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 octobre 2005
On prend les mêmes et on recommence. Beaucoup d'attente, d'espoir et de doute pour que l'on retrouve ce power trio sorti des méandres d'un blues pop psychédélique et presque lyrique. Il ne laisse au public que peu d'éventualité, entendre voir et rester muet d'admiration. Les limites déjà extrêmes de leur oeuvre prennent une toute autre réalité. Ces nuits royales décuplent l'impact de leur musique d'hier et d'aujourd'hui. Elles confirment les liens d'un band mono block apaisé, lucide et réaliste. Elles dévoilent des prestations de choix emplies d'énergies, d'émotions jusqu'à la dévotion. On se retourne sur le passé et l'histoire mais aucune nostalgie ne nous saisit car l'empreinte du temps patine une musique enveloppée d'humilité et sortie des idéaux. Voilà, un disque généreux, un échange de maîtres du rock qui en dit bien long sur leurs talents.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un power trio de référence qui se reforme pour un concert sublime mémorisé dans ce double cd capital ! Et allons-y pour des titres inoubliables remis au goût du jour par un son phénoménal ! Eric Clapton s'épanche en solos reptiliens soutenus par une rythmique sans faille et puissante où Jack Bruce fait rouler sa basse comme jamais et où Ginger Baker tape comme un furieux subtile sur ses fûts chauffés à blanc. Et ce n'est que du bonheur, du blues-rock psyché comme on l'aime, généreux, inspiré, produit par de vieux briscards virtuoses, heureux de nous rappeler les longues jams des années 70 où les solos à rallonge ne faisaient pas peur. Surtout, ne passez pas à côté de cette petite merveille !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
j'avais commencé par 4, mais non çà mérite 5 et même encore plus. et je ne me suis procuré ce brûlot qu"après avoir vu (...et été scotché)par le DVD. C'est tout simplement phénoménal. je me serais bien passé du solo de batterie, mais peut être que ce passage "obligé" permet aux deux autres de de reposer , aux cordes vocales, un peu usées de se "retendre" un tantinet. c'est tout simplement extraordinaire, de retrouver (en vie) ces trois lascards, et j'ai bien rigolé en lisant le commentaire plus haut d'un amazoniaque relatant l'ambiance, l'ovation, la crainte de l'annulation de dernière minute, et la complicité manifeste des trois légendes. Tout y est dans ce best of live, personnellement j'aime le son, critiqué par un des commentateurs ci-dessus ou dessous, j'ai l'impression qu'il n'a pas été trop modifié. La voix de Slowhand me ravit, le son de basse est parfait. Non... vraiment 5 étoiles largement.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 septembre 2013
Evidemment, on peut me taxer de "has been" ou d'indécrotable nostalgique, mais est-on nostalgique quand on écoute Mozart? La qualité des musiciens, des interprétations font de Cream un groupe pivot dans l'histoire du rock mais, en général, de la musique. Ils ont magnifié le blues, une des racines du rock ; ils ont inventé le hard mélodique. De plus, quand on sait les problèmes humains qu'ont connu Clapton, Bruce & Baker, on est vraiment heureux quand on saisit le bonheur qu'ils ont gardé de jouer ensemble. Cela se sent dans la musique. Un must!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 14 mars 2014
Certes la folie du début n'est plus , la compétition jusqu'auboutiste a baissé de volume et finalement quoi de plus normal plus de quarante après , mais c'est encore tres bon ( Sleepy time , Sweet wine ) .Aussi malgré le fait que Bruce et Baker semblent accompagnés GOD , c'est une impression de sérénité qui se dégage ici de la part de trois monuments du rock , qui n'ont finalement rien perdu de leur facultés . On a vu pire comme "come back" ,et pas des moindres, Led Zeppelin par exemple (Celebration Day ).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Wheels Of Fire
Wheels Of Fire de Cream (CD - 1999)

Disraeli Gears
Disraeli Gears de Cream (CD - 2009)

Fresh Cream
Fresh Cream de Cream (CD - 2013)