Commentaires en ligne 


10 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un grand classique
un grand classique du film noir, avec un suspence a couper le souffle
un crime presque parfait , tout a été prevu dans les moindres détails sauf un
grain de sable qui vient griper la machine, une histoire d'amour qui se termine
très mal.
superbe musique de Miles Davis.
A voir et a revoir JLF
Publié le 2 avril 2010 par Jean-luc Finet

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Visuel et contenu différents
Après avoir enlevé le blister, je me suis aperçu que ce n'était pas du tout le produit de l'annonce: pas de livret 20 pages et pas de bonus comme annoncé et le visuel est complètement différent.Il y a tromperie sur la marchandise.Le code barre ne correspond pas du tout :5425019003500
Publié il y a 7 mois par Balfour


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un grand classique, 2 avril 2010
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
un grand classique du film noir, avec un suspence a couper le souffle
un crime presque parfait , tout a été prevu dans les moindres détails sauf un
grain de sable qui vient griper la machine, une histoire d'amour qui se termine
très mal.
superbe musique de Miles Davis.
A voir et a revoir JLF
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Je t'ai perdu dans cette nuit, Julien... », 2 janvier 2011
Par 
J-michel Tartayre (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
Florence Carala, épouse du célèbre industriel Simon Carala, s'entretient, dans le cadre d'une conversation téléphonique, avec Julien Tavernier. Ils sont amants et ont formé le projet d'assassiner ledit Simon Carala. Dans une demi-heure Florence signifie à Julien qu'elle l'attendra sur la terrasse du Royal Camée, un café parisien situé Boulevard Haussmann. Julien est de fait le collaborateur de son mari et travaille dans le même immeuble que ce dernier au sein du Consortium Carala, une importante société d'armement. L'appel terminé, Tavernier quitte son bureau et se rend auprès de Geneviève, la secrétaire, pour lui demander qu'elle ne le dérange « sous aucun prétexte ». Une fois rentré, il ouvre le tiroir d'un meuble où sont classés plusieurs dossiers, y saisit une paire de gants, un revolver et un grappin, et sort du bureau par la fenêtre. Dès lors, il parvient à monter à l'étage supérieur en gravissant la façade, s'introduit dans les locaux de la direction pour se retrouver à terme face à Simon Carala. En quelques minutes, Tavernier sort son revolver, une arme qui en réalité appartient à son patron (« Qui vous a donné mon revolver ? Qui ? ») et tue celui-ci. Son intention est de faire croire à un suicide. Aussi, élimine-t-il tous les indices susceptibles de l'accuser pour enfin sortir de l'immeuble sans avoir été remarqué, ni par Geneviève, ni par Maurice, le gardien.

Il est dix-neuf heures trente ce samedi quand il regagne son véhicule dans l'idée d'avoir accompli le crime parfait et de pouvoir profiter du week-end avec sa complice. Mais au moment de démarrer, il s'aperçoit que la corde du grappin est demeurée suspendue. Il revient aussitôt sur ses pas, entre dans l'immeuble et prend l'ascenseur. Cependant, au bout de quelques minutes à peine, Maurice, qui ne l'a pas vu, coupe l'électricité. L'ascension est subitement interrompue. Tavernier se retrouve bloqué dans la cabine entre deux étages ; une situation pour le moins inconfortable d'autant plus qu'entre-temps, Louis, qui fréquente Véronique, une jeune fleuriste du quartier, et trouvant le véhicule de Tavernier, dont le moteur est en train de tourner, très à son goût, monte à bord impunément et propose à cette dernière d'aller faire un tour. Non loin de là, sur la terrasse du Royal Camée, Florence Carala commence à s'impatienter de la venue de Julien, quand elle aperçoit soudain la voiture de celui-ci passer sans s'arrêter avec deux personnes à son bord. Imaginant alors que son amant est parti avec la jeune fleuriste, qu'elle eut par ailleurs le temps d'identifier, Florence commence à errer seule dans les rues en monologuant (« Julien est un lâche. Il n'ose pas être heureux... »)

Cette réalisation de Louis Malle, du reste, se fonde sur une intrigue mettant en exergue l'art du contrepoint. En effet, à l'action principale qui consiste dans le meurtre fomenté par les deux amants, demeure superposé le motif secondaire de l'assassinat d'un couple d'Allemands commis par Louis, jeune délinquant qui usurpe l'identité de Julien Tavernier. Progressivement, néanmoins, l'imbroglio dans lequel semble pris ce dernier se dénoue par le fait de l'ouverture d'une enquête criminelle mise en oeuvre par le commissaire Cherrier, laquelle apporte un éclairage sur les tenants et les aboutissants de la culpabilité de chacun. La musique originale de Miles Davis, à cet égard, corrobore le savant usage de la nuance qui caractérise l'interprétation et la mise en scène. Enfin, Jeanne Moreau, Maurice Ronet et Lino Ventura confèrent aux dialogues de Roger Nimier et au caractère des personnages inventés par Noël Calef un style sans égal qui situe cette adaptation au rang des chefs-d'oeuvre du cinéma français, une adaptation qui, selon la psychanalyste Anne Béraud, préfigure le style de La Nouvelle Vague : « Avec "Ascenseur pour l'échafaud", écrit-elle en effet, ce qui était au départ un film policier devient une rêverie très personnelle, qui anticipe sur le style et la désinvolture de ton de La Nouvelle Vague. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent film noir à la française, 13 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
"Ascenseur pour l'échafaud" film policier français de Louis Malle (1957-1h28) Noir et blanc.
avec : Jeanne Moreau (Florence Carala), Maurice Ronet (Julien Tavernier), Georges Poujouly (Louis), Yori Bertin (Veronique), Jean Wall (Simon Carala)...

Inspiré du roman de Noël Calef, qui participe au scénario avec Louis Malle et l'écrivain Roger Nimier, "Ascenseur pour l'échafaud", très bien accueillit par le public dès sa sortie, le film est devenu un grand classique du film noir français. Maurice Ronet ("Plein soleil" "La piscine [Blu-ray]" "Les Centurions" "La ligne de démarcation"), alors au sommet de sa carrière, et Jeanne Moreau ("Les Amants" "Meurtres" "Les Liaisons dangereuses" "Touchez pas au Grisbi" "La Reine Margot" "Gas-oil") qui a déjà une dizaine d'années de cinéma et plus de 20 films derrière elle, vont former un couple de criminels dans ce film noir qui restera aussi dans les mémoires pour la belle musique et le solo de trompette d'un Miles Davis en forme. Louis Malle n'a que 25 ans et trois documentaires à son actif, Crazeologie (1953), Station 307 (1954) et Le monde du silence (1956) qu`il réalise avec Cousteau. Ascenseur pour l'échafaud va le faire connaitre des producteurs et le lancer dans le métier.

Histoire : Un homme pense avoir commis le crime parfait en mettant au point un stratagème ingénieux pour ne pas être impliqué dans l'assassinat du mari de sa maîtresse.

Notre héros, Julien Tavernier (Maurice Ronet), n'a pas froid aux yeux, ancien para et bel homme, il est devenu l'amant de la femme de son patron, Simon Carala (Jean Wall) un marchand de canon dont l'épouse, Florence (Jeanne Moreau), veut se débarrasser avec l'aide de Julien. Le stratagème, monté par les deux amants, est un petit bijou de cynisme et d'efficacité, faire croire à un suicide en ne laissant aucune trace de l`assassinat. Mais les impondérables vont s'accumuler, en créant un suspense progressif. Quand le destin s'ingénie à contrarier les plans les plus élaborés, c'est l'angoisse assurée, d'autant que toutes les solutions pour s'en sortir ne font qu'aggraver les choses...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Visuel et contenu différents, 7 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
Après avoir enlevé le blister, je me suis aperçu que ce n'était pas du tout le produit de l'annonce: pas de livret 20 pages et pas de bonus comme annoncé et le visuel est complètement différent.Il y a tromperie sur la marchandise.Le code barre ne correspond pas du tout :5425019003500
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un film inoubliable, 1 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
un film qui nous tient en halène jusqu'au bout, avec une musique envoûtante, qui fait noircir le suspense. à voir ou à revoir
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas touché, 3 avril 2012
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
Je sais que ce film est encensé et apprécié de beaucoup. Il a même été primé.
Le titre est connu, les acteurs et le réalisateur aussi.

Pourtant généralement séduit par les vieux films en noir et blanc, celui-ci ne m'a pas touché.
Je l'ai trouvé lent, pas toujours bien joué ni convaincant.
On devine également très rapidement l'issue qui se profile.
Tout au plus peut-on être ravi de découvrir le Paris de la fin des années 1950.

Faute de goût ? Peut-être.
Je n'ai pas été séduit. Voilà tout.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 absence du livret 20 pages, 31 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
merci pour envoie rapide dvd reçu en bon état mais ou est le livret de 20 pages (si le dvd est neuf d'origine! comme il était précisé dans le détail sur le film!j'ai déjà vu ce dvd en ville (plus chèr )la jaquette mentionnait bien"livret 20 pages"oui votre jaquette ne dit pas"livret..."pouvez vous me trouver ce livret!merci.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MAGNIFIQUE, 21 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
Film noir, Suspense lent sur fond de Miles Davis lancinant et inoubliable... A VOIR............. ABSOLUMENT !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un Paris débarrassé de son archaïsme sous les thèmes flottants de Miles Davis, 9 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
Crédité en tant que coréalisateur du Monde du Silence, aux côtés du Commandant Cousteau, Louis Malle a déjà décroché la récompense suprême du festival azuréen lorsqu'il débute, en 1957, à seulement 24 ans, sa première direction d'acteurs non amphibiens.

Julien Tavernier, un ancien d'Indochine, procède au retrait des affaires de son véreux patron, un marchand de canons. Par amour pour Florence - la désormais veuve portée par une Jeanne Moreau désincarnée, perdue par ses sentiments - la scène est maquillée en un judicieux suicide, prenant bien soin d'effacer toutes traces. L'opinion publique aidant, l'enquête sera classée en vingt minutes, aucun doute. A eux les émois de la passion, débarrassés de toute limite.

Contracté - comme un homme ordinaire soumis à une pression extraordinaire - mais on ne peut plus confiant, il démarre son auto, ose un dernier regard : crochets et cordes sont encore en place, enfer ! Se hâtant sur les lieux, Julien a cette pointe d'absence, cette perte de lucidité soudaine qui font basculer une vie : il prend l'ascenseur. Nous sommes samedi soir, tard, le vigile, dernier présent, coupe le courant. Au-dehors, une petite frappe impressionne sa pépée fleuriste : ils s'enfuient au volant de sa Renault dans une cavalcade meurtrière. Cinglante ironie.

Malle, comme toute cette génération de metteurs en scène sur le point d'enfiler la casquette, est féru de cinéma américain. Il ne peut alors se borner aux codes trop rigides en place dans le système français, et puis surtout, il veut filmer Paris. Un Paris débarrassé de son archaïsme encombrant. Automobiles clinquantes, sillonnant de larges autoroutes éclairées, immeubles spacieux dépassant les toits, et notre ascenseur donc, au côté duquel celui sur votre palier fait, aujourd'hui encore, pâle figure.

Ville moderne, de lumières et d'acier, qui perd déjà de son identité. Des formes bruyantes, en mouvement, mais sourdes aux appels de Florence, errant dans cette nuit dépourvue de substance. De bars en cafés, de cafés en bars, elle n'a que les mêmes vers aux lèvres : « Vous n'auriez pas vu Mr Tavernier ce soir ? Vous n'avez pas vu Julien ? » Seule une trompette égarée, rejointe ça et là par une discrète section rythmique, lui donnera écho. Miles Davis aux pistons orchestre ces thèmes flottants qui, réduits à leur plus simple appareil, transportent le film dans une autre dimension. Une expérience unique, exacerbant le sentiment de solitude des personnages, engourdissant chaque mouvement. Dilatant chaque espace.

-----> Retrouvez toutes les chroniques de Second Souffle sur : [...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 5) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bon vendeur., 13 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ascenseur pour l'échafaud (DVD)
J'ai reçu cet article très rapidement et en très bon état. Que demander de plus ! Je recommande le vendeur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Ascenseur pour l'échafaud
Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle (DVD - 2005)
EUR 13,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit