undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 décembre 2012
Commençons par les qualités techniques : Voici l'une des remastérisations en haute définition les plus magistrales de l'ère du DVD Blu-ray en ce qui concerne les films anciens. L'image et le son ont été retravaillés jusqu'à la perfection, laissant le spectateur incrédule qui, malgré le noir et blanc d'époque et les effets spéciaux datés, a l'impression que le film vient de sortir...

"Le Jour Où La Terre S'Arrêta" est un des grands classiques de la science-fiction des années 50. Ce fut l'époque où les Etats-Unis, alors en pleine "Guerre Froide", tentaient d'exorciser leur peur de la bombe atomique qui viendrait de l'Est en créant la métaphore extraterrestre. La soucoupe volante menaçante prenait alors la place des sombres missiles soviétiques... Beaucoup de classiques du genre virent ainsi le jour dès le début des années 50 (en vrac : La Guerre des Mondes,Planète interdite,La Chose d'un autre monde,Invaders from Mars,L'Invasion Des Profanateurs De Sépultures,Les Survivants de l'infini ou encore Le météore de la nuit)
Le film de Robert Wise date de 1951 et échappe à cet archétype tout en se révélant complémentaire : L'extraterrestre "Klaatu" et son tout puissant robot "Gort" arrivent sur notre planète avec un ultimatum : Puisque nous avons commencé à construire des machines qui vont dans l'espace et puisque la race humaine demeure un peuple belliqueux incapable de vivre en paix, nous constituons dès lors une menace pour les autres systèmes planétaires. Il faudra donc que se réunissent tous les chefs d'états du monde pour entendre cet avertissement. Dans le cas contraire, "Gort" recevra l'ordre de détruire notre planète.
"Klaatu" recevra un accueil peu chaleureux et devra se cacher au milieu d'une famille ordinaire afin de mener à bien son projet. Apprendra-t-il à comprendre les hommes ? Toujours est-il qu'en faisant la rencontre d'un scientifique américain, il lui exposera comment son peuple d'outre-espace est devenu civilisé : En créant une armée de robots tout puissants inféodés à la protection des citoyens, ils leur ont donné l'ordre de protéger les citoyens contre eux-mêmes ! En effet, toute personne s'en prenant à une autre, pour quelque raison que ce soit, est alors immédiatement repérée par un robot et tout bonnement éliminées sur le champ. Avec une telle épée de Damoclès constamment posée sur chaque être vivant, leur monde serait naturellement devenu incapable d'une quelconque malveillance...

Telle est la force du film : Une portée philosophique universelle, condamnée à rester d'actualité pour bien longtemps... De ce fait, même si sa mise en forme est aujourd'hui datée, ce monument du cinéma de science-fiction opère encore chez le spectateur sa fascination d'antan.
Il faut d'ailleurs le regarder en toute connaissance de cause : "Le Jour Où La Terre S'Arrêta" est un film qui se construit davantage sur le fond que sur la forme : Peu d'action, beaucoup de dialogues, un rythme indolent, des décors et costumes en carton-pâte... Et pourtant, la magie est toujours là. La musique de Bernard Herrmann (compositeur attitré d'Hitchcock) demeure celle qui inspirera tous les cinéastes à venir sur le thème des extraterrestres (les connaisseurs l'auront par exemple reconnu dans le générique de Mars Attacks ! de Tim Burton), le héros prononce une des phrases cultes de l'histoire du cinéma : "Klaatu Barrada Niktu !", reprise depuis dans une pléthore de longs métrages tout aussi cultes (E.T. l'extra-terrestre,Evil Dead 3, etc.), la soucoupe volante est encrée à jamais dans l'inconscient collectif, et l'humanisme profond qui se dégage de cette histoire de fausse menace extraterrestre tire ce chef d'œuvre au dessus des autres films du genre.
Alors oui, il s'agit d'un vieux film en noir et blanc réalisé avec des trucages antiques. Mais aucun spectateur un tant soit peu amateur de science-fiction ne devrait passer à côté de ce qui constitue, historiquement, la source du genre...
22 commentaires8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 21 mars 2014
Vu le nombre de commentaires sur cette sortie en DVD de ce film culte, considéré comme la première œuvre d'envergure de SF dans le cinéma américain, je ne vais pas m'attarder à détailler ce chef-d'œuvre. Sorti en 1951, il est réalisé par Robert Wise à qui on doit un bon nombre de très bons films: "La Canonnière du Yang-Tse" (extraordinaire Steve McQueen) , "La Maison du diable " (comment installer un malaise dans un film fantastique sans aucun effet spéciaux), "West Side Story" et même la première adaptation cinématographique de "Star Trek", ainsi que des films à petits budgets dans les années 40 ("La Malédiction des hommes-chats", "Le Récupérateur de cadavres" avec Boris Karloff).
Je ne peux que mettre la note 5 et remercier pour sa sortie en blu-ray.
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2006
Par l'intermédiaire d'un film de science-fiction à la facture traditionnelle, Robert Wise envoie lui aussi un message à la bonne conscience de l'Américain moyen. La critique est d'autant plus forte que le style est réaliste, les effets spéciaux sont limités au stricte nécessaire : une soucoupe volante, un robot, même l'extra-terrestre a figure humaine. Le cinéaste nous fait une descritpion quasi documentaire de la société américaine : Robert Wise a déjà abordé des problèmes épineux au cœur de l'actualité comme l'abolition de l'esclavage, la violence ou la lutte contre le totalitarisme. Après Klaatu, les films d'extra-terrestres seront divisés en deux clans : les invasions de martiens sanguinaires et totalitaires ou les visiteurs jetant un regard complaisant sur notre civilisation!
Certains verront même dans le film, une représentation moderne et allégorique du Christ. Klaatu est l'archétype de Jésus recherchant la vérité humaine. Les parralèles avec l'histoire messianique sont nombreux : il vient du ciel, se mêle aux hommes sous le nom de Carpenter (charpentier), se heurte à leur incompréhension, meurt et renaît pour les sauver. Philosophiquement, le film est un regard magistral sur les bons et les mauvais côtés de la nature humaine qui peut, avec la science, engendrer aussi bien les découvertes bienfaisantes que les plus terribles des cataclysmes. L'histoire montre cet étranger, semblable aux humains par sa forme, errer dans les rues de Washington D.C. découvrant les progrès de l''homme et les entraves qui existent pour leur progression.
Il est sûr que cette vision humaniste des extra-terrestres ne peut que trancher par rapport aux productions de l'époque. Si le film est considéré actuellement comme un chef d'œuvre de la science-fiction et du cinéma, c'est parce que son sujet à des résonances encore actuelles. La maîtrise de l'énergie atomique reste au centre des préoccupations modernes, les différents incidents des centrales atomiques de Three Miles Islands aux Etats-Unis, de Tchernobyl dans l'ex-URSS, ou plus récemment au Japon sont autant d'indicateurs des dangers du nucléaire et des faiblesses des protections mises en place.
Par son traitement simple et dénué d'effets spéciaux imposants, Robert Wise a réalisé un chef d'œuvre du film de SF dont le sujet résonne encore cinquante ans après sa sortie en salles.
0Commentaire34 sur 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juin 2003
Voilà enfin édité en DVD le film mythique qui inspira Lucas pour sa "Guerre des étoiles" (il reprend les noms 3Klaatu, Baradu et Niko), Spielberg pour son célèbre "E.T." et Carpenter pour son "Starman".
Une soucoupe arrive sur terre. Klaatu, l'un des occupants, entend mettre en garde les Humains contre l'utilisation des armes atomiques. Mais les militaristes ne l'entendent pas de cette oreille...
Ce film au message humaniste et pacifiste évident dénonce la guerre froide des années cinquante (URSS et Etats-Unis envisagent alors un conflit nucléaire), mais aussi le Maccarthysme, véritable chasse aux sorcières, qui sévit en Amérique contre "les mal pensants".
Si le propos est clair, le film n'est pas pour autant un film à message mais un véritable film de science-fiction porté par une histoire solide et une réalisation très efficace qui emporte le spectateur grâce à ses trucages, certes, mais surtout par un réalisme si prenant qu'il fait froid dans le dos !
Le film a été remasterisé et l'image est, dans l'ensemble, de bonne qualité. Un film qu'il est vivement conseillé de découvrir, donc.
11 commentaire41 sur 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2003
Film "Science-fiction Fantastique" en noir en blanc.
Grace à la remasterisation et au travail effectué sur l'image, les contrastes apparaissent, les défauts disparaissent.
L'image nette apporte à ce film une nouvelle dimension et permet de redécouvrir, dans les meilleures condition, ce modéle des films de rencontre extra-terrestre :
- légèrement moraliste mais totalement passionnant,
- une oeuvre mondiale pour la paix des peuples,
- les silences du film installent l'ambiance et augmentent la tension,
- pas de monstres baveux et hideux, mais les hommes et leurs peurs.
Pour les fans de Star-Wars/Star-Trek un peu nostalgiques.
0Commentaire26 sur 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2014
Sorti en 1951 et dénoncant le péril atomique alors que le monde s'engageait dans la Guerre Froide, "The Day The Earth Stood Still" est un formidable film de SF au ton résolument politique, devenu un classique du genre, et un classique du cinéma tout court.
Il serait dommage de le bouder, d'autant plus que cette édition blu-ray présente un travail de restauration incroyable qui fait découvrir ce film dans d'excellentes conditions. Pas de scratchs sur la pellicule. Le master est impeccable.
L'image, entièrement restaurée et au format d'origine 4 : 3 est totalement exempte de défaut et donne l'impression de visionner un film récent, si ce n'est le noir et blanc qui nous rappelle que 60 ans nous séparent de cette merveille. D'un point de vue sonore, le disque n'est pas avare en choix de langues et sous-titres non plus (ce qui devrait ravir les amateurs de version originale par exemple). Enfin, les affamés de bonus destinés à élargir la culture cinématographique trouveront aussi de quoi se rassasier.
Un classique à posséder dans sa blu-raythèque, au côté d'autres comme "Planète Interdite" par exemple.
22 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1951, en pleine paranoïa de ce début de « guerre froide » et de crainte devant le péril atomique, Robert Wise et son scénariste Edmund North osent un appel à la conscience des peuples et à la fraternité universelle, au risque de s'attirer les foudres du « chasseur de communistes », le tristement célèbre sénateur Joseph Mac Carthy qui venait de lancer sa croisade contre tous ceux qui semblaient avoir des idées de gauche, et en particulier les pacifistes. La guerre de Corée, qui allait fixer une frontière toujours sujet de tensions aujourd'hui, venait de se déclencher et d'entraîner les USA dans leur premier bourbier post seconde guerre mondiale. Il est d'ailleurs symptomatique que dans nombre de films de cette époque, la première réaction (et parfois la seule proposée) devant des entités inconnues (ici des extra-terrestres, ailleurs des animaux ou insectes mutants...) soit d'appeler l'armée qui règlera le problème avec des armes. A mon avis le second meilleur film de science-fiction des années 50 après le mythique « Planète interdite » (toujours inédit en zone 2, un vrai scandale !). Cette édition remastérisée (son et image) propose sur le second disque plusieurs documentaires très détaillés (l'un d'eux fait 80 minutes et fait intervenir le réalisateur, le producteur et deux des acteurs principaux), des bandes-annonces de films fantastiques (dont celui-ci) et des galeries de photos. Une superbe édition !
0Commentaire17 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2010
A voir ou à redécouvrir en HD, car l'apport de la conversion en Haute Définition est indéniable.
La qualité du travail accompli y est indéniable.

L'histoire, bien que le film date de 1950, reste toujours d'actualité.
En effet, qui sommes-nous pour continuer à détruire notre belle bleue ?
Quand les Grands de ce monde se déciderons t-ils à prendre les VRAIES mesures qui arrêteront notre auto-destruction ?
Ne faudrait-il pas justement, comme dans ce film, qu'une autorité plus grande, plus avancée, plus respectueuse, mais surtout nous surpassant de très loin ne vienne nous remettre les idées en place ?

Il y a plus de 60 ans de cela, Rober Wise nous posait la question. Que s'est-il passé depuis ?
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2014
Ce film malgré son ancienneté (1951) reste attrayant par sa simplicité et sa reflexion. Il est toujours d'actualité
puisqu'il évoque ce que nous sommes en train de faire de notre planète.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Merveilleux film que celui de Robert Wise qui, sous couvert de science-fiction, plutôt de nature politique, donne une leçon de sagesse aux homme. La SF, dans le cas d'espèce, n'est qu'un prétexte pour montrer et dénoncer les divisions humaines, fatales à la paix selon l'envoyé de l'espace. le message est clair et la menace de l'est pas moins, matérialisée dans le film par le robot Gort.

Le film est très efficace, le scénario solide, les acteurs convaincants, autant d'ingrédients qui montrent que ce film est devenu un grand classique. Il n'est nul besoin de recourir à de nombreux effets spéciaux (pas ridicule du tout en l'espèce) quand le scénario est solidement charpenté.

A noter que dans ce coffret DVD, le film est très bien restauré, avec des contrastes bien équilibrés, des noirs profonds qui ne masquent pas les détails. Les bonus donnent des détails sur la restauration en plus des habituelles interviews sur le contexte du film et la manière dont il a été réalisé.

Ce film a été une telle référence pour bon nombre d'artiste que la phrase "Klaatu barada nikto" est devenu une sorte d'ordre fétiche que l'on voit réapparaître régulièrement dans des oeuvres tournant autour de la SF.

Pour ma part, c'est un film indispensable de toute bonne cinémathèque personnelle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus