Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une référence de la discographie purcellienne, 10 novembre 2010
Par 
MATHONNET STÉPHANE "Musicophage" (Aix-en-Provence) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purcell : Dido & Aeneas (Didon et Enée) - Bott, Kirkby, Ainsley, The Academy of Ancient Music , Christopher Hogwood (CD)
La discographie de "Dido And Aenas" d'Henry Purcell est pléthorique. Les divergences résultent de l'absence de manuscrit autographe et de la nature de cette oeuvre (s'agit-il d'un opéra de collège ou un opéra de cour?). En 1992, Christopher Hogwood et son Academy Of Ancient Music nous livraient une interprétation parfaitement équilibrée.
1. Le chef britannique dispose d'un splendide plateau vocal (Catherine Bott est un excellnte Didon aussi éloignée de la diva que la jeune fille) et David Thomas une très bonne Enchanteresse mâle (quand d'autres chefs préfèrent un mezzo-soprano ou un contre-ténor).
2. Il dispose d'une Academy Of Ancient Music à son apogée et là aussi opte pour un accompagnement musical équilibré (vingt-six cordes, un continuo très riche) mais il n'y a ni vents ni scène ajoutée.

Certains amateurs de Purcell lui reprocheront une certaine sagesse dans les morceaux purement instrumentaux (dances) mais moin j'adore.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dans le haut du pannier, 17 juin 2009
Par 
Franck Roudil "franckydok" (Paris,France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purcell : Dido & Aeneas (Didon et Enée) - Bott, Kirkby, Ainsley, The Academy of Ancient Music , Christopher Hogwood (CD)
On a ici une version pudique,intériorisée,l émotion est présente mais contenue.Pas d éclat inutile,le drame se joue à l interieur.Catherine Bott dans le role titre est très bien,Emma Kirkby en Belinda,égale à elle meme,avec cette voix quasi sans vibrato.Enée passe bien,on imagine sans peine le jeune prince derriére cette voix.Les sorcières sont un peu trop sages et on ne ressort pas vraiment effrayé de leur prestation.
Partie intrumentale de bon niveau avec un "son baroque" assez mat.
Au total une version équilibée,raffinée,sans exces,parmi les meilleures.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magnifique Didon, 26 septembre 2014
Par 
Henrard "ivan henrard" (france) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purcell : Dido & Aeneas (Didon et Enée) - Bott, Kirkby, Ainsley, The Academy of Ancient Music , Christopher Hogwood (CD)
La récente disparition du grand chef d'orchestre Christopher Hogwood m'attriste profondément. Il était un de ces géants pionniers qui après les Jean François Paillard, Claudio Scimone et autres, ont contribué à la véritable renaissance du patrimoine baroque sur instruments d'époque et à la révélation au grand public d'une musique que l'on croyait faite pour les musées.

C'est pour moi l'occasion aussi de faire l'apologie d'une des références incontournable du splendide "opéra" de Purcell, Didon et Enée, qui trouve ici avec Hogwood une de ses plus belles version.

Tout ici est parfait, les solistes, les tempi, l'orchestre, la prise de son, la direction.

Avec la version d'Emmanuelle Haim ou celle de Trevor Pinnock, cette Didon qui n'a pas pris une ride saura faire le bonheur des amoureux de Purcell et du répertoire lyrique d'outre manche.

La complainte finale de Didon servira ainsi d'hommage au grand Christopher Hogwood.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit