Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le dernier grand Byrds, 16 février 2008
Par 
earthlingonfire - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Notorious Byrd Brothers (CD)
The Notorious Byrd Brothers est le point de rupture par excellence dans le parcours des Byrds. C'est la dernière fois que la voix de David Crosby nimbe les interprétations du groupe et la comparaison entre les deux versions de Goin' Back, avec et sans Crosby, permet de mesurer le peu de chose à quoi tient parfois la réussite en art. D'un côté une jolie chanson chantée un peu platement, sans magie, largement oubliable ; de l'autre une ballade sublime, s'échappant du monde à travers les canaux ouverts par les harmonies vocales. Evanescence : le mot est peut-être celui qui décrit le mieux ce disque, toujours sur le point de perdre substance, alors même qu'il tente de se raccrocher à l'être. Les figures imposées de l'époque sont toutes respectées, de la drogue (Artificial Energy) à l'utopie hippie (Tribal Gathering) en passant par la guerre du Vietnam (Draft Morning), mais avec une impersonnalité et une suavité qui font imploser le réel. Archétype du groupe californien en un sens, les Byrds jettent ici leurs derniers feux. Avec son prédécesseur Younger Than Yesterday, The Notorious Byrd Brothers est leur meilleur disque et aucun des suivants n'aura vraiment cette grâce vaporeuse qui a fait leur spécificité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 5ème dimension, 8 février 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Notorious Byrd Brothers (CD)
Même si les Byrds s'effritent de plus en plus à chaque album, avec, cette fois, le renvoi de Crosby (puis du batteur Clarke) qui avait tant brillé sur l'album précédent, force est de constater qu'aprés 5 albums, les Byrds sont toujours aussi magiques, inventifs et incontournables.
Ce énième chef d'oeuvre est une sorte de croisement musical de "5th dimension" et de "younger than yesterday", avec des expérimentations psychédéliques un peu plus poussées et des ballades toujours aussi empreintes de cette mélancolie dont eux seuls ont le secret. Avec, en point culminant, le summum de l'album composé par .. Crosby! Le jazziesque "tribal gathering".
Cet album conclu de bien belle manière la première période des byrds.
Il paraitrait même que Gene Clark était venu durant les sessions faire quelques choeurs ...
D'ailleurs, il faudra attendre 1973 pour retrouver les 5 membres originaux sur un album de reformation simplement intitulé "byrds".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les Byrds à leur apogée., 1 février 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Notorious Byrd Brothers (CD)
Les Byrds n'ont jamais fait dans la simplicité. Leur histoire est jalonnée de cohabitations difficiles, d'égos surdimensionnés, de rivalités malsaines, de ruptures en tous genres. Il faut dire qu'on a affaire à des sacrés lascars. Jugez plutôt: Roger Mc Guinn, David Crosby, Chris Hillman, Gene Clark, Michael Clarke). Au moment de la sortie de The Notorious Byrds Brothers, ils ne sont d'ailleurs plus que 4, leur leader, Gene Clark ayant jeté l'éponge depuis un moment (avant l'excellent Younger Than Yesterday, si mes souvenirs sont bons). Pour ce 5ème disque, c'est au tour de David Crosby de se faire lourder. Est-ce pour lui faire payer son comportement irascible et son départ, que les trois autres Byrds osent une pochette cynique qui fait apparaître, depuis les trois box d'une écurie, Hillman, McGuinn et Clarke, le quatrième box étant occupé par un cheval... De là à considérer Crosby comme un bourrin, il n'y a qu'un sabot... Crosby l'a longtemps eu mauvaise ! Les Byrds, une fois l'album enregistré, se retrouveront même à deux (par rapport aux 5 de départ) puisque Michael Clarke mettra également les voiles. Toujours est-il que cet album de 28 minutes et sorti au tout début de janvier 1968, cohérent, ambitieux, expérimental (sur le psychédélisme) est merveilleux. Mélange de folk rock, psychedelic rock, country, électro et jazz, je le place au même niveau que celui réalisé en 1969, Dr Byrds et Mr Hyde. The Notorious Byrds Brothers comprend certains titres les plus doux et les plus éthérés du groupe. Il débute par un étrange mais énergique et entraînant Artificial Energy (sur les problèmes avec les amphés). Goin' Back est très poignant et empli de nostalgie (c'est une composition signée King et Goffin). Ce duo signe également le très court morceau Wasn't Born To Follow repris en face A du vinyle (et que l'on retrouvera en 1969 sur la musique du film Easy Rider). Draft Morning est époustouflant, Get To You, enluminé. Splendides aussi Old John Robertson ou ces deux pièces que sont Change Is Now et Space Odyssey. Dans l'histoire, David Crosby le viré n'apparaît même pas sur les titres de sa composition (partielle) comme Draft Morning, Tribal Gathering et Dolphin's Smile. The Byrds est un groupe important des années 60, trop peu connu mais qui a influencé moultes générations. Cet album marque leur apogée. C'est une référence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Stupéfiant !, 4 septembre 2011
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Notorious Byrd Brothers (Album vinyle)
Les Byrds n'ont jamais fait dans la simplicité. Leur histoire est jalonnée de cohabitations difficiles, d'égos surdimensionnés, de rivalités malsaines, de ruptures en tous genres. Roger Mc Guinn, David Crosby, Chris Hillman, Michael Clarke constituent le line-up de référence de l'année 1968. Au moment de la sortie de leur numéro 5, The Notorious Byrd Brothers, ils ne sont d'ailleurs plus que 4, leur leader, Gene Clark ayant jeté l'éponge depuis un moment (avant l'excellent Younger Than Yesterday, si mes souvenirs sont bons). Pour ce disque, c'est au tour de David Crosby de se faire lourder pendant les sessions d'enregistrement. Est-ce pour lui faire payer son comportement irascible et son départ, que les trois autres Byrds osent une pochette cynique faisant apparaître, depuis les trois box d'une écurie, Hillman, McGuinn et Clarke, le quatrième box étant occupé par un cheval... De là à considérer Crosby comme un bourrin, il n'y a qu'un sabot... Crosby l'a longtemps eu saumâtre ! Les Byrds, une fois l'album enregistré, se retrouveront même à deux (par rapport aux 5 de départ), puisque Michael Clarke mettra également les voiles. Toujours est-il que cet album de 28 minutes, sorti au tout début de janvier 1968, cohérent, ambitieux, expérimental (sur le psychédélisme) est merveilleux. Mélange de folk rock, psychedelic rock, électro et jazz, il se trouve de très intéresssants atomes crochus avec la country. The Notorious Byrds Brothers comprend certains titres les plus doux et les plus éthérés du groupe. Il débute par un étrange, mais énergique et entraînant Artificial Energy (sur les problèmes avec les amphés). Goin' Back est très poignant et d'une grande nostalgie (c'est une composition signée King et Goffin). Ce duo signe également le très court morceau Wasn't Born To Follow repris en face A du vinyle (et que l'on retrouvera en 1969 sur la musique du film Easy Rider). Draft Morning, auquel prend part Crosby, est époustouflant, Get To You, enluminé. Splendides aussi sont Old John Robertson ou ces deux pièces nommées Change Is Now et Space Odyssey. Dans l'histoire, David Crosby le viré n'apparaît même pas sur les titres de sa composition (partielle) comme Draft Morning, Tribal Gathering et Dolphin's Smile. The Byrds sont un groupe important des années 60, ici à leur zénith et qui a influencé moultes générations. Cet album (stupéfiant, c'est le cas de le dire) marque leur apogée. The Notorious Byrd Brothers est une référence de leur répertoire (PLO54).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 les byrds pulvérisent le mur du son, 18 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Notorious Byrd Brothers (CD)
Cinquième pierre à l'edifice Byrdsien, gangréné par les querelles egocentriques de ses protagonistes, le quintet californien s'en retrouve réduit au minimun, Mc Guinn y règne en despote, evinçant David Crosby (pour divergence artistique) et Gene Clark (balancé une seconde fois pour incompatibilité d'humeur) .
C'est la fin de l'innocence qui frappe sa première écoute, le groupe qui n'en est plus un, survit grace à son élan créatif,.
Le titre reste ironique à bien des égards, les « fabuleux frêres » byrds ne sont plus qu'un assemblage de fortes individualités fonctionnant en parfaite autonomie....Hillman le bassiste et Mickael Clarke le batteur partiront bientôt rejoindre les cowboys flamboyant des Flying burrito Brothers, alors que Crosby s'associera avec l'anglais Nash , le canadien Young puis le nerveux Stills pour fournir au rock un des ses plus gros super groupe.
Pas forcement en bonne posture pour donner une suite aussi pertinente, voir audacieuse à ses débuts, l'oeuvre du groupe est devenu le jouet de Mc Guinn, mélant avec beaucoup de délicatesse, harpège de rickenbacker, jazz puis avant gardisme.
L A regorge alors de plusieurs centaines de groupuscules, se réclamant de cette orientation musicale, le folk rock ne se suffit plus, il faut lui rajouter une dimension onirique et orchestré....
Un producteur en vogue est sollicité pour la production de l'opus puis de son predecesseur Younger than yesterday, Gary Usher.
C'est loin d'être l'inconnus des services, officiant tout d'abord comme arrangeur pour la scene surf (premier courant musicale à forte base guitaristique, apparue à la faveur de l'engouement pour le sport de glisse en californie, precédent de prés la première vague populaire britanique) il sera ensuite un des pères du soft rock californien (Sagitarius, Yellow Balloon, Squire, Associations, Millenium), au coté de Curt Boetcher, Gary Alexander, Gary Zekley et bien sur l'innénarable Brian Wilson.
Une aubaine pour les studios Columbia, alors en gueguère commerciale avec Capitol qui sur les plans commerciaux et artistique possède les Beach Boys, les droit de diffusions des Beatles et une bonne partie des artistes du cru.
Usher se voit attribué le rôle de restimuler les ventes du label, via ces poulains, il tente d'abord d 'en cerner la cohérence, Parti du single Lady friend, un titre si sophistiqué qu'il lance pantois, Les Byrds ouvrent les portes puis repoussent les limites d'un style qu 'ils ont crées!
Gary, dont le rôle semble limité dans cette aventure à assister le processus créatif du groupe, réussis néamoins à rallier le son et les idées foisonantes du cerveau abimé et embrummé de Mc Guinn au psychédélisme.
Notorious sera alors psychedelique, pour l'occasion Columbia assemble un groupe de session, accompagnant occasionellement les Mc Guinn à la 12 cordes, Chris Hillman à la basse, Crosby sur certaines parties de guitare puis Clarke à la baterie: Jim gordon à la baterie (sur I'm goin' back), Clarence White à la pedal steel (Change is now), Hugh Masekela à la trompette (Artificial energy), Paul beaver au bidouillage électronique puis enfin Gary Usher aux effets sonores.
Ce disque sera alors la galette de transition dans l'univers du « meilleur groupe américain, aprés les beach boys ».Les byrds seront longtemps relégué au rôle de Beatles américain avant de devenir les pionniers du psychedelisme et du country rock .
Les onzes titres affichent une continuité puis une cohésion sans précedent dans l'oeuvre du groupe, finis les Fifth dimension, les Mister tambourine man et les Turn! Turn! Turn!, les cantiques religieux sont rangés au placard, puis Bob Dylan est partit courtisé le Band...
Pendant ce temps, l'été de l'amour le lsd et la poudre envahissent la musique bariolé d'un des groupes les moins exposés au védetariat, tandis que Woodstock rassemble les pointures de la périodes, Les Byrds écrivent une des plus belle pages de l'histoire de la musique contemporaine !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

The Notorious Byrd Brothers
The Notorious Byrd Brothers de The Byrds (Album vinyle - 2006)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit