undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles23
4,8 sur 5 étoiles
Format: DVDModifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 24 octobre 2006
Été 1941. Robert E. Lee Prewitt (Monty Clift) est transféré à la caserne de Schofield, Honolulu. D'un caractère difficile, il s'attire aussitôt des ennuis. Le capitaine Holmes sait qu'il est un excellent boxeur poids moyen et lui demande de se battre pour sa compagnie. Prewitt refuse : il a juré de ne plus se battre depuis qu'il a rendu aveugle un " sparring-partner". Il est aussitôt soumis à des vexations quotidiennes et à des corvées injustifiées. Son seul ami est Angelo Maggio (Franck Sinatra)...

Fred Zinnemann, par le truchement d'une mise en scène solide, signe ici un film de guerre âpre en forme de réquisitoire contre les dérives de l'univers militaire.
Tant qu'il y aura des hommes, malgré un classicisme assumé, fait bien partie de la légende du cinéma hollywoodien notamment grâce à une interprétation aux petits oignons allant de la sensuelle Deborah Kerr, en passant par le séduisant Burt Lancaster, le bestial Ernest Borgnine ou la ravissante Donna Reed. Mais, on retiendra ici les compositions époustouflantes du tourmenté, complexe et nuancé Monty Clift et du proprement bouleversant Sinatra nous offrant via son personnage d'Angelo Maggio une composition magistrale.
11 commentaire27 sur 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2004
"Tant qu'il y aura des hommes", c'est se replonger dans cet environnement unique des années cinquante. Bien sur c'est du noir et blanc, et tout le charme est là! Atmosphère dure d'une base militaire à quelques heures de Pearl Harbor, tensions, haines, dureté des comportements, mais également une véritable histoire d'hommes et de femmes, perdus dans un monde où le passé de chacun a du mal à se frayer un chemin devant l'incertitude du moment.
Chaque scène semble avoir ouvert une porte aux versions contemporaines, les acteurs sont uniques, entiers, ne cherchez pas de morale à cette histoire, elle est simplement rare.
0Commentaire17 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2007
Une oeuvre majeure du cinéma américain. Ce film qui retrace l'épisode tragique de Pearl Harbor, allie amour, émotion, action. Les acteurs, excellents, donnent une vraie dimension à leur personnage, Monty Clift est éblouissant.
11 commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2007
Un très grand film d'après l'oeuvre de James Jones (From here to eternity) sur le métier de soldat, la vie en caserne, l'amour et la souffrance.

Remarquablement interprété par Burt Lancaster, Frank Sinatra et Montgomery Clift sans oublier Deborah Kerr.

L'action se passe un peu avant le 7 décembre 1941 : L'attaque de Pearl Harbor par les japonnais qui allait changer le sort de la deuxième guerre mondiale. .

A voir et revoir

.
11 commentaire13 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2011
Depuis sa sortie, on admire et encense ce film exceptionnel ! On en a tout dit et il n'y a plus grand-chose à rajouter, sinon à rappeler certaines scènes poignantes et dont la qualité n'a jamais été dépassée : Prewitt (Montgomery Clift) sonnant du clairon, des larmes plein le visage, après la mort terrible d'Angelo (Frank Sinatra), son ami, qu'il vengera en tuant au couteau le coupable de la tragédie, l'affreux Gras-double (Ernest Borgnine, cruel et borné à souhait !). Histoire d'hommes, certes, où Burt Lancaster tient également son rôle de façon magistrale, mais histoire d'amour aussi, amours qui finissent mal sur fond de guerre (attaque japonaise sur Pearl Harbor) et en même temps d'images idylliques de Hawaï.
A voir et à revoir !!!
Cosette Sablong
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2013
L'atmosphère est là : film des années cinquante, ambiance, sentiments humains et convenus, exotisme et esthétisme délicieusement désuets. La vision idéalisée et bien pensante de l'armée US avec la transgression bienvenue parce qu'elle est présentée dans un contexte où elle trouve sa justification dans les valeurs morales élevées. Envolée des cœurs sous un ciel brûlant.
Toute une époque resurgit de films en noir et blancs regardés le soir dans son salon avec les parents qui ronronnent.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2013
J'adore ce film
Il y a tous les grands acteurs de ma jeunesse.
C'est un classique a avoir dans sa collection
11 commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Été 1941. Robert E. Lee Prewitt (Monty Clift) est transféré à la caserne de Schofield, Honolulu. D'un caractère difficile, il s'attire aussitôt des ennuis. Le capitaine Holmes sait qu'il est un excellent boxeur poids moyen et lui demande de se battre pour sa compagnie. Prewitt refuse : il a juré de ne plus se battre depuis qu'il a rendu aveugle un " sparring-partner". Il est aussitôt soumis à des vexations quotidiennes et à des corvées injustifiées. Son seul ami est Angelo Maggio (Franck Sinatra)...

Fred Zinnemann, par le truchement d'une mise en scène solide et classique, signe ici un film de guerre âpre voire noir en forme de réquisitoire contre les dérives de l'univers militaire.
Tant qu'il y aura des hommes, malgré un classicisme assumé, fait bien partie de la légende du cinéma hollywoodien notamment grâce à une interprétation aux petits oignons allant de la sensuelle Deborah Kerr, en passant par le séduisant Burt Lancaster, le bestial Ernest Borgnine ou la ravissante Donna Reed. Mais, on retiendra ici les compositions époustouflantes du tourmenté, complexe et nuancé Monty Clift et du proprement bouleversant Sinatra nous offrant via son personnage d'Angelo Maggio une composition magistrale.
11 commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2013
C'est un film majeur parmi tous les films de guerre. On peut faire une comparaison avec "La ligne rouge" de Terence Mallick, car tous deux ont pour histoire originale un roman de James Jones , tous les deux ont une distribution exceptionnelle. Et pourtant le résultat est bien différent. Là où Mallick a accumulé une succession de clichés sur l'armée et la guerre aboutissant à un film prétentieux et ennuyeux, le grand Fred Zinnemann (l'homme qui réalisa "Le train sifflera trois fois" ou "Julia") compose une oeuvre homogène, avec des scènes fortes, voire mythiques - la scène du baiser sur la plage qui pourtant dure à peine plus de 3 secondes -, nous montrant des personnages divers, les plus nobles espérant l'amour, les plus vils l'ambition dans la carrière, les plus désespérés une vie "bourgeoise". Est-ce une dénonciation de l'armée ou celle-ci n'est-elle qu'un contexte - celui que connaissait le mieux le romancier - pour présenter le seul sujet qui vaille : l'homme face à lui-même ? En tout cas, au final, nous avons un chef d'oeuvre du cinéma avec en tête de distribution quelques géants du cinéma américain : Burt Lancaster, impeccable en sous-officier d'une droiture pleine d'humanité, Montgomery Clift, dont on ne sait où est la vraie place, Sinatra, plus "macaroni" que nature, soldat pour l'amitié et, à contre-emploi, Mme Deborah Kerr, l'épouse mal-mariée du sordide capitaine.
Un chef d'oeuvre qui n'a pas été gâché par cette ridicule manie de "coloriser" les films en noir et blanc ; un cinéma qui avait quelque chose à dire et le faisait sans se regarder le nombril.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2014
Un des beaux et grands films sur la guerre et l'armée américaine en particulier. Deborah Kerr, Burt Lancaster et Clift Montgomery sont parfaits. Le scénario vous prend aux tripes. Encore un film inoubliable et qui ne vieillira pas de si tôt.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles