Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Heavy-rock progressif, 12 janvier 2009
Par 
Brutor "brutor" - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : (A Ballad Of) A Peaceful Man (CD)
Gravy Train est un pur produit du Progressive-rock Anglais à tendance Heavy ; capable de pondre des titres Hard-rock bien lourds comme d'autres plus éthérés ou symphoniques à fortes personnalités, mélangeant avec succès et sans pathos instrumentations classique et rock.
Néanmoins, ce deuxième opus est moins Heavy que le précédent, la 1ère partie (ou 1ère face) faisant la part belle aux titres de rock-progressif (parfois presque intimiste et déchirant avec « Alone in Georgia ») qui ramène à « Aqualung » de Jethro Tull et aux premiers opus de Jade Warrior en passant par Uriah Heep de « Magician birthday » & « Demons & Wizards ». La filiation avec Uriah Heep, le Hammond en moins, se retrouve aussi sur leurs titres Heavy, et est par conséquent plus évidente sur le 1er album.
Bien que le groupe soit composé de quatre excellents musiciens où chacun apporte sa touche à l'édifice, avec la particularité d'avoir la possibilité d'écouter, de focaliser, distinctement sur chacun d'eux et dit prendre également du plaisir, la singularité de Gravy Train incombe à J.D. Hughes. Chanteur, flûtiste, saxophoniste et clavièriste émérite. Sa voix puissante, habitée, entre grave et medium, sachant se faire rauque, en « hurlements râpeux et grinçants », ou même parfois presque veloutée, tranche avec ses lignes mélodieuses de flûte traversière ou autres, ou ses phrasés de saxophone aux consonances jazzy. Les interventions à la flûte restant privilégiées, tandis que les claviers se font plutôt rare et discret, ce qui assez atypique dans ce registre musical. Il y est préféré des accompagnements d'orchestration classique qui ont le bon goût de ne jamais être pompeux ou envahissants.
Un album à conseiller à ceux qui apprécient les groupes sus-cités, ou Big Sleep et les 1ers Yes, ainsi que des titres comme « April » de Deep-Purple et bien sûr « Salisbury » d'Uriah Heep.
P.S. : le guitariste, Norman Barrett, remplaça Jimmy Page après son départ au sein du Screaming Lord Sutch's Band.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit