Commentaires en ligne


12 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Garbo rit
Ce slogan, "Garbo rit", fut lancé en raison de cette scène tout à fait exceptionnelle dans laquelle on voit Greta avoir un fou rire. Moment pour ainsi dire unique dans sa carrière, même si en réalité ce n'est pas elle qui rit et qu'elle est doublée. A l'instar d'ailleurs de "Anna Christie" son premier film parlant et pour...
Publié le 22 janvier 2009 par Abenaki

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 De très bonnes scènes, mais des longueurs...
Le film s'ouvre sur une scène extraordinaire de communistes soviétiques hésitant entre un hôtel à bon marché près de la gare et un palace parisien... je vous laisse deviner sur quoi se porte finalement leur choix!
Ensuite, l'histoire d'amour entre Greta Garbo et Melvyn Douglas est vraiment difficile à croire et Greta...
Publié le 15 février 2013 par Helene F


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Garbo rit, 22 janvier 2009
Par 
Abenaki "Livre et musique" (Gard et Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Ce slogan, "Garbo rit", fut lancé en raison de cette scène tout à fait exceptionnelle dans laquelle on voit Greta avoir un fou rire. Moment pour ainsi dire unique dans sa carrière, même si en réalité ce n'est pas elle qui rit et qu'elle est doublée. A l'instar d'ailleurs de "Anna Christie" son premier film parlant et pour lequel on lança le slogan "Garbo parle". On est époustouflé devant tant d'imagination publicitaire (je me marre, mais restons clément, le cinéma était encore jeune). Ah au fait, Grabo, elle mangeait aussi, comme tout le monde, mais ça on le savait déjà (bon sang ce que je me marre, ;o))

"Ninotchka" est une perle. Je le dit franchement et directement. Avant dernier film de Greta Garbo qui mit fin prématurément à sa carrière en 1941, alors en pleine gloire, il s'agit peut-être aussi de sa seule comédie.
"Ninotchka" est une comédie caricaturale. Pour être plus précis, disons le ouvertement, Ernst Lubitsch se moque à travers ce film du communisme stalinien et de ses règles. La froideure de Greta est idéale pour sa représentation : dure, distante et totalement dévouée à son régime. La vie légère et séductrice de Paris souligne cet aspect de la Russie d'alors. On se moque mais aussi, on montre du doigt.

Inutile de parler de l'interprétation de "la Divine", il se passe de commentaire, mais par contre il y a un autre intérêt au film et pas des moindres : la présence de Bela Lugosi. Sur une descente qu'il ne remontra malheureusement pas, juste après une interprétation fantastique du personnage "Ygor" dans "Le Fils de Frankenstein" sortit la même année, le hongroi et la suèdoise se rencontrèrent au sommet du cinéma. Un trop court moment. Un vrai bonheur pour le cinéphile que je suis, et pour tout les connaisseurs. Possédant la bande annonce du film, Bela Lugosi n'a droit à aucune citation (il est vrai que sa participation n'est de quelques minutes, hélas, mais qd même). Consternant.
4 nominations aux oscars, le film est entré au Registre National du Film de la Bibliothèque du Congrès en 1990. Ce n'est pas rien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un moment de bonheur absolu pour l'esprit et pour le coeur., 21 mars 2012
Par 
Carmen (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Amoureuse inconditionnelle du cinéma d'Ernst Lubitsch dont je vois et revois tous les films parlants avec une jubilation qui ne s'élime jamais, je résiste le plus souvent à la tentation de les commenter ici parce que je crains l'écueil de la répétition, tant il est vrai que ce cinéaste génial, juif allemand né à Berlin et heureusement parti pour l'Amérique au début des années 1920 a, film après film, composé une œuvre véritable, non pas une mosaïque de films disparates mais un ensemble construit et cohérent où les personnages et les situations sont d'une grande diversité et d'une grande inventivité mais où l'unité résulte des thèmes, des climats et des points de vue sur la condition humaine, sur la comédie humaine, sur "l'insoutenable légèreté de l'être".
Doué d'une virtuosité époustouflante, Ernst Lubitsch est un peintre qui croque l'humain dans tous ses états, sous toutes ses facettes.
Sur sa palette : l'intelligence, l'alacrité, la finesse, l'humour, la subtilité, la puissance comique, la gravité, la critique politique et sociale acerbe sinon féroce mais toujours lucide et jamais dogmatique, le sens de la dérision, l'humanisme, l'indulgence, la tendresse, l'amour de son semblable enfin.
Pas de message idéologique, pas de leçon de morale, pas de jugement de valeur, Ernst Lubitsch dilate ou serre notre esprit et notre coeur en mettant en scène et en perspective le transparent et le trouble qui coexistent en chacun de nous, en respectant toujours notre libre arbitre.
Après avoir récemment revu Ninotchka, je ne résiste pas à la tentation...
Trop forte est mon envie de faire découvrir ce bijou à qui ne le connaîtrait pas encore et voudra bien me lire.
L'action se situe à Paris (ce qui n'est pas rare dans le cinéma américain de cet âge d'or en général ni dans celui de Ernst Lubitsch en particulier).
Elle (Greta Garbo) est un commissaire soviétique et lui (Melvyn Douglas) est un dandy parisien.
Elle, Ninotchka, est une camarade obéissante et zélée, dépêchée à Paris pour restituer à son peuple les bijoux d'une Grande Duchesse que la Révolution y a exilée.
Lui, Léon, est un aristocrate désoeuvré, frivole, ami serviable de la Grande Duchesse.
Ninotchka et Léon se rencontrent fortuitement alors que Ninotchka cherche son chemin pour "expertiser" la Tour Eiffel, scène d'une drôlerie irrésistible.
L'amour naît prestement entre cette commissaire soviétique apparemment glaciale et ce dandy parisien évidemment embrasé.
Non, je n'en dirai pas plus parce que ce bijou cinématographique doit être découvert avec un regard neuf et ingénu.
Sachez seulement que ce film léger et profond, drôle et sérieux, pétillant et émouvant, est un moment de bonheur absolu pour l'esprit et pour le coeur.
Billy Wilder a fortement contribué à l'écriture du scénario, c'est ainsi de deux génies du grand cinéma classique américain que ce film merveilleux est né.
Dans un bistrot populaire parisien, Ninotchka fait l'expérience d'un repas que seul un bistrot populaire parisien peut proposer... Léon amoureux l'y rejoint en feignant d'être un habitué du lieu... il lui raconte des histoires drôles qui la laissent de marbre mais soudain, Greta Garbo rit à gorge déployée...
Ce moment du film fut utilisé à des fins promotionnelles : "Greta Garbo rit !".
Vous le verrez si vous regardez ce film, ce que je vous souhaite absolument, le génie de la "Lubitsch touch" ne tient pas seulement dans le fait que Greta Garbo rit et fait rire.
Chaque film de Ernst Lubitsch a l'insigne pouvoir de nous rendre "intelligemment heureux".
Celui-ci en est une illustration majuscule.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Paris l'irrésistible, 11 avril 2011
Par 
Zarak (Saintry-sur-Seine, Essonne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
La "Lubitsch's touch" s'invite à Paris et nous offre une comédie délirante qui se veut avant tout une ode à légereté et à l'art de vivre dans le présent plutôt qu'emprisonné dans l'avenir prétendument radieux des grands idéaux mortifères.

C'est un film qui nous prévient à l'avance que "Garbo rit", ce qui, une fois décrypté, veut dire que nul ne pourra y résister, même les cerveaux les plus hyperpolitisés. Fatalement, la comédie prend des allures de grosse satire anticommuniste (ce qui n'était gage que de lucidité de la part de Lubitsch), mais le réalisateur n'a que faire des pensums et autres brûlots ; c'est surtout de philosophie de vie qu'il s'agit : les choses se passent-elles réellement mieux une fois qu'on les as prises au sérieux ? Ou alors, puisque "les civilisations vont s'effondrer... mais pas tout de suite", n'est-il pas préférable de saisir à pleines mains le bref bonheur qui nous est offert ?

Entre Paris et Moscou, Lubitsch avait choisi depuis longtemps, et son choix nous semble éternellement le bon, par-delà les époques et les clivages politiques. D'autant qu'avec un Wilder aux dialogues faisant dans le survoltage millimétré, ça fait tout se suite un nouvel argument de poids.

A déguster comme un excellent pétillant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La Lubitsch Touch à son top., 13 novembre 2014
Par 
William. (Anywhere I wander.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Cette comédie caustique et hilarante pourrait sembler ''datée'' bien sûr à une toute jeune génération qui n'aurait pas cette
connaissance de certains événements sociaux d'ores et déjà d'un autre âge. Il s'agit là d'une peinture moqueuse et féroce
du communisme face au capitalisme et si elle a sûrement donné lieu à des polémiques il n'en reste pas moins vrai que toute
la drôlerie et la subtilité du scénario (Wilder y est forcément pour quelque chose) nous convient bien plus à un regard amical
vers une certaine forme de quête sociale de personnes (en l'occurrence de ''l'est'') qui se découvriraient à rêver à des -ces-
lendemains ''over the rainbow'' qu'à une vindicte acharnée contre de tels vilains individus méchamment capitalistes!

Eh oui! C'était en 1939 et Lubitsch était au sommet de son art pour déclencher le rire par ses satires avec une troïka
qui se prend à ces plaisirs ''légers'' de Paris, un émissaire froid et rationnel (Ninotchka) venu ici pour les ''corriger'' mais
qui tombera éperdument amoureuse d'un viveur ''occidental'' bourgeois mais joliment humain et de plus avec ce coup des
bijoux sans prix que les trois sympathiques farfelus devaient vendre en France pour le bien de la nation soviétique. Oui
mais voilà, en réalité ces bijoux appartenaient du temps des tsars à une comtesse laquelle comtesse à présent à Paris
est amoureuse de ce viveur ''occidental'' qui lui n'a d'yeux que pour la belle Ninotchka...!!

Il est à noter que, sans doute, ce film est le seul film de Greta Garbo qui lui offre la possibilité de franchir les si différentes
sensibilités et mentalités des si différentes époques (et à quelles allures filent-elles!) de l'histoire du monde entier.
A moins de savoir -pour qui le peut- s'adapter mentalement et avec ''sa'' sensibilité à TOUTES ces différentes époques...!

Billy.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 De très bonnes scènes, mais des longueurs..., 15 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Le film s'ouvre sur une scène extraordinaire de communistes soviétiques hésitant entre un hôtel à bon marché près de la gare et un palace parisien... je vous laisse deviner sur quoi se porte finalement leur choix!
Ensuite, l'histoire d'amour entre Greta Garbo et Melvyn Douglas est vraiment difficile à croire et Greta Garbo n'est pas à son mieux dans ce rôle; rien à voir avec son extraordinaire performance dans Anna Karénine par exemple.
En bref, un film familial qui dégage un certain ennui...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LUBITSCH A PARIS, 8 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Ninotchka ,de 1939,situé entre la HUITIEME FEMME DE BARBE BLEUE et The shop around the corner, c'est du trés grand Lubitsch avec toujours ce dosage entre charme et satire,impertinence et légéreté , insolence et humour subtil .
L'action se passe à Paris, d'ailleurs Lubitsch et la France , c'est une histoire d'amour, puisque 9 de ses films de 1930 à 1939 s'y déroulent ; qu'il emploiera souvent des acteurs français (Maurice Chevalier, Charles Boyer), qu'on parle souvent français dans ces films (voir Le Ciel peut attendre) . IL fut aussi reconnu dans notre pays , recevant la légion d'honneur en 1938 , les hommages de ses pairs aussi, ainsi l'ami d'Hervé François Truffaut , grand admirateur , déclara joliment " dans le gruyère Lubitsh, chaque trou est génial ".

Je ne m'appesantirai pas sur le scénario (signé Billy Wilder) qui voit 3 camarades soviétiques (dont un étonnant sosie de Groucho Marx) en mission et leur supérieure la divine Greta aux prises avec les charmes de la vie du gai Paris,un Paris fantasmé où tous les hommes sont des dandys et les femmes des courtisanes, et succombe à un french lover (Melvin Douglas, un habitué des seconds rôles de classe dans les comédies américaines) avec bien sur derrière une satire du régime communiste, bien terne et rigide en comparaison.
Garbo qui cède aux sirènes des magasins de fringues chics ou qui s'encanaille dans un troquet (géniale scène où elle rit pour la première fois, d'où le slogan du film "Garbo rit") ; c'est l'homme (la femme plutôt) qui se libère du carcan qui l'emprisonne.
Garbo est énorme (au sens figuré bien sur,je ne me permettrai pas !) et ce rôle fut l'un de ses préférés " Lubitsch était le seul grand metteur en scène à Hollywood, Ninotchka a été le seul film pour lequel j'ai été dirigé par un grand metteur en scène "; il faut la voir, éméchée et tenant un discours de propagande à d 'imaginaires masses laborieuses...
Trois ans plus tard , Lubitsch s'attaquera au nazisme avec autant de réussite ,voir to be or not to be ..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Garbo RIT !!!, 19 novembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Garbo : Raide dans son uniforme de commissaire de la jeune Union Soviétique,talons plats,cheveux tirés en arriére,elle ne plaisante pas sur les comportements des occidentaux "décadents". Elle debarque à Paris pour mener à bien une mission sévère...et se trouve emportée dans un tourbillon de fetes,de restaurants luxueux,de joie de vivre. Alors, c'est la catastrophe : Garbo RIT; elle n'arrete pas de rire,de s'amuser, de vivre enfin... et nous rions avec elle. De tout notre coeur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très drôle, c'est tellement juste, 10 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
J'avais vu un extrait à l'exposition Paris vu par Hollywood à l'Hôtel de ville de Paris. C'était à mourir de rire. Par ailleurs cela fait tellement plaisir de voir Greta Garbo.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lubitsch quand tu nous tiens, 19 février 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Après "La folle ingénue" et "The shop around the corner" dont je vous ai déjà parlé, voici la belle Ninotchka en la personne de Greta Garbo.

Le temps d'une escapade parisienne hors de son régime communiste, la belle tombe amoureuse d'un comte français. La rigidité de la belle se détend pour se laisser envahir par l'amour...

Voici un film bien détendant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre d'humour, 10 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ninotchka (DVD)
Paris sera toujours Paris. En effet, l'essentiel du film est censé s'y déroulé. Et Paris, c'est l'amour, même pour une (froide) commissaire d'Europe de l'Est. Sous ce thème qui pourrait paraître banal, une forme d'humour unique, l'une des meilleures chez Lubitsch. Un humour très fin, qui chahute - plutôt qu'il ne démolit - l'image soviétique d'alors.
Et des acteurs !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Ninotchka
Ninotchka de Ernst Lubitsch (DVD - 2006)
EUR 20,77
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit