undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:45,57 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 janvier 2010
Un disque ovni dans la new wave of british heavy metal , '' time tells no lies'' sort en 1981 ; composé par les
deux frangins Troy , Tino et Chris , respectivement à la guitare et à la basse , aidé dans l'aventure par Steve
Carroll , seconde guitare , et par Dave Potts à la batterie , Praying Mantis nous offre un disque excellent !
tout est très bon , les voix , (tous chantent ) , les remarquables solos de guitares de Tino ou de Steve , les
mélodies sont imparables ( écoutez''Lovers to the Grave'' ); bref , à redécouvrir d'urgence ! A NOTER que par la
suite , le groupe ( qui existe ) toujours , à changé vers un style beaucoup plus FM , sans jamais retrouver
l'inspiration de ce disque définitivement magique !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2013
Comment Praying Mantis n'a pas décroché le jack-pot avec son premier album (comme ses contemporains Iron Maiden ou Def Leppard) me dépasse complètement. Il n'y a strictement rien à jeter sur cet album, même pas la souvent décriée reprise des Kinks "All Day And All Of The Night" Pourquoi les fans sont ils passés à coté? Trop mélodique? Trop sophistiqué? Trop raffiné? Parce que entre deux déluges électriques, les mecs de Praying Mantis savaient montrer qu'ils avaient la classe et une sacrée technique toujours utilisée à bon escient. En bonus, nous avons un single rare assez anecdotique, un inédit sympa des sessions (qui finira en face B de "Cheated) et deux titres live qui tuent! Bref, cet album est à ranger à coté des incontournables de l'époque comme par exemple "The Number of the beast", "High and dry", "Wheels of steel" et j'en oublie des tonnes. En un mot: INDISPENSABLE! Commandez vite cette perle!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 11 septembre 2010
La "New Wave of British Heavy Metal", 1981/1983 ce fut Saxon et Iron Maiden, Def Leppard et Tygers of Pan Tang, Girlschool et Samson, Angel Witch et ce groupe étonnant et totalement à contre courant.
Si les groupes précités revendiquèrent haut et fort le heavy metal inventé par Deep Purple et Black Sabbath, c'est plutôt vers la musique progressive anglaise que Praying Mantis avouait ses influences.
Il faut se rappeler toutefois que Marillion fut assimilé souvent à la NWOBHM et que la Vierge de Fer a toujours porté aux nues Yes et Jethro Tull.
Tout cela pour poser l'ambiance de ce disque, n'allez pas croire à un Saxon bis ou un sous Def Leppard.
On est ici plus du coté d'un heavy metal mélodique tout en restant agressif, qui possède sa propre originalité et reste un cas presque unique pour l'époque.
Les titres pourront paraitre un peu alambiqués à la première écoute mais on arrive très vite à se faire au charme de cette Mante Religieuse, les musiciens se tiennent bien et le chanteur possède un beau filet de voix.
Reste évidememnt le son un peu daté mais que voulez vous cela aussi fait parti du charme de ce disque.
Ce dernier n'aura qu'un succès d'estime mais très vite "Diamond Head" puis "Dream Theather" et d'autres groupes de "hard prog" retinrent la leçon.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

142,61 €
20,00 €
10,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)