Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 se noyer dans une mer d'amour, 14 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drowning In A Sea Of Love (CD)
un bijou d'electronica entre boards of canada pour les mélodies presqu'enfantines et aphex twin coté ambient pour l'univers très personnel. idèal pour révasser sous la couette les jours de pluie ou se persuader que la vie est belle. un album comparable au happiness de sébastien schuller pour l'émotion qu'il procure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 10BCCD, 25 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drowning In A Sea Of Love (CD)
Border Community, c'est tout d'abord Nathan Fake, son géniteur. Un label qui abrite des artistes aussi divers que Fairmont et Holden. C'est aussi un artwork reconnaissable entre tous. Des paysages bricolés à partir de bouts de papiers et de crayons de couleurs qui bavent. C'est suranné, enfantin mais toujours en adéquation avec le contenu des albums.

Comme ici avec ce superbe "Drowning In A Sea Of Love" de Nathan Fake. Un titre à rallonge et une pochette rustique qui rappelleront sans doute vaguement le "Music Has The Right To Children" des Boards Of Canada. Un groupe qui inspire toujours autant comme sur "Charlie's House" et sa splendide mélodie analogique. "Superpositions" et "The Sky Was Pink" quand à eux penchent plutôt du coté de l'electronica façon M83 à l'époque de leur premier album éponyme. Soit un rythme tendu, proche du rock mais toujours électronique. "Bawsey" convoque l'esprit des BoC pour cette interlude longue de moins d'une minute.

On sent à nouveau les influences de Nathan Fake au travers d'un "You Are Here" qui lorgne avec aisance du coté de l'excellent Isan.

"Falmer" lui est dans une veine ambient franchement abstrackt et bruitiste. Court et anodin. "Long Sunny" se pare des mêmes gimmick que le titre d'ouverture "Stops" agrémenté d'une toujours aussi analogique mélodie. De quoi séduire à nouveau, très certainement.

"Fell" clot (presque !!!) un album de bonne facture et qui réjouira les vrais amateurs d'electronica mélodieuse. Assez conventionnel dans sa forme, il pourra sans doute paraître un peu pâle devant certains de ses "concurrents" mais bon, il n'empêche que l'on tient là une excellente galette.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Drowning In A Sea Of Love
Drowning In A Sea Of Love de Nathan Fake (CD - 2006)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit