undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,02 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 août 2010
Les rencontres entre Richter et les Borodine sont du même métal que celles avec Oïstrakh , dialogues de géants, chocs de titans au seul service de la musique.
A vrai dire il faut bien que cela soit les Borodine pour exister face à un tel partenaire. Un quatuor de moindre envergure n'aurait tout simplement pas existé face à un tel titan du piano.
Car c'est du très très grand Richter qui nous est donné à entendre.
Il s'agit d'une prise de concert réalisée en juin 1982 au Rudolfinum de Prague, la pochette ne précise pas s'il s'agit d'une prise unique ou d'un mixage de plusieurs enregistrements mais il y a fort à parier que cet enregistrement mythique a été fait d'un seul jet.
Richter avait manifestement des affinités particulières avec Prague car toutes les prises de concert que je lui connais enregistrées dans cette ville sont exceptionnelles et celle-ci ne déroge pas à la règle.
Le pianiste russe, dans une forme éblouissante, est particulièrement inspiré, de surcroit avec des partenaires qui partagent en tout point sa vision de l'aeuvre.
En découvrant cet enregistrement j'ai eu l'impression d'entendre cet oeuvre pour la première fois tant Richter, par sa puissance, par son art du phrasé nous fait entendre des détails inouïs avec d'autres pianistes.
Cette version pourra déranger des oreilles habituées à des versions plus aimables car leur conception de l'oeuvre est très sombre, néanmoins on ne trouvera pas dans la discographie d'approches plus profondément habitées et inspirées de cette immense chef d'oeuvre.
Complément très intéressant et cohérent avec le rare quintette opus 5.
Un disque essentiel.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2007
Avec Richter et le Quatuor Borodine, les deux quintettes de Dvorak bénéficient d'interprètes qui ont par ailleurs donné des versions de référence des Quintettes de Chostakovitch, Franck voire Schumann. On y trouve la même entente entre le piano et les cordes pour une vision quasiment orchestrale, la même rigueur qui ne contrarie pas la justesse stylistique et la fougue romantique. Superbe disque qui permet en outre d'entendre à côté du célèbre op81, le moins couru op5.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)