undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles6
3,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Un policier célibataire et obsessionnel, Harry Grant (William Lundigan), tente de retrouver la trace d'un assassin qui commet ses meurtres par temps de pluie. Une journaliste suit son enquête, Ann Gorman (Dorothy Patrick).
Avec Fleischer, on est rarement déçu. Fleischer est un cinéaste extrêmement inventif qui développe ici un double scénario: la traque d'un serial killer par un policier déterminé, et l'amour naissant et croissant entre deux êtres que tout semble opposer, la journaliste et le policier. Un film fin et émouvant avec des scènes d'anthologie, comme celle représentant le mannequin du serial killer reconstitué par la police et commenté par le héros qui, une fois que l'inspecteur a quitté la pièce et éteint la lumière, se met à bouger car le serail killer s'est introduit dans les locaux de la police et a pris la place du mannequin.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Non amis internautes: ne vous laissez pas décourager par la brièveté de ce film ( soixante minutes au compteur)! Ce long métrage qui pourrait passer pour un court métrage vaut l'achat car il contient en germe toutes les métaphores obsédantes dont le film de genre va se nourrir au cours des décennies suivantes ( David Fincher tu n'as rien inventé): psychopathe qui s'est autobaptisé de manière quasi biblique Le Juge, pluie lancinante qui rythme chacun de ses méfaits ( ah la scène où l'inspecteur est seul dans son bureau et que derrière lui , par la vitre, la pluie se met à ruisseler!), assassin à la fois omniscient et invisible dont le mannequin, conçu pour les besoins de l'enquête, devient la métonymie avec son visage lisse comme un suaire... Ajoutez à celà une séduisante journaliste blonde qui n'a pas froid aux yeux ( scène culottée de séduction à l'envers où elle vampe le héros en pyjamas dans son lit), des personnages secondaires bien croqués ( mention particulière à l'interprète de la serveuse qui identifie Le Juge), une caméra mobile qui filme de manière quasi documentaire, et vous excavez la pierre fondatrice sur laquelle continuent de s'ériger avec plus ou moins de bonheur un petit nombre de chefs d'oeuvre et un plus grand nombre encore de navets! Pour conclure, franchement, la durée réduite d 'Assassin sans visage ne vous laisse plus d'excuse:en le regardant vous ne perdrez pas davantage de temps qu'en vous ennuyant devant un épisode des experts!SO follow my advice quietly !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce "Follow Me Quietly", co-réalisé par Anthony Mann et Richard Fleischer pour la RKO, relate l'histoire d'un criminel qui opère par temps de pluie. Un tueur sans scrupule dont on ne sait pas grand chose. On découvrira son visage qu'à la fin du film. Harry Grant (interprété par le méconnu William Lundigan) est un flic coriace. Il ne lâchera pas le morceau et mènera l'enquête jusqu'au bout. Secondé par son partenaire et puis, chose assez surprenante, flanqué d'une belle journaliste (la très glamour Dorothy Patrick, souvenez-vous, celle-ci avait campé le rôle d'Emily dans House By The River de Fritz Lang...), il incarne "le bien", ou pour le dire autrement, l'idéal de la société américaine: une justice qui ne s'embarrasse pas des "parasites", et se débarrasse de ses criminels sans chercher à comprendre.

Malheureusement, ce film de série B (tourné en moins de dix jours) est sans surprise... De toute évidence, réussir un film noir n'a jamais été une entreprise évidente, surtout lorsqu'on a très peu de moyens à sa disposition... La RKO était loin de posséder le budget de la MGM, de la Warner ou encore celui de la Columbia. Pourtant, Fleischer réalisera quelques joyaux (que l'on songe à L'Enigme du Chicago Express). Mais pour ce film, les ingrédients du genre ne m'apparaissent pas bien dosés (le criminel, l'enquête, la poursuite). Pire que tout, le sentiment d'avoir un film d'une banalité affligeante. Voilà un bandit très méchant et très obscur traqué par de gentils poulets qui anticipent vite ses déplacements... Ce "Follow Me Quietly" souffre en outre d'un récit aux contours linéaires grossiers.

Bref, on y trouve si peu de style... Le criminel incarne le mal absolu, de façon monolithique. Vous n'y trouverez aucun paradoxe dans sa personnalité. Cela n'intéressait pas Anthony Mann, visiblement. Si le récit est très linéaire, pour ne pas dire ténu (le film dure à peine 60 minutes), l'interprétation m'apparaît homogène cependant. Mais encore une fois, sur le plan dramatique, c'est franchement raté. Suspense quasi-nul, script plutôt banal (pour ne pas dire sans intérêt). D'ailleurs, un certain nombre de scènes à faire aurait été indispensables pour asseoir les paradoxes de la narration (par exemple, la rencontre entre la journaliste et le flic, pourquoi celui-ci accepte si facilement qu'elle soit à ses côtés...). Aussi, Follow me Quietly comporte très peu de rebondissements, et si peu de surprises qu'on l'aura compris: on finit par se lasser. Bref, j'ai le sentiment que l'on tient là plus une oeuvre de commande qu'une oeuvre artistique majeure. Bien dommage.
55 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bien emmené, un classique du film semi-noir, bon rythme, belle photographie, le début des techniques de recherche des assassins par physionomie. Le méchant meurt et le héros tombe en amour à la fin: de quoi passer un bon moment.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2015
en seulement une heure Richard Fleischer filme un excellent polar comme seul le cinéma américain savait le faire dans les années 50.
on ne s'ennuie pas une seconde et les 2 principaux acteurs sont excellents.
Certaines scènes sont des morceaux d'anthologie.
A ne pas manquer.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2015
Envoi très rapide, produite neuf et de qualité. Film rare heureusement réédité dans une excellente collection de films produits par RKO dans les années 40-50malheureusement inédit en VF ou en VO avec sous-titres Fr. Dommage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)