Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une bonne série B plutôt grise que noire., 20 septembre 2010
Par 
Glenn75 "Glenn75" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Feux croisés (DVD)
"Feux croisés - Crossfire" est un film noir américain de Edward Dmytryk (1947-1h26) en Noir et blanc. Scénario de John Paxton et Richard Brooks (d'après son roman). La Photo est de J. Roy Hunt et la Musique de Roy Weeb.
Avec : Robert Young (Capitaine Finlay), Robert Mitchum (Sergent Peter Keeley), Robert Ryan (Montgomery), Gloria Grahame (Ginny), Paul Kelly (Tremaine), Sam Levene (Joseph Samuels), Jacqueline White (Mary Mitchell), Steve Brodie (Floyd Bowers), George Cooper (Arthur Mitchell)...

L'histoire : Récemment revenu du front et démobilisé, Joseph Samuels (Sam Levene) est retrouvé roué de coups et assassiné dans un hôtel. Le capitaine Finlay (Robert Young) est chargé de l'enquête et constate que le crime n'a pas, apparemment, de mobile sérieux. Il va chercher parmi les relations du G.I. s'il y a une piste possible surtout dans l'emploi du temps de la victime. Très vite il apprend que Samuels a été vu en compagnie de Montgomery (Robert Ryan,, Bowers (Steve Brodie) et Mitchell (George Cooper). Montgomery, connu pour son antisémitisme, a disparu depuis les évènements. Le sergent Keeley (Robert Mitchum) vient à l'aide de Finlay...

Pour Edward Dmytryk (1908-1999), "Feux croisés - Crossfire" est parmi les quelques films à thèmes du réalisateur l'un de ceux qui présente un certain intérêt. Ce n'est peut être pas le meilleur mais l'un des meilleurs. Le passé du réalisateur, est la source de ses complexes est aussi sa force qu'il met en oeuvre pour dénoncer le racisme, l'antisémitisme et la méfiance envers les populations qui n'entrent pas dans le "moule" traditionnel. Dmytryk immigré d'origine ukrainienne a connu la prison pour avoir refusé de répondre à la commission MacCarthy, mais par la suite il revient sur sa décision et dénonce des collègues. Ce qu'il regrettera mais trop tard, le mal étant fait. Tout cela va le conduire à défendre le droit à la différence et à la liberté de parole. Pour "Feux croisés - Crossfire" (film antérieur au maccarthisme) Richard Brooks va produire, avec l'aide du scénariste John Paxton, une histoire intéressante et un dialogue très ajusté. Les acteurs, Robert Mitchum et Robert Ryan, en tête, vont s'accaparer le film et jouer les situations avec une belle conviction mais les autres acteurs tiennent parfaitement leur rôle. Ce film noir est une bonne série B, avec très peu de musique si ce n'est de jazz, la photo en noir et blanc de J. Roy Hunt est à la hauteur et se positionne au top sur pratiquement toutes les séquences (la photo influe fréquemment sur l`atmosphère du film).

Edward Dmytryck c'est aussi : Le Bal des maudits , Retour aux Philippines , Anzio , Face au soleil levant , Ouragan sur le caine , Adieu ma jolie , Alvarez Kelly , Lance brisée (La) , Shalako , homme aux colts d'or (L') etc . . .

Conclusion : un film noir particulier qui mérite d'être vu et apprécié. Mais, comme l'on dit généralement : les goûts et les couleurs...!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pour les acteurs, et pour quelques scènes formidables, 11 mars 2010
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Feux croisés (DVD)
Petite déception que ce Crossfire / Feux Croisés de 1947, production RKO et réalisation d'Edward Dmytryk. C'était là le dernier de ses films avant la tourmente des enquêtes maccarthystes et sa comparution devant la Commission des activités anti-américaines. Dmytryk, comme Kazan, finira par donner des noms (de personnes déjà archi-connues des services américains, il faut le noter), mais contrairement à Kazan il ne se remettra jamais vraiment de cette période.

Je ne vous révèlerai pas grand-chose - mais si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas le paragraphe qui suit - en vous disant qu'une personne rencontrée dans un bar par des soldats en goguette est assassinée, et que l'enquête qui s'ensuit évente très vite qui est responsable et pourquoi, car le film ne repose que très peu sur le suspense. Feux croisés est adapté d'un roman de Richard Brooks, qui passa à la réalisation lui-même peu après, et comme dans ses premiers films, on retrouve le progressisme de Brooks, sa volonté de traiter des grands sujets de façon efficace, sans trop faire dans le didactisme. Malheureusement, le roman de Brooks a été apparemment édulcoré, à commencer par le changement majeur du mobile du meurtre - antisémitisme dans le film, homophobie dans le roman. Aucun studio n'était encore prêt à montrer un crime ou un soldat homophobe. Reste que, dans le dialogue d'une des scènes principales, ce que voudrait être la portée du film est bien mis en avant: ce sont les mécanismes de la haine qui sont visés, et l'objet de cette haine n'a finalement que peu d'importance. Ce qui est un peu une façon de rester assez général et de ne pas trop se mouiller, tout en montrant que l'on a des visées humanistes bien larges. Le film ne va donc pas très loin dans la dénonciation, mais cela fait aussi qu'il échappe le plus souvent au didactisme et à l'humanisme bêlants.

Pas de grande tension dans cette enquête sur un meurtre, pas non plus de force et de courage particuliers dans l'examen des rouages de l'antisémitisme. Que reste-t-il? Une ambiance, pas celle des grands films noirs, mais assez prégnante tout de même, suscitée par les jeux de lumière et les cadrages. Sans être très inspirée, la mise en scène de Dmytryk est pertinente, avec quelques effets fort réussis. Et surtout une interprétation très solide, de Robert Mitchum (qui n'est pas le rôle principal, mais promène son sang-froid avec déjà beaucoup de talent - on est toutefois loin de son rôle dans La Griffe du passé de Jacques Tourneur, pour s'en tenir à la période RKO) à Robert Young et Gloria Grahame, tous deux déjà revenus de presque tout, dont la fatigue rejaillit sur tout et tous. Mais c'est Robert Ryan qui emporte le morceau, dans un rôle certes pas aussi profond que celui du Nous avons gagné ce soir de Robert Wise mais qui montre ses grandes qualités. Quelques scènes plus étranges, avec des personnages bien écrits - le mari de Ginny, le personnage de Gloria Grahame - montrent ce que le film aurait pu être s'il avait été un peu plus complexe, et plus tendu.

Pour ces scènes, pour les acteurs, ce film vaut néanmoins d'être connu et emporte ses 3,5 étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le WASP critiqué, 1 septembre 2013
Par 
Martin - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Feux croisés (DVD)
Appartenant au film noir, Feux Croisés nous fait plonger au coeur de l'enquête sur le meurtre du juif Samuels. La suite du film nous fera découvrir qui et pourquoi.

Concernant le scénario, ce n'est pas l'affaire du siècle, il n'empêche que l'enquête se suit avec intérêt. Nous découvrons au fur et à mesure, grâce à des flash-backs réusssis,ce qu'il s'est passé au cours de cette mystérieuse nuit qui a coûté la vie à un homme.

Le film est porté par un trio de Robert : Robert Young, l'inspecteur, Robert Mitchum et Robert Ryan, les soldats. La qualité de leur jeu d'acteur apporte beaucoup au film.

Le message du film est clair : ici on dénonce la dominance du WASP (White Anglo-Saxon Protestant)en montrant les minorités mises de côté : les Catholiques et les Juifs. Cependant, on a l'impression que le film n'a été réalisé que pour faire passer ce message. Autrement dit, le message n'est pas diffusé de manière très subtile ce qui donne ainsi au film un côté moralisateur et un peu trop de bons sentiments.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 NOIR SERIE B, 19 novembre 2011
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Feux croisés (DVD)
B comme Bien...ce film, comme tous ceux classés dans cette catégorie, valent le coup d'être vu (cf Glenn 75 )...Ce pour une raison très simple....il y a une histoire, des caractères et une ambiance...Tout cela crée le plaisir cinématographique même si la chute est connue et certaines conventions respectées ...Les séries B d'aujourd'hui sont des films "effets spéciaux" et "histoire zéro".

Quant aux actrices et acteurs, vous croisez Gloria Grahame, Robert Mitchum, Robert Ryan, Robert Young....Il y a pire comme casting...

Enjoy...Pure pleasure...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Feux croisés
Feux croisés de Edward Dmytryk (DVD - 2006)
EUR 13,13
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit