Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Inclassable, 28 septembre 2011
Par 
Henrard "ivan henrard" (france) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Honegger : Symphonies n° 1 à n° 5 - Pacific 231 - Rugby (CD)
N'ayant jamais rien entendu d'Arthur Honneger, je me suis procuré ce CD au vu du prix et de l'estime dans laquelle les mélomanes tiennent Honneger, qui fut parait il aussi bon musicien que fervent humaniste.

Charles Dutoit qui plus est est un chef dont je possède pas mal d'enregistrements très réussis dont les poêmes symphoniques de Saint Saens magnifiques.

Donc allons y pour la découverte :

D'entrée on sent un compositeur à la fois attaché au passé et soucieux d'être originale et d'enrichir ses moyens d'expressions.

On sent également la double influence germanique (Beethoven) et française (Claude Debussy, Florent Schmitt) ce qui rend son oeuvre assez marginale.

Ayant vécu durant une période tragique de l'histoire de France (1892-1955), ses symphonies en expriment l'ambiance comme la N°2 écrite en 1942, baptisée comme la numéro 5 de Prokofiev de symphonie de "guerre".

De toutes les symphonies de Honegger, la troisième est la plus développée. Elle est également la seule à comporter un programme explicite d'un point de vue philosophique. L'auteur a ainsi déclaré : « J'ai voulu symboliser la réaction de l'homme moderne contre la marée de barbarie, de stupidité, de souffrance, de machinisme, de bureaucratie qui nous assiège ... J'ai figuré musicalement le combat qui se livre dans son caeur entre l'abandon aux forces aveugles qui l'enserrent et l'instinct du bonheur, l'amour de la paix, le sentiment du refuge divin ».

Ces symphonies montrent de grandes qualités d'orchestrateur. Honneger recherche les effets de contraste en utilisant l'ensemble de la masse sonore ou, le plus souvent, en détaillant les vents. Il fait un bel usage des cuivres et emploie presque toujours les instruments par groupes.

Le passé et le présent, tel est un peu l'impression qui se dégage à l'écoute de ces symphonies, comme si planait au dessus d'elles l'ombre de son idole le grand Jean Sébastien Bach. En même temps il modernise par le langage harmonique des préoccupations plus contemporaines et pragmatiques : la machine (Pacific 231, poême symphonique en l'honneur du train), le sport (Féru de sport, il réalise le mouvement symphonique "rugby" pour exprimer les attaques et les ripostes du jeu, le rythme et les couleurs d'un match) et surtout la condition de l'homme. Le « pessimisme » du musicien est également présent malgré une foi profonde.

Comme l'avertissent les critiques musicaux, ces oeuvres sont inclassables et ces symphonies en particuliers. Il parait que ses oeuvres religieuses sont à découvrir et d'anthologie.
A voir donc pour approfondir mon expérience.

L'orchestre conduit par Dutoit est ici très inspiré, le son très bon et le rapport qualité prix vraiment super.
Je conseille vraiment cette écoute.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit