undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

16
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
2
Pearl Jam
Format: CDModifier
Prix:11,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 mai 2006
Qu'ils sont rares ces temps-ci les groupes "vrais", spontanés, intransigeants sur la qualité de leur démarche artistique; ceux qui durent sans vendre leur âme.

Pour ceux qui marchent dans la mode et se laissent imposer la musique qu'ils écoutent, Pearl Jam est un vieux groupe, une sequelle anachronique du grunge de Seattle. Pour mes congénères et moi il s'agit probablement de ce qui se fait de mieux en matière de rock ( voire au delà de ce genre), loin des éphémères groupes en "the" qui polluent nos ondes de leurs pitoyables imitations des clash, ramones, etc...

Après deux albums assez décevants (à quelques chansons près) Pj revient avec energie à la recette de "vitalogy", "yield" ou "no code": plusieurs titres (WWS, comatose, big wave, life wasted..) à base de riffs punkoîdes, batterie hargneuse, basse mélodique et la voix de Vedder tour à tour fissurée et envoûtante. L'enregistrement "live" brut de décoffrage est pour beaucoup dans l'ambiance d'urgence et d'engagement qui émane de ce 8e opus. Ajoutez à cela quelques chansons plus intimistes, mélancoliques (les sublimes gone et parachutes)....secouez....appréciez avec volupté en attendant les concerts en France en septembre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Souvent présenté par la presse spécialisée comme le retour aux sources de Pearl Jam, cet album s'inscrit plutôt comme un saut entre Vitalogy enrichi de la maturité acquise par le groupe dans l'intervalle. En effet, si le groupe n'a jamais cessé de sonner comme du Pearl Jam, en grande partie en raison de la voix identifiable de Vedder, ses albums s'étaient légèrement complexifiés et un peu assombris. Pour son dernier opus, PJ remet la sauce et se donne un coup de jeune, sans pour autant revenir aux origines de Ten...d'entrée de jeu, le titre « Life Wasted » pose le décor, un peu à l'instar d'un « Breakerfall » de Binaural, mais avec la bonne humeur en plus. Le disque se poursuit avec une montée en puissance symbolisé par l'excellent « Severed Hands » qui culmine avec un assaut final guitare+batterie absolument incroyable. Le tout suit avec le Zeppelinien « Marker in the Sand » avant de calmer le jeu sur « Parachutes ». Le disque se conclut sur le magnifique « Inside Job » long de 7 minutes. Un retour aux sources donc, pas un retour en arrière. Et un titre éponyme en forme de marqueur d'identité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 mai 2006
Pearl Jam est de retour avec cet album à la pochette énigmatique qui évoque plus l'amérique du sud que les USA d'aujourd'hui ! Et pour cause, la critique est toujours là, le groupe lutte toujours contre la guerre et la société américaine.

Ce disque est un grand PJ car pour moi il renoue avec les énergies originelles (ce qui ravira les fans !) mais n'oublie pas dans une deuxième moitié du disque, d'explorer des univers musicaux plus oxygénés, plus aériens pour finir avec un Inside Job magnifique, (un PJ prog ??)

Bref ce disque est pour moi celui d'un Pearl Jam qui muri et fait entrer sa musique dans une autre dimension sans oublier d'où il vient. Le son puissant est toujours là, le coté brut aussi et on sent que queque chose tente de naitre du plus profond... la fin sèmerait-elle la graine du PJ de demain ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 mai 2006
Tout le monde sait bien que la colère en termes de rock à guitares est mauvaise conseillère. Alors voilà, bonne nouvelle Eddie et les siens sont très énervés. Et renouent ainsi avec une ouverture d'album enlevée : superbe « Life Wasted ». Le morceau est directement suivi par le non moins superbe « World Wide Suicide », sorte de deuxième lame qui coupe le poil soulevé par la première. Auditeurs assidus, on est forcément un peu surpris par une telle énergie fort bien canalisée dans des morceaux dignes de la créativité de leurs débuts. C'est donc un groupe remis d'équerre, porté par une saine colère qu'il nous est donné d'écouter : « Comatose » sonne presque comme du AC/DC ; « Marker In The Sand », tout en alternance de tension et d'ouverture , « Army Reserve » est porté par un groove infernal etc... Vivement la scène.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ayant testé de l'expérimentation tous azimuts de leur formule originelle depuis quelques albums, avec des hauts (Vitalogy,No Code,Yield) et des moins hauts (Binaural et surtout Riot Act où, franchement, on se demandait où le groupe voulait en venir), Pearl Jam décida, en 2006, de revenir aux fondamentaux sur un album justement éponyme doté, c'est le moins qu'on puisse dire, d'une étrange pochette qui a nuit à sa postérité.
C'est un fait, cet éponyme souvent surnommé Avocado (on comprend pourquoi), est débarrassé des affectations qui avaient, selon leurs détracteurs, empesé leur répertoire d'inutiles coquetteries. Evidemment, ceux qui appréciaient les détours pris par la formation en seront pour leurs frais, ce n'est pas le Pearl Jam glissant vers le classic rock, flirtant avec la folk américaine, tentant quelque étrange redéfinition de son son, c'est un groupe de hard rock, franc, direct et sans état d'âme auquel nous avons affaire, de fait, c'est assez surprenant mais ce n'est pas tout. Parce que c'est l'autre surprise de l'album, si un retour aux sources est évident, il l'est sans les élans dépressifs qui peuplaient un Ten ou un Vs. et étaient, en quelque sorte, la trademark de la formation. Et donc, concrètement, tout du long des 13 chansons et 50 minutes, assistons-nous à une démonstration de rock frontal où des titres sans chichis globalement très réussis (Life Wasted, Comatose, Severed Hand, Marker in the Sand, Unemployable, Big Wave) dominent le bal tout juste voisinés de quelques salutaires ralentissements et variations (un joli Parachutes acoustique, un Come Back larvé, un Inside Job épique) venu aérer le cocktail électrique de quelques bulles oxygénées restant cependant marginales.
Produit par Pearl Jam et Adam Kasper comme son prédécesseur, Riot Act, et non plus par Brendan O'Brien comme le groupe en avait pris l'habitude jusque Yield (et en reprendra l'habitude dès le successeur de cet éponyme "fruité", le très "fun" Backspacer), le cru 2006 des natifs de Seattle était probablement une étape par laquelle ils devaient passer dans leur carrière, un regroupement à la base, une cure de jouvence qu'on n'a de cesse de recommander tant il est bien troussé.

1. Life Wasted 3:54
2. World Wide Suicide 3:29
3. Comatose 2:19
4. Severed Hand 4:30
5. Marker in the Sand 4:23
6. Parachutes 3:36
7. Unemployable 3:04
8. Big Wave 2:58
9. Gone 4:09
10. Wasted Reprise 0:53
11. Army Reserve 3:45
12. Come Back 5:29
13. Inside Job 7:08

Jeff Ament - bass guitar
Matt Cameron - drums, percussion, backing vocals
Stone Gossard - guitar
Mike McCready - guitar
Eddie Vedder - Lead vocals, guitar
&
Boom Gaspar - Hammond B3, piano, pump organ
Gary Westlake - optigan

4,5/5
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Fan depuis 93, suite à la découverte du clip Jeremy sur MTV pendant un séjour aux US, j'ai depuis suivi le groupe album après album, y trouvant à chaque fois un intérêt de par les différences qui existent entre chaque effort produit par le groupe.

Autant Riot Act m'avait un peu laissé sur ma faim, autant Pearl Jam est l'achèvement de ce que j'attendais d'eux depuis quelques années.

C'est un grand moment de rock'n'roll, sans fioriture, direct. On sent le groupe soudé, particulièrement à l'aise à jouer, beaucoup d'envie, de passion et le sentiment d'un travail à la fois sincère et bien fait.

C'est donc du vrai rock, avec des titres particulièrement efficaces, de Life Wasted à Worldwide Suicide.

On sent aussi les influences bien digérées... je pense à Comatose et son accent clairement "Buzzcocks", Unemployable que j'aurais bien vu jouer par les Who...

Si vous aimez Pearl Jam, ne vous posez même pas la question, ce disque est pour vous.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je dirais que c'est un très bon album rock, honnête, non calibré comme la plupart des trucs qui sortent aujourd'hui. Laissez vous tenter !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 juin 2006
Surtout, ne pas s'arrêter à la bizarrerie de la pochette (sans parler du mauvais goût inhabituel du livret). Une fois encore, Pearl Jam frappe fort. Pas de révolution par rapport aux albums précédents, mais un supplément d'âme, une écriture plus variée et des mélodies plus tranchantes (implacables "Life Wasted" et "Worldwide Suicide"), plus envoûtantes ("Unemployable" et ses accents pop) ou plus touchantes ("Gone", magnifique, ou "Parachutes", pause fragile et aérienne). Les deux derniers hymnes de cet album, "Come Back" et "Inside Job", achèvent de nous séduire et confortent ceux qui, comme moi, pensent que Pearl jam est le meilleur groupe de rock en activité. Du très beau travail.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
BINAURAL (de 2000) a été le moins beau score (le seul à ne pas atteindre le platine) de Pearl Jam et la tournée qui suivit a été entachée par le décès de 9 spectateurs, étouffés lors d’un festival au Danemark. Un événement qui marquera à jamais le groupe et en particulier Eddie Vedder, qui ne manquera pas de s’y référer sur RIOT ACT (2002), un album pop et sombre à la fois (avec I AM MINE et SAVE YOU en hits pour radios) au succès mitigé. Son contrat avec Epic étant échu, le groupe mettra quatre ans avant de revenir avec PEARL JAM (le vrai, cette fois !), titre en forme de vœu pieu de seconde virginité. Celui-ci sera bien reçu et ne manquera pas la qualification de retour au style originel (encore une fois !) mais, ce coup-ci, cette perception trouvera sa résonance ailleurs que dans le formel journalistique.
Comme ragaillardi, Pearl Jam compose pour la première fois en groupe et abouti à son album le plus frais en dix ans, motivé il est vrai par la réélection de l’administration Bush et l’enlisement de sa guerre en Irak. Faisant écho aux obus de l’ennemi George, Pearl Jam lâche les siens en tirs groupés, comme autant de salves de riffs meurtriers (LIFE WASTED, WORLD WIDE SUICIDE), avant de larguer l’assaut pop (PARACHUTES, UNEMPLOYABLE) et d’appeler la réserve mélodique en renfort (ARMY RESERVE, GONE, COME BACK), et clôt son album dans un apaisement pareil à celui d'un champ de bataille qui serait enfin redevenu calme après le passage de la folie des hommes.
Tops : LIFE WASTED, GONE, WORLD WIDE SUICIDE, UNEMPLOYABLE, MARKER IN THE SAND, ARMY RESERVE, COME BACK
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 mai 2006
il est enfin arrivé. ce petit bijou ne montre aucune deception.

dans l'attente depuis 4 ans, on retrouve le son Pearl Jam avec beaucoup de maturité. Certains titres vous feront vibrés comme pour les premiers opus il y a 15 ans. bonne ecoute....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 janvier 2007
Cet album, c'est un peu comme les retrouvailles avec un groupe de pote qu'on aurait un peu perdu de vue. Certes, il y avait bien quelques perles sur leurs 2 albums précédents (riot act et binaural), mais le tout laissait une impression d'inachevé dans la bouche.

Mais alors là, quelle pêche ! On a presque envie que Bush reste président pendant encore longtemps tellement il réussi à énerver notre ami Eddie Vedder, qui prouve sur ce disque qu'il est la plus grande voix du rock contemporain.

Cet album dégage un sentiment d'urgence, d'énergie pure, et en même temps d'élégance que je désespérais de retrouver chez Pearl Jam.

Allez, ressortez les chemises bûcheron à carreaux et les docks, Seattle is back !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Lightning Bolt
Lightning Bolt de Pearl Jam (CD - 2013)

Binaural
Binaural de Pearl Jam (CD - 2008)

Ten
Ten de Pearl Jam (CD - 1992)