undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles37
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:16,81 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 septembre 2006
La première chose qui vient à l'esprit, et qui est à éviter pourtant, est de comparer cet album à son prédécesseur : LaTeRaLus ; la chose est pourtant impossible... Cet album n'est pas meilleur que LaTeRaLus, il n'est pas moins bon non plus, il est... ailleurs, sur un autre plan d'appréciation. Incomparable à quoi que ce soit d'autre, 10.000 Days est une nouvelle preuve du talent de Tool.

Là où LaTeRaLus laissait la part belle à la batterie, 10.000 Days est plus orienté vers la basse, celle-là même qui donne l'âme des morceaux de Tool. Ainsi on touche aux fondements de la musique de ce groupe : les structures labyrinthiques impitoyablement imposées par Chancelor, ponctuées de la batterie épileptique de Carrey, rendant bien souvent à la guitare la tâche de marquer le rythme, rôle qu'elle abandonne de temps à autres dans un long mugissement d'animal pris au piège ou bien dans un solo empli d'une rage maîtrisée. Et, au milieu de tout ça, la voix de Maynard. Posée, mélodieuse, rocailleuse en fonction des envies du chanteur dont les paroles (qui ne figurent jamais dans le livret) semblent plus faire partie de la musique qu'être un message... ce qui est parfaitement illustré dans le solo de Jambi où la voix et la guitare se mélangent sans qu'on sache vraiment s'il s'agit de l'une ou de l'autre.

Les pistes s'enchaînent bien, en dehors des 5 premières qui s'enchaînent magistralement bien. Cependant, la deuxième partie de l'album, même si elle reste d'une excellente qualité, me transporte moins que la première, ponctuée par la fabuleuse balade en deux parties, "Wings..." et "10.000 Days", qui à elle seule justifie l'achat de cet album...

4.5/5 donc, mais 5 parce que les fractions ne sont pas de mise sur ce site.
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2007
Tool signe là un disque absolument superbe, magnifiquement travaillé de bout en bout.... TOOL, ça vous prend les tripes, ça vous les retourne, on n'en ressort pas indemne... Puissant mélange de Heavy Metal et de Rock Progressif, la première écoute est de loin insuffisante tant le joyau recèle de complexité... Un groupe à part, un disque à écouter et écouter encore pour tenter de tout saisir... A savourer sans modération... Si vous n'aimez pas le Heavy, Tool c'est BEAUCOUP plus, d'autres l'ont déjà dit ici, mieux que moi.... Chapeau bas,Messieurs...
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2006
Aenima,1996 - Lateralus,2001 - 10,000 Days,2006. Tool s'offre le luxe de prendre son temps. Il peut se le permettre. Les fans sont de toute façons hystériques à chaque sortie d'album du groupe. Certains lui vouent un véritable culte. Culte est bien le terme car Tool est l'archétype du groupe talentueux, inventif, inclassable et par essence anti-commercial.

10,000 Days, ou le nombre de jours durant lesquels la mère de Maynard James Keenan, plus qu'un vocaliste, l'âme du groupe, a été paralysée. Ce nouvel album ravira les adeptes, fera chavirer les autres, qui le deviendront alors. Ceux qui sont émus par une musique venue d'ailleurs, différente, complexe, insaisissable parfois. Car l'écoute d'un tel album n'est pas de tout repos pour le non initié. En cela, Tool se rapproche de l'idée même de la musique progressive. Mais au fait comment caractériser cette musique? Ou pourquoi? De toute façon, ne me parlez pas de neo metal, Tool composait de la musique bien avant l'arrivée de ce mouvement qui pue le marketing.

Mais parlons musique... Sombre, hypnotique, torturée, autant de termes qui me viennent à l'esprit pour évoquer la musique si particulière de Tool. Impossible de discerner un titre plus qu'un autre, un album de Tool est une entité. Impossible de se souvenir du moindre refrain, comme si les compositions en étaient démunies, naturellement. Il faudra encore beaucoup d'écoutes pour savoir si ce nouvel album est essentiel ou non. Ce qui est sûr, c'est que Tool ne s'est pas perdu en chemin et continue ses expérimentations. Pour notre plus grand bonheur...
11 commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2006
Tool est un de ces groupes qui, sans avoir connu un succès "commercial" conséquent, traîne derrière lui un filet de fans boulimiques (j'en fais parti).
Depuis Lateralus, album labyrinthique et très rythmique, le groupe se faisait discret, Adam Jones apportant sa collaboration dans le cinéma, Maynard James Keenan tournant avec ses autres projets A Perfect Circle et Puscifer.
Complètement addictif à Tool, la sortie de 10000 days arrive quand je ne l'attendais plus.
10000 days. 10000 jours de souffrance pour Judith Mary Keenan, la mère de Maynard James Keenan récemment décédée après avoir passé 27 ans lourdement handicapée. Le contexte est là.
Maynard James Keenan qui, comme souvent dans ses textes, expose ses doutes et peines intérieures embarque l'auditeur sur le vaisseau Tool en compagnie de ses acolytes musiciens pour un aller simple à destination d'un sombre lagon empli de joyaux scintillants, un endroit que seuls les 4 membres savent explorer.
Après un Lateralus presque mathématique, 10000 days semble plus mélodique. Il plane sur cet album une atmosphère grave. Vicariously, premier morceau nous rappelant que Tool vient du rock progressif, pose la première pierre de cet album très sombre au premier abord. Le diptyque "Wings for Mary", dans lequel la basse de Justin Chancellor prend une place fondamentale, nous confine dans les méandres des remords de MJK d'une manière quasi religieuse. Tool affirme encore une fois son goût pour l'expérimentation avec "The Pot", performance vocale impressionnante de la part de MJK et fusion maîtrisée imposant encore une fois l'inégalable patte de Tool. Suivent "Lost keys/Rosetta Stoned", morceaux indissociables complètement déjantés qui rappellent à l'auditeur que MJK n'oublie jamais, dans ses textes dévoilant ses blessures les plus enfouies, l'auto-dérision qu'on lui connait, apportant une touche de légèreté sur un disque globalement mélancolique.

Tool, fort d'un line up exceptionnel, explore depuis ses débuts les recoins les plus secrets d'une île perdue aux paysages torturés scintillants de mille éclats noirâtres et nous en rapporte un témoignage à chaque escale discographique. Ce 10000 days ajoute une nouvelle pierre au monument qu'est devenu le groupe de L.A., en attendant le prochain (la patience est de mise, rumeurs de split...) qu'on attends plus étonnant encore.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2006
J'ai découvert Tool en tant que fan de Dream Theater. J'ai mis du temps à acheter cet album, mais j'ai vite compris mon erreur. Tout d'abord au niveau esthétique l'emballage est original et très bien pensé. Il contient des lunettes permettant de voir le livret en 3D. C'est le genre de détails qui peuvent inciter les gens à acheter et non à télécharger un album.

La bonne nouvelle est que la musique est au moins aussi originale que le package. C'est tout simplement du grand Tool : prog, rock, et complètement bizarre. Les musiciens ne pourront s'empêcher de se jeter sur leurs instruments. Un grand moment musical.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2009
Alors là je dois dire qu'après Aenima et Lateralus je me demandais comment Tool pourrait faire mieux. Et bien avec 10,000 days ils touchent l'excellence. Du premier titre Vicarious au très intense Right in two l'album nous fait voyager dans l'univers torturé de Maynard et sa bande. Le titre 10,000 days est simplement un des meilleurs titres de métal de l'histoire. Vous allez me dire que je m'enflamme mais c'est purement ce que je ressens. Inutile de vous dire qu'il faut acheter ce disque pour ceux qui ne l'ont pas déjà fait. Ne le téléchargez pas car le livret est magnifique également
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2010
Un album assez riche pour qu'on puisse l'écouter plusieurs fois par jour depuis plus de trois mois sans s'en lasser, c'est rarissime.
A chaque nouvel album, Tool réussit à rester fidèle à son monde brutal et sombre tout en allant explorer d'autres territoires, tantôt dans le chant, tantôt dans le son, la composition des chansons. Ici, des échappées flottantes, atmosphériques, presque Floydiennes (Wings For Marie/10,000 Days, mais aussi Rosetta Stoned dans un style plus industriel) côtoient du gros heavy très Zeppelinien (The Pot). Les morceaux sont longs, complexes, structurés ou destructurés mais passionnants de bout en bout, avec des fulgurances littéralement orgasmiques. A la centième écoute, on reste ébloui par tant d'intensité, tant de puissance, tant d'émotion sur une base pourtant "bêtement" rock.
En dehors de Faith No More, je ne vois aucun autre groupe de metal à proposer des albums d'une telle qualité et d'une telle créativité. Vivement le prochain !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2011
Oui, c'est le terme, monumental. Ce disque est une ballade totale en 11 titres dans un univers de films de SF. Déroutant, dérangeant, d'une beauté sidérale, cet album est à posséder dans toute discothèque qui se respecte. A la fois rock, métal (influences des premiers sabbaths), prog, la musique de Tool reste ici fidèle à elle-même : hypnotique, étrange et... BELLE! Et le packaging est superbe en prime.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2010
4 ans que j'écoute ça, je ne peux pas m'en défaire. C'est tellement complexe qu'on n'a jamais fini de l'explorer ce CD.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2014
cet album est empreint de la souffrance de Maynard au sujet de sa mère victime du locked in syndrome, il en résulte un album puissant tant par la musique que par les paroles. Véritable expérience musicale, dont les écoutes successives n'entament en rien son attrait, signe d'un grand album.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)