undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles9
4,7 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:14,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 18 avril 2010
Pour un premier long métrage, c'est une réussite totale. Christian Vincent pose, au fond de ce marivaudage porté par deux acteurs jeunes et éblouissants (Luchini, Judith Henry) une question subtile et acide : qui sont les plus habités, les fats ou les discrets ? Discrétion rime-t-elle vraiment avec absence, et fatuité avec présence ?

Une démonstration qui tue, achevant définitivement le personnage de l'intellectuel vaniteux parisien, bourgeois, distant et bavard, mis en pièces par un petit bout de femme bien dissimulé ; personnage rendu totalement crédible par un Luchini à peine sorti de la coquille Rohmer, et déjà au sommet de son art. Un film qui manie panache, subtilité, humour et divertissement avec brio, offrant en sus l'une des exclamations "luchiniennes" les plus odieuses et les plus cultes du cinéma français.

Plus qu'un plaisir, un régal. A consommer sans discrétion.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« La discrète » est un film « littéraire » par excellence. La réalisation, les dialogues (assez fabuleux dans leur genre) et la musique de Scarlatti et Schubert qui ponctue le récit, renforcent cette impression. L'histoire est celle d'un conte immoral et d'un jeu sentimental à double tranchant. Mais, en réalité, qui peut vraiment prétendre maîtriser ses sentiments ?

Antoine (Fabrice Lucchini) un assistant parlementaire, qui approche de la quarantaine et piétine dans sa carrière d'écrivain, se laisse manipuler par son éditeur (Maurice Garrel). Ce dernier le pousse en effet à se venger de la femme qui vient de le quitter en se vengeant de toutes les femmes : il devra séduire la première venue et la quitter immédiatement, pour alimenter un journal intime qu'il lui promet en échange de publier. Antoine se prête finalement assez rapidement au jeu auprès de Catherine (Judith Henry), une jeune fille de 25 ans qu'il a approché en l'embauchant, pour dactylographier un manuscrit. Mais les relations entre Antoine et Catherine vont, dans leur intensité inattendue, rendre ce jeu littéraire plus compliqué que prévu.

Les manipulations à tiroir qui se mettent en place entre les protagonistes du film lui donne une réelle épaisseur scénaristique. Parfaitement interprété, dans des registres très différents par ses trois acteurs principaux, le film allie humour et légèreté avec cynisme et gravité. La force du scénario est justement de préserver cette légèreté, sur le ton de la comédie, tout en laissant inéluctablement progresser une situation inévitablement de plus en plus dramatique. Sobre et profond, magnifiquement écrit, « La discrète » conjugue des répliques drôles et cultes, comme le fameux « elle est immonde ! », lancé par Lucchini avec sa prononciation inimitable, avec des scènes d'une rare sincérité, notamment la scène de la confidence que Catherine fait au lit à Antoine, dont le regard et le soudain silence expriment alors le basculement final de toute l'histoire. Tout cela fait de ce film très atypique une très belle réussite. On notera enfin au passage combien l'année 1990 est déjà loin, car l'histoire repose tout entière sur la médiation des machines à écrire et des téléphones fixes.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vingt Ans déjà ! ce film ne vieillit pas, et Christian Vincent nous a offert une histoire émouvante interprétée par de très grands acteurs (alors peu connus).

Le sujet du film est bien classique, bien qu'il soit difficile de le réduire en quelques mots ...

-les dégâts de la séduction ?

-l'expérience amoureuse d'un "bourreau des coeurs" aux dépends d'une femme ?

-un essai littéraire transcrit sur le vif ?

Pour moi c'est surtout l'expression de la fierté masculine égratignée et la mise en place de représailles sur un otage anonyme, une innocente femme. La vanité de la conquête facile à l'aide du mensonge, d'artifices amoureux. Cet Antoine (Fabrice Luchini) est un écrivain qui décrit au jour le jour les progrès de son badinage amoureux. Mais c'est surtout la figure féminine que j'aime : une fille discrète, loin d'un sexe symbole, qui par ses répliques, sa sincérité, ses confidences, sa vérité va gagner l'amitié, voire même l'amour de celui qui badine.

Alors la fin ? C'est un troisième larron, un vilain, l'éditeur qui aura le dernier mot...comme si, partie du mauvais pied, cette rencontre était d'avance sans issue... et pourtant ....

Si beaucoup de femmes peuvent voir le reflet de certains vécus, peu, je pense, auront eu le courage, en ces moments là, de verser une larme en silence. Et cette petite Catherine (Judith Henry) est une héroïne admirable...

Un bijou ce film, par l'élégance du jeu des acteurs, mais cependant je trouve que la fin est bien courte...une solution de facilité pour ce réalisateur qui dit que seules les femmes sont capables de pleurer, mais je crois aussi que seules elles ont aussi le courage de ne pas laisser passer la chance de rencontrer celui qui convient, n'est-ce pas ? que seules les femmes sont capables de mettre leurs amours propres de côté quand il est question d'amour...

Bien voilà la fin, le spectateur ré-écrira la fin à sa guise, celui qui ne voudra pas voir le gâchis et qui voit qu'il suffirait d'un mot, d'un appel de l'écrivain Antoine (Luchini)... avec son regard rêveur, disant que le hasard peut créer la rencontre décisive, la démarche est quasiment faite. Toutes les issues étaient possibles à cette histoire boiteuse du départ, le réalisateur nous offre la plus pessimiste en se précipitant sur une conclusion qui apparaît comme un inachèvement ...
33 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2010
Ce n'est pas pour rien que ce film a été primé à sa sortie...

un film intelligent, qui oppose deux personnages radicalement différents. L'un, très masculin malgré ses manières : séducteur et très analytique, malgré sa verve littéraire. L'autre, féminin : discrète, mais pas effacée, douce, poétique et pourtant crue. L'un pensait tromper l'autre. Ce qui devait être une banale affaire transforme notre héros en être humain sensible, même s'il ne veut pas l'admettre.

Le scénario, simple mais démoniaque, se retourne délicatement pour nous offrir un tout autre regard sur l'amour et la séduction. Luchini est toujours incroyable, avec le pétillant et l'arrogance de sa jeunesse d'alors. Judith Henry est troublante dans son rôle de fausse petite-fille.

Et pour ne rien gâcher, une bande musicale à vous réconcilier avec le classique.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2014
Un huit-clos : le petit microcosme parisien, le monde de l'édition, le Café de la Mairie à Saint-Sulpice, 3 grands acteurs qui s'affrontent (Lucchini, Maurice Garrel mais aussi, surtout, la trop rare Judith Henri -au cinéma du moins). Film acide sur le jeux et les sentiments, excellente interprétation y compris pour les quelques seconds rôles (merveilleux Marie Bunel & François Toumarkine), une partition au piano qui ne nous sortira jamais plus de la tête... On le recommande !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2015
Un film plein d'humour, de cynisme et de cruauté, mais tout cela dit et fait avec beaucoup d'élégance! Ce délicieux marivaudage doit évidemment beaucoup à Luchini, encore jeune, mais déjà talentueux et bavard à souhait.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2011
Lucchini au mieux de sa forme: l'acteur marivaude avec gourmandise. On se régale.
Pour amateur du jeu de Fabrice.
Du bon cinéma, une bonne direction des acteurs; il y a un peu de Rohmer dans ce film.
J'aime beaucoup.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2006
Le film est sympathique et on s'amuse de l'immoralité et de la verve de son personnage principal campé par Fabrice Luchini.

Malheureusement, comme il arrive souvent dans le cinéma français, ça se termine sur une fausse fin.

J'attendais un peu plus de ce film, des retournements de situations originaux, mais je ne boude pas non plus mon plaisir.
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2010
film celebre du debut des années '90 qui n'a pas vieilli du fait d'un travail sur le texte et le jeu de Lucchini à l'époque encore sobre.
A voir
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,45 €