undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles12
3,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 février 2010
Magnifique..Quelques longueurs tout de même.
Pas aussi parfait que "Capitaine Blood"..
E.Flynn un peu "flottant" quelquefois..Est-ce de lui-même ou dû à une obligation dans le scénario,je ne sais..mais il est vrai que j'ai regretté le caractère un peu frondeur qu'il affichait dans d'autres film.
Reprise de certaines images du combat naval ayant eu lieu dans "Capitaine Blood"..
A voir..
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Titre original, "The Sea Hawk" (Le Faucon des mers), Michaël Curtiz, NB, 1940, bonne copie sauf pour une courte scène, VF et VOST.

Disposant de plus importants moyens que "Captain Blood" (voyez la splendeur des galions espagnols !), mais sur un scénario à la fois plus riche et moins homogène, ce film de corsaires, dominé par un Errol Flynn aussi impétueux que sentimental, date de 1940, d'où de constantes allusions à la situation international de l'époque; et, comme Elisabeth Ière le proclame dans son discours final, invitant tous les peuples libres à combattre un homme qui se croit en droit de posséder le monde, quand le monde n'appartient qu'à l'humanité.
Cet homme, c'est ici Philippe II d'Espagne -mais on voit bien à qui on fait référence-. Il n'apparait que dans une scène, la première, mais scène d'anthologie : le roi très catholique, séparé de ses conseillers par une longue table en fer forgé (totalement anachronique mais superbe), après avoir pressé la construction de l'Invincible Armada, se lève et, son ombre couvrant petit à petit la mappemonde qui fait le fond du décor, annonce, serein : "Dans quelques temps nous nous retrouverons devant cette carte; ce ne sera plus la carte du monde, ce sera l'Espagne!"
Il est intéressant d'attirer l'attention sur l'acteur jouant, avec beaucoup de justesse, ce Philippe II habité par une soif de domination universelle. Cet illustre méconnu, c'est Montaigu Love qui a fait des débuts remarqués en ayant l'étrange privilège de flageller Rudolf Valentino dans "Le Fils du Cheik", avant d'être l'évêque félon de "Robin des Bois", et l'impressionnant Henri VIII du "Prince et du Pauvre", entre autres.
Pour le reste de la distribution, on retrouve autour d'Errol Flynn quelques uns de ses faire-valoir habituels : Alan Hale (le Little John de "Robin des Bois") dans le rôle de son second; Claude Rains, avec sa démarche de crabe et son sourire cauteleux, en ambassadeur d'Espagne retors; Henry Daniell, traître patenté, en Wolfingham; Donal Crisp, franc et incorruptible, en Francis Bacon, comme dans "Elisabeth et Essex"; quant à la suivante de Dona Maria c'est la même que celle Mirian Fitzwalter, la toute sèche et frissonnante, Una O'Connor.
Deux surprises complètent cette distribution attendue : Flora Robson, dans le rôle d'Elisabeth Ière, qui ne peut faire oublier Bette Davis et a le mérite de ne pas s'y essayer, et Brenda Marshall dans celui de Dona Maria, celle qui a su toucher le coeur du corsaire Geoffrey Thorpe... Mais quelle que soit la séduction d'une actrice, qu'est-ce qu'un Errol Flynn amoureux, s'il ne l'est pas d'Olivia de Havilland ?

Quoi qu'il en soit, Errol Flynn, combattant de la liberté, est, une nouvelle fois -mais qui s'en plaindra ?- la beauté, le courage et l'amour !... Et sur l'image toujours inventive et fougueuse de Michael Curtiz, la musique de Korngold est venue apposer le sceau du lyrisme et de la grandeur. Comment ne pas être heureux ?!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les amateurs d'aventures maritimes bercées de romanesque et ceux de duels à l'épée apprécieront ce film. Non pas qu'il fasse dans la finesse mais il représente bien l'archétype du film d'action du début des années 4O.

Les décors ont été soignés, les figurants sont nombreux, les scènes de genre immanquables. Une mention toute particulière est à porter au crédit du directeur de la photographie qui a tout mis en œuvre pour faire resplendir les robes de la Reine d'Angleterre et de ses suivantes. Même si le film est en Noir et Blanc, cela se remarque.

La musique de Korngold est omniprésente et même un peu étouffante à la longue. La fin du film est assez courte avec ce discours de la Reine qui fleure bon l'appel à la résistance. En pleine invasion de l'Europe par l'Allemagne, à l'époque où est sorti ce film, cela sonne assez bien.

Errol Flynn est égal à lui-même, dans ces personnages de gravure de mode en collant qu'on lui demande d'interpréter. Il est efficace et Brenda Marshall est bien jolie avec son bouquet de rose !

A noter que si la jaquette du DVD est en français, ainsi que le menu du film, ce dernier est en V.O. avec des sous-titrages français. Pour les plus jeunes, c'est fâcheux mais ils peuvent se consoler en suivant les scènes d'action. Ce film descriptif n'est pas tout à fait détaché des standards qui ont fait la gloire des films muets !

Bref, voici un film qui ne fera pas mal à la tête, à moins d'y recevoir un coup d'anspect au cours d'un abordage.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 8 novembre 2014
Un superbe film d'aventure où la réalisation impeccable de Michael Curtiz ne laisse aucune place aux temps morts, aidée en cela il est vrai par la flamboyance de la musique et le soin apporté aux décors et aux costumes.

Les effets spéciaux, qui surpassent largement ceux de "Capitaine Blood", sont fabuleux.

Quant au scénario, il est d'une richesse et d'une densité remaquables, amplifiées par le fait que l'actualité très brûlante de l'époque du tournage y est évoquée de façon à peine voilée (la séquence d'ouverture et le discours final en sont des exemples éloquents). On n'a aucun mal à remplacer le roi Philippe II d'Espagne par un dictateur moustachu.

Passons sur la fadeur décorative de Brenda Marshall qui n'arrive pas à faire oublier Olivia de Havilland bien qu'elle soit assez convaincante en Espagnole. Par contre, Flora Robson est parfaite dans le rôle de la "Reine Vierge".

Quant à Errol Flynn et à son sourire en coin irrésistible, sa prestance et son panache sont évidemment l'atout majeur de ce petit joyau du genre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
... Car enfin tout y est. Les acteurs sont au mieux de leur forme, à commencer par la vedette de la Warner, Errol Flynn, qui avec le réalisateur Michael Curtiz savait faire un excellent tandem (de la qualité de celui d'un John Ford - John Wayne).

Michael Curtiz (1888 - 1962) réalisateur américain d'origine hongroise - comme d'ailleurs André de Toth- a ainsi réalisé avec son acteur fétiche "Robin des Bois", "Capitaine Blood", "La charge de la brigade légère", "Elisabeth d'Angleterre" et les très grands westerns "Dodge City" ("Les Conquérants") et "Virginia City".

"L'Aigle des mers", réalisé en 1940, constitue une exception dans ce cycle : Olivia de Havilland s'était refusée d'être encore, à nouveau, la partenaire de Flynn. A sa place, l'actrice norvégienne Brenda Marshall réalise une belle prestation. Cependant l'actrice qui m'a le plus marqué est celle interprétant la Reine Elisabeth I, projetant une dimension politique extraordinaire, Flora Robson, spécialiste du théâtre de Shakespeare. La conclusion du film, dans laquelle la Reine exhorte son pays à se tenir prêt à lutter contre la tyrannie "maintenant et toujours" s'adresse à un public qui sait que l'heure était venue : Hitler venait de lancer son aviation à l'assaut de l'Angleterre.

Alan Hale, fidèle compagnon, en second rôle, de Errol Flynn affirme une belle forme.

Synopsis : "Geoffrey Thorpe (Errol Flynn), capitaine du navire L'aigle des mers, est un corsaire mandaté par la reine Élisabeth Ire d'Angleterre pour attaquer les navires espagnols. Capturé, il découvre que le Roi Philippe II d'Espagne et son ambassadeur Lord Wolfingham veulent lancer secrètement l'Invincible Armada contre l'Angleterre."

Les plans cinématographiques sont surprenants par le soin qui leur est porté : l'image est travaillée, propre, démontrant que le Noir et Blanc pouvait être traité avec un grand art. Le combat final, à l'épée, est sublimé par les ombres agrandies des combattants, projetées sur les murs froids du château.

Attention : VO sous-titrées en anglais ou français.

***
NB : pour mes amis s'étonnant de voir toutes mes remarques sur mes commentaires supprimées, et mon silence depuis vendredi 9 mars après-midi; l'explication est à chercher du côté d'une erreur technique de Amazon. Ayant supprimé trois remarques injurieuses à mon encontre, qui ont bien été supprimées, toutes mes remarques l'ont été ! Et pis encore, lorsque j'écris une remarque, je clique sur "publier" et l'écran blanc m'apparaît avec la mention au-dessus "Vous devez appartenir à la communauté Amazon ...". Donc je suis (temporairement, j'espère) condamné à ne publier que mes commentaires; s'ils parviennent à passer !
88 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2011
Warner Bros. Pictures presents "THE SEA HAWK" (1940) (127 min/B&W) (Fully Restored/Dolby Digitally Remastered) -- Starring Errol Flynn, Brenda Marshall, Claude Rains, Donald Crisp & Alan Hale

Directed by Michael Curtiz

Geoffrey Thorpe is an adventurous and dashing pirate, who feels that he should pirate the Spanish ships for the good of England. In one such battle, he overtakes a Spanish ship and when he comes aboard he finds Dona Maria, a beautiful Spanish royal. He is overwhelmed by her beauty, but she will have nothing to do with him because of his pirating ways. When the ship reaches England, Queen Elizabeth sends Thorpe on a mission and in the process, he becomes a prisoner of the Spaniards. Thorpe escapes and returns to England to uncover some deadly secrets. Exciting duels follow as Thorpe must expose the evil and win Dona Maria's heart.

A very entertaining swashbuckler with a wonderful score by Erich Wolfgang Korngold

Oscar Nominated for Best Art Direction, Black-and-White, Best Effects, Special Effects, Best Sound, Recording & Best Music, Score
Erich Wolfgang Korngold

BIOS:
1. Michael Curtiz [aka: Manó Kertész Kaminer] [Director]
Date of Birth: 24 December 1886 - Budapest, Austria-Hungary (now Hungary)
Date of Death: 10 April 1962 - Hollywood, California

2. Errol Flynn [aka: Errol Leslie Thomson Flynn]
Date of Birth: 20 June 1909, Hobart, Tasmania, Australia
Date of Death: 14 October 1959, Vancouver, British Columbia, Canada

Mr. Jim's Ratings:
Quality of Picture & Sound: 5 Stars
Performance: 5 Stars
Story & Screenplay: 5 Stars
Overall: 5 Stars [Original Music, Cinematography & Film Editing]

Total Time: 127 min on DVD ~ Warner Bros. Pictures ~ (04/19/2005)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2006
ATTENTION, IL N'Y A PAS DE VERSION FRANCAISE: anglais et italien uniquement! Les sous-titres français sont en revanche bien présents. Même commentaire pour Captain Blood. Si vous vouliez faire fantasmer votre fille de six ans sur Erroll Flynn, c'est raté... Il faudra vous rabattre sur Robin des Bois. Dommage...
66 commentaires|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
Warner nous colle la jaquette en français, et le contenu en anglais ou italien. Inadmissible. Pourtant, la VF existe! Pour ceux qui connaissent: "TCM Cinéma" diffuse ce film actuellement en VF mono d'époque, avec cependant quelques passages non-doublés à l'époque (version courte du film) mais sous-titrés :-)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2015
LE FILM ESTCERTAINEMENT SUPER MAIS IL EST EN ANGLAIS !!!!!! donc je n'en veux pas et ne veux plus commander tant que cela sera le cas
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2013
Mais il faudrait trouver une solution... Personnellement, j'attache de l'importance à ce genre de détail
Je vous laisse décider pour la remise.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,98 €
8,79 €
8,19 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)