Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La grâce des anges, 1 février 2007
Par 
Etienne Feron "Bachmaniaque" (Charleroi, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
Voilà un CD qu'il est indispensable de posséder, tant il est riche en beauté et en spiritualité. Le contre-ténor R. Jacobs et le petit soprano angéliqueS. Hennig (personne ne l'a égalé) marient leurs voix pour nous livrer la plus belle gravure de quelques "Petits Concerts Spirituels" de Schütz. Disponible maintenant dans la série "Musique d'abord", il est d'autant plus incontournable que le continuo est assuré par les plus grands noms du baroque. Un CD pour l'île déserte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La musique des Anges, 1 juillet 2010
Par 
Françoise Allard "Bachophile" (Belgium, 6032 Charleroi) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
Même si cela a été dit et redit de toutes les manières, voilà Le CD "pour l'île déserte" à condition de ne pas y emporter du Bach. A Venise où il étudia la musique sous la houlette de Gabrieli, Schutz avait a été immpressionné par la solemnité polychorale qui résonnait à Saint-Marc, mais il apprit aussi toutes les subtilités de la monodie accompagnée, du chant expressif soutenu par un effectif instrulental réduit. Quand il rentra au pays, il n'avait d'autre choix que d'explorer et de s'exprimer par cette musique nouvelle - la musique baroque qu'il transposa dans ses oeuvres religieuses. La guerre de C'est ainsi que naquirent ces petites pièces spirituelles inimitables par leur style musical et leur ferveur religieuse (1736 et 1739). Une musique extraordinaire qui ne peut être que celle des anges. Trouver des voix angéliques en 1980 était en même temps une gegeure et une évidence. Ce rare mélange s'était fait un nom avec G. Leohnatdt dans les cantates de Bach: Sebastian Hennig, insurpassable, ange des anges, ce soprano à la tessiture et l'ambitus prodigieux. A côté de lui R. Jacobs était dans sa meilleure période de contre-ténor; et le continuo était idéal. Ecoutez les premiers solos et duos de ces cahiers: vous n'en reviendre pas, au sens littéral; vous devenez mélomane! Dans certaines pièces, Sebastian Hennig chante avec aisance une octave au-dessus de son petit concurrent de Tölz. Merveille incandescante, ce CD trop court mais au prix démocratique, doit trôner à l'avant de votre discothèque!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que d'animation et de ferveur !, 29 avril 2012
Par 
Pèire Cotó (Occitània) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
J'ai écrit mon commentaire d'après une édition ancienne Kleine geistliche Konzerte, mais je ne connais pas celle-ci. La notice de l'ancienne comprend des explications abondantes et intéressantes, plus le texte des Konzerte avec entre autres la traduction en français. On espère qu'il en est de même pour la nouvelle.

Les Kleine geistliche Konzerte (Petits Concerts spirituels) sont des cantates en miniature en un mouvement, le mot Kantate étant inconnu à l'époque en Allemagne. Ce disque comprend des Konzerte pour soprano et alto, ou pour une seule voix, mais on sait que Schütz (1585-1672) pouvait utiliser jusqu'à cinq voix : voir l'intégrale de Manfred Cordes Heinrich Schütz: Kleine geistliche Konzerte.

Ces œuvres sont composées pendant la Guerre de Trente Ans, d'où leur faible effectif provenant des ressources amoindries des chapelles des princes. Malgré les circonstances tragiques, ils font preuve de beaucoup d'animation, de sérénité et d'une remarquable santé morale: ils n'ont rien à voir sur ce point avec certains madrigaux italiens où pointe la dépression. C'est la première chose qui surprend, la seconde étant le peu de cas que faisait le compositeur de ces œuvres du fait de leur effectif réduit, du moins dans sa correspondance avec les princes; mais je me demande s'il ne prenait pas à son compte le point de vue de ces aristocrates, pour lesquels un grand nombre de musiciens avait une valeur ostentatoire. Pour nous, la grammaire musicale du plus grand compositeur allemand avant Bach s'y déploie dans toute sa variété, ce qui écarte tout risque de monotonie. L'intériorité de Schütz ne doit pas faire penser à une musique austère : certains morceaux ont la grâce pittoresque des passages les plus plaisants des cantates de Bach, ainsi le premier, qui évoque vaguement pour moi le duo soprano-alto de la cantate BWV 78.

En plus des neuf Kleine geistliches Konzerte présents sur ce disque, on trouve quatre Symphoniae sacrae, ce qui n'est pas annoncé sur la couverture. Le terme de Symphonia sacra ne doit pas nous tromper : il s'agit aussi de musique chantée. Ce serait imprudent de tenter une définition, mais apparemment les Symphoniae sacrae ont un accompagnement instrumental un peu plus riche et une ligne plus unitaire, moins construite sur le dialogue, moins "concertante", ce dernier point étant moins assuré que le premier, qui ne l'est peut-être pas tant que ça; ce qui fait qu'on peut écouter le disque sans s'en rendre compte. Car si la notice (je continue à parler de l'ancienne édition sur fond noir, ne m'engageant pas pour celle-ci, mais les internautes nous indiqueront probablement ce qu'il en est) explique beaucoup de choses, elle ne nous explique guère en quoi les deux genres s'opposent. Sur ce CD, en dehors même du fait qu'il n'y a pas seulement les Kleine geistliches Konzerte, l'ordre a été soigneusement pensé pour faire contraster des morceaux de caractère différent et ne suit pas les numéros SWV (Schütz-Werke-Verzeichnis : liste des œuvres de Schütz, équivalent de BWV pour J.-S. Bach).

Ce qui fait l'avantage de ce disque isolé sur l'intégrale de Manfred Cordes est en premier lieu la présence du soprano garçon Sebastian Hennig, le fils de Heinz (1927-2002), qui dirigeait le Knabenchor Hannover : en plus de la pureté attendue d'une voix enfantine, justesse, ferveur, contrôle de la ligne, intensité, expression sont bien au-dessus de ce qu'on peut imaginer normalement à cet âge; SWV 282, placé en tête par Schütz mais non sur ce disque, y prend un héroïsme chevaleresque et parfois le sentiment du tragique de la destinée de la vie terrestre. J'indique au passage que les disques plus tardifs de Manfred Cordes évitent la difficulté de trouver des garçons capables de chanter de telles musiques de façon satisfaisante en prenant des femmes pour les sopranos.

C'est d'abord pour Sebastian Hennig que ce disque est précieux et qu'il a un caractère franchement religieux, mais René Jacobs est d'autre part en pleine forme vocale; ceux qui connaissent bien l'intégrale des cantates de Bach de Harnoncourt et Leonhardt ont pu s'apercevoir de sa supériorité sur Paul Eswood lors de ses quelques apparitions, mais l'expression (voir par exemple SWV 308) est autant à louer que l'homogénéité et la beauté de la voix. Les accompagnateurs, rien de moins que William Christie, orgue, Christophe Coin, violoncelle, Konrad Junghänel, archiluth, entre autres, soutiennent les deux chanteurs avec une évidente autorité et sans doute les inspirent. J'ai parlé plus haut d'animation et de variété, mais après une écoute comparative de quelques concerts dans l'un ou l'autre des disques cités, on s'aperçoit que les interprètes y contribuent autant que la musique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le vilain petit canard, 29 février 2012
Par 
Gérard BEGNI (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
Dans toute belle histoire, il faut un vilain petit canard. Personne ne s'étant porté volontaire, je me dévoue.

Composés dans l'austérité (concrète et morale) pendant la guerre de trente ans, ces Concerts Spirituels atteignent au sublime. Schütz n'a certes jamais triché, mais ce genre de composition (comme plus tard le quatuor à cordes) ne supporte pas la tricherie. La simplicité forcée des effectifs a toujours pour effet de distiller le génie des compositeurs et d'en offrir la quintessence.

L'interprétation proposée ici est également sublime. Si le genre ne permet aucune tricherie au compositeur, elle n'en permet pas non plus à l'interprète.
Dans ces conditions (et surtout avec l'avènement du CD voire du MP3/4) j'ai toujours déploré que les meilleurs interprètes ne publient qu'une anthologie de ces Concerts. Car le dilemme est: soit on retient ces merveilleuses interprétations et on se prive des concerts qui n'y figurent pas, soit on attend comme Soeur Anne une intégrale qui ne viendra jamais ou on acquiert une intégrale par des interprètes honorables mais moins inspirés. Or, ces petits concerts ne forment pas - au moins en durée - un corpus si long que cela. Je pense que l'on en vient à bout avec deux CD. J'insiste: je connais de très beaux concerts spirituels qui ne figurent pas sur cette anthologie, et c'est vraiment dommage à ce "top" niveau de qualité d'interprétation.

Pour info de ce que cela intéresse: on trouve très facilement sur Internet la partition intégrale de ces petits concerts (gratuitement bien sûr: rassurez-vous, le copyright s'est éteint ...).

Je mets évidemment cinq étoiles car cette considération d'ordre éditorial (que j'ai formulée plusieurs fois dans d'autres commentaires) n'enlève rien au sublime de cette interprétation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un excellent disque, 6 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
Cet enregistrement des Petits Concerts Spirituels (Kleine geistliche Konzerte) de Heinrich Schütz réunit les voix de René Jacobs et du jeune Sebastian Hennig autour de cinq instrumentistes de très haut niveau dont William Christie, Christophe Coin et Konrad Junghänel. Le programme est très bien construit et s'écoute avec beaucoup de bonheur. Les deux voix, si similaires et pourtant si différents se marient pour donner une interprétation qui de tous points de vue est excellente. La voix de contre-ténor au timbre si particulier, reconnaissable entre mille, de René Jacobs est à la fois terrestre et aérienne et contraste de manière surprenante avec la voix angélique du jeune soprano Sebastian Hennig. L'enregistrement et la prise de son, qui ont été réalisés en 1982 (il y a plus de trente ans donc)sont excellents et sans doute d'un niveau égal voire supérieur à ce qui pourrait avoir été fait aujourd'hui. Ce disque est un plaisir à écouter. Il comblera tous les amateurs de musique dite "ancienne", mais aussi, je le pense, certains non-connaisseurs! A ajouter un livret bien soigné fourni avec les textes chantés en allemand et traduit en français et en anglais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un disque indispensable, 2 janvier 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
Ce n'est peut-être pas le disque que j'emmenerai sur une "île déserte" car mon choix est fait depuis longtemps et il ne changera certainement pas. Cependant, ne pouvant rajouter des commentaires plus élogieux que ceux existant déjà, je ne peux que me rallier à ceux-ci: il faut absolument écouter cet album et le réécouter sans relâche car il est béni d'une grâce divine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 25 octobre 2010
Par 
B. Christian (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schütz : Kleine geistliche Konzerte (CD)
Schütz est un génie injustement méconnu ! Savourez tout ce que vous pouvez trouver de lui ! Comme ces Kleine geistliche Konzerte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit