undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
immolation est un cas à part dans la scène death metal: ils viennent de new york, fief du hardcore, pratique une musique intense, lourde, ésotérique, voire hermétique, et restent fidèle à un style qu'ils poussent de plus en plus loin avec chaque nouvel album, meilleur que son précédent (toujours avec le même producteur).
le style d'immolation a fait des émules, au premier rang desquels les inégaux incantation, mais n'auront jamais été égalé dans leur niche si caractéristique.

dawn for possession est le point de départ d'une discographie rare, le groupe aimant prendre son temps pour développer et diffuser son art, et tant mieux! immolation a ainsi su ne publier que des disques indispensables, ce qui est tout de même rare et mérite d'être souligné.
ce premier album est donc le début d'une quand même conséquente discographie dans laquelle il faut se plonger. dawn for possession n'étant que le premier disque indispensable et incontournable des new yorkais.

il vous faudra aussi:
here in after
failure for gods
close to a world below
harnessing ruins
...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 mars 2011
J'écoute du metal depuis une 20taine d'années, des centaines de groupes, découvreur de nouveaux talents, ancien chroniqueur, des centaines de CD, musicien dans plusieurs groupes et accesoirement Ingé son ...

Bref, je ne déballe pas mon cv, loin de la ! Je vous dit juste une chose : j'ai l'oreille musicale, et je peut vous dire que cet album (même encore maintenant) me file le frisson !

Ecoutez en priorité le titre "No Forgiveness (Without Bloodshed)", mais éteignez la lumière, vraiment, dans le noir complet, et vous verrez ;) vous ne dormirez plus la nuit, sans une petite ampoule allumé, histoire de vous dire qu'il n'y a personne dans la pièce, à part vous même ...

Cet album est limite vivant, sans être réellement organique (prod/son), et va plus loin que du simple Death metal ;)

Cet opus est égal à mettre un pied dans la tombe ! Cet album est certainement le plus flippant de toute la création, vraiment ! (il y a certes des groupes plus brutaux encore, mais là, je parle de l'ambiance générale du CD)

Frisson ULTRA CULTE garantie, surtout pour les non-initiés ;)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 septembre 2012
"La fin du monde est pour bientôt"...vous n'y croyez pas? Alors plongez vous dans ce premier opus du groupe américain de Death Metal brutal et technique IMMOLATION ! Climat sinistre, blast-beats bien plombés (le batteur Craig Smilowski est vraiment très bon), guitares incroyables semblant surgir et repartir vers le néant aussi vite (la redoutable paire Robert Vigna et Thomas Wilkinson) et ce chant guttural si spécial du bassiste & chanteur Ross Dolan (presque à son rythme de croisière-il s'imposera encore davantage sur le chef d'oeuvre qu'est l'album "Failures for Gods" quelques années après). Pourquoi "fin du monde", parce que d'une part on ne peut oublier une fois qu'on l'a entendue l'introduction du morceau "Those left behind" et son tocsin...ou celle d' "After my prayers" par exemple....un son unique venait d'être inventé (si j'ose dire), le son IMMOLATION, un des plus grands groupes de Death Metal à mon sens, aux côtés de NILE ou MORBID ANGEL, sans oublier des trash/death précurseurs ou contemporains des débuts (AUTOPSY, SADUS, ou le bien plus large de styles ATHEIST), le groupe fondateur de référence (DEATH), d'autres compagnons de "fin du monde" tout aussi vindicatifs (OBITUARY) ou techniques (SUFFOCATION), et j'en passe. Les thèmes ne sont pas nouveaux, ils resteront quasiment toujours identiques & anti-chrétiens (en gros Dieu nous a abandonné, nous opprime à travers son église, il est responsable de nos morts, etc...-on n'est pas obligé d'être d'accord, mais cela est à appréhender dans son contexte américain ou cela prend une autre importance...). L'exécution de cet album impressionne (vitesse, lourdeur, son & production-bien qu'elle ne soit pas parfaite), les compositions aussi (même si ce n'est pas mon album préféré du groupe-je conseille en effet davantage "Failures for Gods" ou "Close to the World below"), mais c'est surtout une véritable bombe pour l'époque (1991) et pour un premier album dans ce style à la fois très technique et très rapide. Encore une fois rien que pour les titres "Those left behind", "After my prayers", ou encore "Burial ground", ou "Dawn of possession", ou "Immolation", l'achat de l'album est justifié, en tout cas pour les amateurs de métal extrême....car pour ceux qui pensent avoir affaire à un disque de hard-rock traditionnel, ce sera un trop grand choc. Au final, "Dawn of Possession" est un véritable coup de massue jouissif, à consommer sans modération....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Dawn of Possession" est certainement un de ces albums dont on ne dira jamais assez de bien, tant il laissé une marque indélébile dans l'histoire du death metal dans sa forme la plus pure.
Immolation est créé à partir des membres de Rigor Mortis en 1986, autour de Robert Vigna, Tom Wilkinson et Ross Dolan.
Le groupe évolue principalement dans l'underground new-yorkais, dans lequel il se fait un nom rapidement reconnu par ses pairs.
Leur premier album, fruit d'un contrat avec Roadrunner, sort en 1991 en même temps qu'une flopée de disques étiquetés désormais death metal, un style en pleine explosion.
Assorti d'une couverture particulièrement explicite quant à son propos et illustrée par Andreas Marschall, "Dawn of Possession" canalise en 42 minutes toute la fureur et la haine du christianisme de ses auteurs.
Durant ce finalement court laps de temps, c'est le chaos qui possède vos enceintes, recrachant une tornade d'une incommensurable violence, orchestrée par une paire de guitaristes lançant des riffs assassins, un batteur rouleau-compresseur aussi rapide que précis et un vocaliste d'outre-tombe.
L'homogénéité de l'album est probablement un de ses plus gros atouts, car c'est l'élément qui contribue le plus à l'ambiance apocalyptique qui sera la marque de fabrique du quatuor américain.
Il faut signaler que c'est le plus rapide et le plus thrash de leur discographie, mais il met déjà en avant les structures doomy vers lesquelles le groupe évoluera sur les prochains jets.
Pour ma part, il est impossible de mettre un titre en avant, du terrassant "Into everlasting Fire" jusqu'au puissant "Immolation" en passant par l'épique morceau titre et le terrifiant "Those left behind", Immolation livre dix titres tous plus inspirés les uns que les autres, parfaitement mis en valeur par la production impeccable de Harris Johns.

Un monument érigé à l'anticléricalisme qui possède encore bon nombre d'entre nous plus de vingt ans après sa sortie, le premier d'une série d'albums cultes qui élèvent Immolation au Panthéon des Dieux du death metal.
Impossible de passer à côté.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 octobre 2003
Cet album est fondateur d'une scene : le death metal new yorkais. Immolation y cotoie les sanguinaires Cannibal corpse et les extremistes de Suffocation (entre autres, pour les plus connus chez Metal Blabe et Relapse). Immolation se démarque par une musique audible (!) et particulièrement technique (re - !, les connaisseurs comprendront au vu des références suscitées). Cette musique se caractérise par un son gras (comparée à la scene de Tampa) et apocalyptique, d'un intensité rare, les 4 membres sont exceptionnels de justesse dans leur façon de tutoyer l'au delà. Quel dommage qu'il ne soit plus diffusé. Une référence, une pierre angulaire à l'édifice death ! Incontournable
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Here in After
Here in After de Immolation (Album vinyle - 2015)

Gateways To Annihilation
Gateways To Annihilation de Morbid Angel (CD - 2011)

Gallery Of Suicide
Gallery Of Suicide de Cannibal Corpse (CD - 2008)