Commentaires en ligne 


36 évaluations
5 étoiles:
 (28)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand film noir
Allongé dans sa luxueuse baignoire, le chroniqueur Waldo Lydecker observe le détective Mark Mac Pherson qui, pensif, attend dans le salon. Celui-ci vient l'interroger au sujet du meurtre de Laura Hunt découverte la veille, tuée d'un coup de fusil dans son appartement. Bien plus âgé qu'elle, Lydecker avait pour Laura une profonde...
Publié le 6 octobre 2006 par Ouhman

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 QUELLE HORREUR CET BLU-RAY!!!!!!
What a terrible thing to happen to such a great movie!!! The blu-ray is completely washed out and way too light. Apparently, the tech people who did this had absolutely no idea what they were looking at!! It doesn't look like the movie I've seen at least 20 times at all. Stick with the regular DVD and do not bother with this. Otto Preminger and everyone who worked on this...
Publié il y a 9 mois par marrap


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand film noir, 6 octobre 2006
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura (DVD)
Allongé dans sa luxueuse baignoire, le chroniqueur Waldo Lydecker observe le détective Mark Mac Pherson qui, pensif, attend dans le salon. Celui-ci vient l'interroger au sujet du meurtre de Laura Hunt découverte la veille, tuée d'un coup de fusil dans son appartement. Bien plus âgé qu'elle, Lydecker avait pour Laura une profonde tendresse : après avoir accompagné ses premiers pas dans le grand monde et présenté des gens importants, il surveillait de près ses relations, notamment Shelby Carpenter, un gigolo duquel s'était récemment entichée la jeune femme ...

Tous les grands classiques ne vieillissent pas de la même manière et il est parfois difficile au spectateur de trouver un intérêt autre qu'historique à certains d'entre eux. Ce n'est pas le cas ici : bien que datant de 1944, Laura reste une aeuvre captivante, à qui le temps passé donne même un surcroît de charme.

En plus de l'enquête policière au suspense grandissant, Laura est une peinture sombre et peu conventionnelle de la bourgeoisie citadine. Le jeu ambigu des acteurs, les dialogues acides et les jeux d'ombres permanents contribuent à donner au film un ton mystérieux, oscillant entre gravité et légèreté. Le seul aspect qui a mal vieilli est la musique, puisque comme dans tous les films de cette époque, on subit d'incessantes envolées de violons, plus soûlantes qu'envoûtantes à la longue.

Pas besoin de la version "collector" et de son deuxième DVD rempli de bavardages à n'en plus finir : Laura est un grand film qui se suffit à lui-même, cette édition est là pour le prouver.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon upgrade HD, 2 avril 2013
Par 
Remy Pignatiello (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura - Blu-ray + DVD - Edition limitée Digibook (Blu-ray)
L'image du film possède un rendu naturel, propre et stable, malgré une luminosité assez élevée qui, certes, permet de déboucher les noirs et gagner en détails dans les zones sombres, mais donnent parfois des plans aux noirs délavés. Hormis cela, la copie est immaculée et agréablement fine, visiblement vierge de tour traficotage inutile, et même la plupart des fondus enchaînés sont dans une excellente forme (ce qui est suffisamment rare pour être indiqué). Il est aussi à noter que 2 montages du film sont proposés, le montage cinéma d'1h27, et le montage long d'1h28. La scène supplémentaire d'1 min est dans une qualité identique du reste du film, et est proposée en seamless branching (ce qui évite de dédoubler l'intégralité de la vidéo, et d'avoir 3h de film sur un même disque).

Côté son, la VO mono est propre, sans souffle audible, et assez agréable à l'écoute. Seuls quelques dialogues sont un peu sourds, mais dans l'ensemble, la piste sonne bien, et la musique, notamment, en profite. J'ai comparé quelques passages de la VF. La comparaison est ridicule (comme souvent) tant la piste sonne datée et étouffée, sans aucun dynamisme ni ouverture.

Image : 8/10
Son (VO 1.0) : 8/10
Film : 7.5/10
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre à voir absolument, 27 mars 2012
Par 
Jean LE GOFF (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura - Édition 2 DVD (DVD)
Laura est un chef d'oeuvre absolu, une oeuvre maîtresse du film noir, parfaitement maîtrisée par Otto Preminger qui signe avec ce film l'une de ses meilleures réalisations (à égalité avec Autopsie d'un meurtre dans le registre du film judiciaire).

On ne dévoilera pas l'intrigue. Il suffit de savoir que Laura (Gene Tierney) est une très belle jeune femme, intelligente, enjouée, audacieuse, qui n'a pas froid aux yeux. Elle parvient à séduire l'austère Waldo Lydecker (Clifton Webb) qui tel un pygmalion la fait entrer dans les cercles les plus huppés, mondains et branchés de New-York. Un peu plus tard, elle est demandée en mariage par le séduisant oisif Shelby Carpenter (Vincent Price). Les jeux de l'amour et du hasard semblent lui être fatals puisqu'elle est abattue un soir à bout portant d'une décharge de fusil en pleine tête. L'enquête est confiée à un jeune inspecteur, Mark McPherson (Dana Andrews) qui procède sans ménagements, suspecte tout le monde mais finit par tomber progressivement sous le charme de la défunte Laura, enivré par son portrait de femme idéale. Son amour étrange pour une femme morte semble le dévorer. Et c'est là que l'histoire connaît un spectaculaire rebondissement dont on ne vous dira rien.

Pourquoi ce film, Laura, est-il un chef d'oeuvre absolu du cinéma, en général et du film noir en particulier ? En raison d'une combinaison de talents :
- un scénario ingénieux,
- un texte travaillé et retravaillé à la perfection,
- le jeu sublime des acteurs,
- des personnages profonds,
- un flash back machiavélique,
- une intelligence éblouissante dans la construction du film,
- un rythme soutenu.
Et en toile de fond, une réflexion profonde sur l'amour égoïste, le faux amour intéressé et l'amour réciproque. Preminger a su rendre le côté profondément pathologique de l'amour égoïste voué à l'échec. C'est l'amour égoïste de Waldo Lydecker qui veut garder Laura comme sa chose en éloignant d'elle tous les hommes sans être capable de partager avec elle cette relation amoureuse. Il traduit très bien aussi l'amour factice de Shelby Carpenter, qui semble être en mesure de combler physiquement Laura, mais se révèle être un homme faible et intéressé, entretenu par les femmes. En contrepoint de ces deux formes d'amour égoïste ou intéressé, qui cherchent à accaparer sans réciprocité ni partage, se développe un amour plus normal, celui d'un homme qui aime et souhaite être aimé, qui défie les barrières sociales, amour complet. Certes, l'inspecteur amoureux n'hésite pas à utiliser quelques facilités, notamment celles de son métier, pour arriver à ses fins, mais cela fait partie du jeu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre, 16 novembre 2011
Par 
gb68 - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura (DVD)
Film de 1944, pur joyau du film noir, réalisé par Otto Preminger [qui a aussi fait un western parfait (Rivière sans retour, avec M Monroe et R Mitchum)].
Le film rassemble et combine à merveille un scénario original et des acteurs éblouissants (sublime G Tierney). A la fois enquête policière, étude de mœurs et analyse psychologique de caractères, la mise en scène sobre et classique nous entraîne avec un continuel plaisir vers le dénouement de ce "noeud d'intrigues".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les yeux de Gene Tierney, 19 mai 2006
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura - Édition 2 DVD (DVD)
Un critique disait de Gene Tierney : elle a les yeux de la couleur de l'océan, cet océan dont on peut voir encore le fond, à plus de 100m du rivage... Si vous découvrez "Laura" vous aurez devant vous la plus belle actrice jamais filmée depuis l'invention du cinéma. Pas moins. Gene Tierney, commédienne qui n'a pas eu une carrière remarquable (très tôt la maladie, la folie, donc l'alcool et les calmants...) mais qui bien dirigée, faisait des merveilles. Une beauté plastique inouîe, doublée d'une grâce hors norme. Son physique l'a plus aidé que son talent, avouons-le...

Ceci pour dire, qu'il est bien normal de tomber amoureux d'une telle femme. Et c'est ce qui arrive au détective de cette histoire, joué par Dana Andrew. Sauf que dans le film, Laura est une image, un tableau, car elle a été assassinée. Le détective enquête, donc, et au fur à mesure de ses investigations, découvre le parcours de la défunte, et s'éprend de cette femme disparue ! N'en disons pas plus. "Laura" est un peu comme "Psycho". La première fois, on ne s'y attend pas, et c'est la surprise totale. On savoure l'aspect thriller du film, son intrigue, ses mystères... Ensuite, on le revoit, en connaissant "le truc". On admire alors la mise en scène élégante d'Otto Preminger, composée de mouvements de caméra en triangle, pour relier les personnages entre eux, le triangle amoureux, de plans séquences savants (la première scène du film mérite à elle seule un decryptage complet), de coups d'éclat de violence brutale au montage sec. On savoure les dialogues piquants, inspirés, joués par des comédiens chevronés dans des rôles de crapules (Cliften Webb, Vincent Price magnifique de bassesse et de lâcheté). On savoure le thème musicale, mélodie envoûtante qui hante le film, comme Laura hante les esprits, encore après sa mort...

"Laura" est évidement un film mythique, à la manière de "Casablanca" (réalisé la même année), où l'intrigue, la mise en scène, la musique, l'ambiance, les personnages, bref, où tous les aspects sont tellement maîtrisés que le film en devient quasi parfait. Gene Tierney apporte sa beauté et sa grâce infinie, troublante, au film qui sans elle, n'aurait été qu'une très bonne série B. La mise en scène de Preminger, et la présence de Tierney font définitivement de "Laura" un film inoubliable, d'une grande intelligence, un diamant noir étincelant, cruel et élégant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "I shall never forget the weekend Laura died", 6 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura (DVD)
" I shall never forget the weekend Laura died. (...)I felt as if I were the only human being left in New York. For Laura's horrible death, I was alone." Les premières phrases du film d'Otto Preminger sont mythiques car elles nous happent littéralement. Le film est adapté d'un roman policier des années 40 : Laura de Vera Caspary, une spécialiste du roman criminel psychologique. Le livre est bien mais le film est inoubliable : la beauté envoutante de Gene Thierney, le thème musicale du film ("Laura" est devenu un standard du jazz), l'amour des uns qui transcende la mort et l'amour destructeur des autres qui tue... Un film qui ne vous quitte pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent film noir ( 1944 ! et toujours actuel . ), 4 avril 2012
Par 
Billy that old good kid. "Bill." (Anywhere I wander.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura (DVD)
Le bon travail (réellement bon) tout comme la beauté ne dépend jamais d'une époque ceci pour les personnes normales!
Beauté de Gene Tierney bien sûr, mais aussi beauté de la réalisation de Preminger et de toutes les interprétations
dans ce film. Et n'oublions pas la beauté de la mélodie de Raksin reprise par tous les jazzmen.
Excellent film noir dont l'imbroglio se révèle être aussi clair qu'à la fin d'une partie de cartes quand se dénoue
l'intrigue de ce suspense du genre Agatha Christie (ce qui me fait penser justement à ''Cartes sur table''.)

Le film est relativement court,d'une extrême concision et en noir et blanc tout comme son atmosphère qui nous
réjouit grâce à la mise en scène, l'emploi du flash-back (peu fréquent à l'époque) et du narrateur dont la
place réelle dans cette histoire ne se situe pratiquement au dénouement que dans une sorte de flash-back:
à un retour à sa narration et au passé alors que...vous me comprendrez si vous ne connaissez pas ce film.

La bande sonore en français est ici défectueuse c'est pourquoi mieux vaut voir ce très beau film en VO.

Billy.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 chef d'oeuvre !, 27 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura [Import USA Zone 1] (DVD)
Cette histoire est magnifique.
Tout au long de cette enquête sur le meurtre de Laure (Gene Tierney), au fur et à mesure on tombe amoureux du personnage de Laura ! Gene Tierney a une telle présence!
C'est si bien filmé, en plus le film nous réserve des surprises...
"Laura" et "L'Aventure de Mme Muir" sont mes 2 films préférées de Gene Tierney...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un classique du film noir., 5 février 2006
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura - Édition 2 DVD (DVD)
Tous les grands classiques ne vieillissent pas de la même manière et il est parfois difficile au spectateur de trouver un intérêt autre qu’historique à certains d’entre eux. Ce n’est pas le cas ici : bien que datant de 1944, Laura reste une œuvre captivante, à qui le temps passé donne même un surcroît de charme.
Allongé dans sa luxueuse baignoire, le chroniqueur Waldo Lydecker observe le détective Mark Mac Pherson qui, pensif, attend dans le salon. Celui-ci vient l’interroger au sujet du meurtre de Laura Hunt découverte la veille, tuée d’un coup de fusil dans son appartement. Bien plus âgé qu’elle, Lydecker avait pour Laura une profonde tendresse : après avoir accompagné ses premiers pas dans le grand monde et présenté des gens importants, il surveillait de près ses relations, notamment Shelby Carpenter, un gigolo duquel s’était récemment entichée la jeune femme …
Il serait dommage d’en dire plus sur l’intrigue et par là même de la déflorer. Reste qu’au-delà de l’enquête policière au suspense grandissant, Laura est aussi une peinture sombre et peu conventionnelle de la bourgeoisie citadine. Le jeu ambigu des acteurs, les dialogues acides et les jeux d’ombres permanents contribuent à donner au film un ton mystérieux, oscillant entre gravité et légèreté. Le seul aspect qui a mal vieilli est la musique, puisque comme dans tous les films de cette époque, on doit subir de fréquentes envolées de violons, plus soûlantes qu’envoûtantes à la longue.
Autre critique : l’intérêt plus que limité du deuxième DVD de cette édition collector. On y trouve deux documentaires de 45 minutes chacun sur la vie de Vincent Price et Gene Tierney, ce qui n’apporte que peu de choses au film, et aussi un mini documentaire de 10 minutes, instructif celui-là, sur la place de Laura dans le genre du film noir. Le premier DVD quant à lui, offre deux bonus intéressants qui sont des commentaires du film par un historien puis par une spécialiste du cinéma américain. Heureusement que ces deux personnes ont une bonne diction car les commentaires ne sont pas sous-titrés, ce qui est tout de même un peu honteux pour une telle édition.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Je n'oublierai jamais le week-end qui suivit la mort de Laura", 24 mai 2010
Par 
Zarak (Saintry-sur-Seine, Essonne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Laura (DVD)
Diamant brut du film noir, énorme classique d'Otto Preminger et rôle inoubliable de la parfaite Gene Tierney, qui illuminera "The ghosts ans Mrs Muir" de Mankiewicz trois ans plus tard. Même s'il ne fallait voir le film que pour elle, ça vaudrait le coup, mais la richesse de l'œuvre va bien au-delà.

"Laura" fusionne à merveille le film policier (l'enquête est passionnante), l'étude de mœurs et l'analyse psychologique, le tout sur fond de constats amers : l'insaisissabilité des êtres, le délire de possessivité, le rapport trouble du créateur à sa créature et l'amour dérivant peu à peu vers la folie et la mort. <SPOILER> A ma connaissance, jamais dans un film le personnage principal, dont l'assassinat marque le début de l'enquête - et du film - ne réapparaît... pour devenir suspect ! </SPOILER> Cette brillante astuce permet de sonder de façon assez vertigineuse les arcanes d'une enquête où chacun devra mettre carte sur table et laisser violer ses plus intimes sanctuaires pour favoriser l'éclosion de la vérité.

Un film beau et fascinant, avec une fin virtuose, à tomber par terre. Chef-d'œuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Laura
Laura de Otto Preminger (DVD - 2006)
EUR 7,96
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit