Commentaires en ligne 


11 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


28 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE live de Rainbow à posséder absolument
Vous cherchez un live restituant la puissance du Rainbow des années Dio ? Ne cherchez pas plus loin ! On regrettera certes l'abscence de morceaux clés comme Stargazer et Light in the black mais pour le reste, ce live est le meilleur actuellement sur le marché - et je les ai tous écoutés...

Le chant, la guitare, la rythmique et...
Publié le 4 décembre 2006 par Frederic De Thier

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas de regret mais...
Cet album avait une excellente critique mais je n'ai pas retrouvé le son et la qualité des albums Live " On stage" ou "live in munich".
Certains sons sont confus, les instruments indéfinissables. Cela reste néanmoins RAINBOW...Les adeptes comprendront !
Publié il y a 5 mois par Christelle Coquelet


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

28 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE live de Rainbow à posséder absolument, 4 décembre 2006
Par 
Frederic De Thier (Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live in Munich (CD)
Vous cherchez un live restituant la puissance du Rainbow des années Dio ? Ne cherchez pas plus loin ! On regrettera certes l'abscence de morceaux clés comme Stargazer et Light in the black mais pour le reste, ce live est le meilleur actuellement sur le marché - et je les ai tous écoutés...

Le chant, la guitare, la rythmique et les impros tout ici est au sommet. Même le son est de qualité. Si vous croyez que On Stage est un bon album live, vous êtes en route pour une surprise: là où "On stage" est un peu mou du ventre (ce qui est dû au travail d'editing laborieux fait sur cet album qui est un collage de differents concerts) Live in Munich déborde de vie et de chaleur. Mettez-le à fond, vous êtes en 1977!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pleinement lumineux, 8 août 2011
Par 
Lavanne (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Munich (1977) (CD)
"Live In Munich 1977" est l'oeuvre d'une formation absolument affutée, terriblement efficace. Jugez plutôt : Ritchie Blackmore à la guitare, Ronnie James Dio au chant, Cozy Powell à la batterie, Bob Daisley à la basse, le moins connu mais pas moins talentueux David Stone aux claviers. Le troisième album studio, "Long Live Rock'n'Roll", étant enfin sur les rails, RAINBOW peut renouveler son répertoire par rapport à celui proposé sur "On Stage". Ainsi, le fonceur et terrassant "Kill The King" entame les hostilités. Plus loin, "Long Live Rock'n'Roll" apporte cette touche plus accessible qui allait désormais caractériser l'oeuvre de RAINBOW. Blackmore ne renonçant pas aux longues pièces propices à ses exercices déambulatoires, les titres de "Rising" sont presque tous éradiqués, à l'exception de "Do You Close Your Eyes" : on aura le regret de pas entendre "Stargazer" ou "Light In The Black".
Hormis cette remarque, "Live In Munich 1977" offre une prestation impeccable, éminemment représentative du Hard Rock des années 70, ouvert aux exercices solo (Blackmore bien sûr, mais aussi le solo orchestral de Cozy Powell). Réentendre Ronnie James Dio en pleine possession de ses moyens est évidemment une raison supplémentaire d'acquérir cet objet fascinant.
Alain Lavanne
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le live d'un Rainbow rayonnant !, 15 mai 2012
Par 
Voodoo. (in the south of witches valley.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Munich (1977) (CD)
Quelle patate, ça tape très fort d'entrée dans ce live de Rainbow vraiment réussi, capté à Munich en Octobre '77, et attaqué par le conquérant "Kill The King" interprété à deux cents à l'heure.
Alors que Rainbow enregistre son troisième album avec un nouveau line-up, Polydor va pour supporter cette nouvelle tournée de 40 dates, publier un EP avec une version live de ce morceau, déjà composé pour la tournée précédente pour que Rainbow est un (dangereux) killer pour entamer son show. Mission réussi donc avec ce "Kill The King" où ça joue à fond, enchaîné à une version toute aussi tripante de "Mistreated", qui sera la seule reprise de Deep Purple. Il y a bien quelques interludes, qui calés entre les titres feront offices de calme avant la tempête, comme lors de cette version absolument superbe de "Sixteenth Century Greensleeves", et d'un "Catch The Rainbow" magnifique conté par un Dio bluffant, et dirigé par un Blackmore qui emmène son Rainbow très très haut. Alors que l'hymne "Long Live Rock 'n' Roll" qui remplace "Stargazer", figure ici en temps que futur single de l'album du même nom à paraître. Un hymne joué ici dans une furieuse version où Dio fait participer le public, avant qu'un énorme "Man On The Silver Mountain" ne soit interprété, (génialement) soutenu par des keyboards de Dave Stone et la basse délicieusement heavy de Bob Daisley, incluant une jam et un (trop) court extrait de "Starstruck". Des jams qui seront "gommés" par les groupes de la NWOBHM, alors que sur un "Still I'm Sad" démentiel, se greffent un solo de keyboards et le solo de batterie d'un Cozy Powell marteleur de fûts. En rappel, Rainbow revient terminer le concert comme il l'a commencé, à fond avec une grosse version de "Do You Close Your Eyes" le seul titre (entier) de "Rising", qui clôt ce show.
"Live In Munich" est le live d'un Rainbow rayonnant, vraiment réussi au mixage pratiquement parfait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ah si on nous proposait à nouveau des concerts de cette trempe!!!, 12 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Munich (1977) (CD)
Là, Rainbow nous sort la grosse artillerie. Du gros son, 5 musiciens au sommet de leur art, de l'impro, des morceaux qui durent et dont on voudrait qu'ils ne s'arrêtent jamais. Bref du "délire" total, absolument génial. C'est un crime de lèse Majesté que de ne pas posséder cet album!!
A écouter sans modération et sans avoir peur de pousser le volume afin de se mettre dans l'ambiance de l'époque.

Je vous recommande également le DVD, le son en DTS est incroyable et donne une dimension exceptionnelle à ce concert!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas de regret mais..., 27 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rainbow - Live In Munich 1977 (DVD)
Cet album avait une excellente critique mais je n'ai pas retrouvé le son et la qualité des albums Live " On stage" ou "live in munich".
Certains sons sont confus, les instruments indéfinissables. Cela reste néanmoins RAINBOW...Les adeptes comprendront !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Blackmore encore, 30 janvier 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Munich (1977) (CD)
Je connais le "made in japan" de Deep purple depuis quasiment sa sortie. Je me suis replongé dans les solos fulgurants de ritcie blakcmore (le cd triple est très intéressant). Je n'avais pas accroché à Rainbow (je ne possédais que le deuxième album studio).
Puis j'ai lu la critique de celui là puis j'ai acheté. Depuis j'écoute quasiment tous les jours le premier morceau "kill the king", formidable uppercut. Ce groupe fait très fort, ce n'est pas deep purple, c'est autre chose et blackmore est différent mais flamboyant. Quel guitariste !!!L'enregistrement n'est pas au top (un peu fouilli par moment) mais tous les musiciens sont bons, et tout le monde va au charbon à 300 à l'heure. L'enregistrement de "on stage" est sans doute meilleur techniquement, mais ils ne mettent pas le feu aux planches comme à Munich. Si vous aimez le hard rock, vous ne pouvez pas snober ce disque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 RIP Dio <3, 14 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rainbow - Live In Munich 1977 [Import anglais] (DVD)
Que dire de ce dvd, si ce n'est que si vous ne l'avez pas, il faut que vous vous le procuriez tout de suite ! Que des classiques de ma période de Rainbow favorite ! Étant un grand fan de Ronnie James Padavona alias Dio, ainsi que de Sir Blackmore et Cozy Powell, je ne peux que vous conseiller ce dvd ! Un groupe composé de grands musiciens des classiques du hard-rock, des envolées lyriques et guitaristiques... A vous de jouer !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur hommage a Ronnie James Dio, 16 juin 2010
Par 
Didier Lalli - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rainbow - Live In Munich 1977 [Import anglais] (DVD)
Ce DVD est un témoignage flambant du Rainbow de l'époque On Stage que j'adore. On retrouve le trio démoniaque Ronnie James Dio, Ritchie Blackmore et Cozy Powell. Contrairement au On Stage, les claviers et bassiste ont déjà changé et on retrouve ici Bob Daisley à la basse et David Stone aux claviers (remplaçants respectivement Jimmy Bain et Tony Carey, déjà remerciés par Ritchie Blackmore). La qualité de la vidéo est exceptionnelle pour l'époque (juste quelques stries sur une des caméras mais ce n'est pas trop gênant). La raison en est que le concert a été filmé par la télévision Allemande (pour la célèbre émission Rockpalast). Le rendu est du coup excellent, avec plusieurs caméras sur la scène (clavier, batteur) fournissant de nombreuses vues arrières et des gros plans. Les autres caméras sont en fond de salle. Le son est fourni en stéréo mais aussi en Dolby 5.0. La scène est assez vaste, encadrée par un énorme arc-en-ciel animé, qui coutera une fortune à construire et à emmener dans la tournée (trois mille ampoules contrôlées par un ordinateur - pas courant à l'époque) . Le DVD est accompagné d'un petit livret sympa qui ressemble étrangement à un programme de concert d'époque au vue des pubs et des détails fournis sur la tournée et le groupe de première partie (Kingfish). On trouve une présentation des trois leaders (Ronnie, Cozy et Ritchie), mais rien sur les deux autres arrivés à la dernière minute dans le groupe. Il est aussi accompagné d'un deuxième petit fascicule, plus récent, retraçant la carrière complète de Rainbow.

Outre le concert de Munich, le DVD offre quelques bonus. On trouve d'abord, trois vidéos promotionnelles, de Long Live Rock 'n' Roll, Gates of Babylon et L.A. Connection (toutes extraites de l'album Long Live Rock 'n' Roll). On trouve aussi deux interviews en anglais (beaucoup plus récentes puisque la mort de Cozy Powell en 1998 d'un accident de voiture, y est mentionnée ), une de Colin Hart (tour manager de Deep Purple puis de Rainbow) et une de Bob Daisley. Les deux sont intéressantes et donnent de nombreux détails sur la fin de Deep Purple et le début de Rainbow, ainsi que sur les ennuis de Ritchie à Vienne. En effet, il frappera le chef de la sécurité lors du concert alors que celui-ci s'en prenait à une fan, et comme le gars connaissait toute la police de Vienne, ils jetèrent Ritchie en prison. Il y passa trois jours, et fut finalement relâché, puis conduit en voiture directement à Munich où le concert ne commença qu'aux environs de minuit. Ouf, à quelques minutes prêt, le concert était annulé et les caméras remballées. On trouve aussi un diaporama assez bien fait sur la tournée Rainbow de l'époque, avec encore de nombreux détails (en anglais aussi).

Revenons donc à ce concert (de 1h53). Comme dans le On Stage, on a droit à la petite musique d'ouverture extraite du Magicien d'Oz, avant que Ritchie (RB comme l'appelle Colin Hart) n'attaque l'intro de Kill The King. La voix de Ronnie James Dio est superbe, la double grosse caisse de Cozy affolante et les solos de RB monstrueux. Il fait aussi son show, maltraitant sa célèbre Statocaster comme un furieux et balançant des grands gestes sur les gros riffs. Dio remercie le public d'avoir attendu si tard, et on comprend mieux pourquoi en lisant l'affaire de Vienne. Ils entament ensuite le mythique Mistreated de Deep Purple, dans une version laissant encore pas mal de place aux improvisations Blackmoriennes, avec les autres musicos en sourdine, voire silencieux. Tout simplement génial, et témoignage d'une certaine époque où les concerts n'étaient pas des endroits où on rejouait juste les morceaux tels qu'ils apparaissaient sur les albums, mais où les artistes partaient dans des délires parfois géniaux. Blackmore lève le bras, et tout le monde repart de plus bel, comme si de rien n'était : "Baby I've been loosing my mind", et hop ça repart à donf pour un final des plus délirants. Ritchie, tout seul éclairé sur la scène, passe en mode arpèges calmos pour une intro à rallonge de Sixteenth Century Greensleeves très inspirée. On notera dans le public que les "Devil Horns" n'étaient pas encore en vigueur (apparues plus tard à l'époque Black Sabbath de Dio). On notera un set de claviers des plus monstrueux avec pas moins de sept claviers autour de David Stone. Le final du morceau est original aussi et très différent de sur le CD de On Stage. Vient ensuite le tout aussi mythique Catch The Rainbow, où Ritchie attaque l'intro, puis après un couac, réaccorde sa guitare tranquillou. La voix de Dio est superbement mise en valeur dans ce morceau. Une vraie démonstration. Bob Daisley assure les chœurs derrière le maître. En parlant de maître le solo de RB est une fois de plus génialissime. L'audience devant lui semble médusée (et c'est pas fini). Démonstration de Strato et de vibrato, les yeux fermés, le maître s'enflamme. Déjà quatre morceaux et quarante-cinq minutes, du délire. Dio introduit ensuite un morceau de leur nouvel album à sortir (il précise qu'il sortira partout dans le monde sauf peut être en Autriche - et vlan) et voilà Long Live Rock 'n' Roll, éponyme de l'album à venir. Une sorte d'hymne au rock, qui n'était pas encore dans On Stage. Dio fait chanter le public, qui même à cette heure tardive joue le jeu. Les vues de la foule devant la scène sont sympas avec l'arc-en-ciel en fond (pas de pit, les mecs ont les bras carrément sur la scène). Après une petite intro de Ritchie, Rainbow attaque The Man On The Silver Mountain, le must de l'époque. Un grand (et long) moment, puisque à l'époque, comme sur le On Stage, ils en ont fait un medley avec Blues et Starstruck. Put*** le moment où Ronnie ramène le morceau à The Man On The Silver Mountain, me file des frissons : "You're the man". Quel chanteur !
Après les présentations de Bob à la basse et de David aux claviers, ils envoient un Still I'm Sad d'un autre monde. D'abord une longue intro de claviers (trois bonnes minutes), ensuite retentissent les riffs du morceau, puis on a droit à un solo déjanté de Ritchie avec un passage de l'Ode à la Joie de Beethoven enfin un nouvel arrêt pour un solo de claviers où David Stone tente de jouer sur sept claviers avec deux mains (un peu longuet à mon goût). Enfin Cozy Powell enchaine sur son propre solo de batterie, plutôt réussi alors que tous les autres se sont tirés. Le bougre manie bien la double grosse caisse, déjà à l'époque. La deuxième partie du solo se fait sur un accompagnement d'orchestre symphonique. A voir ! Un des plus long Still I'm Sad que j'ai entendu du coup, mais bon, on ne s'en lasse pas alors... Le final vaut son pesant de cacahuètes, ne le ratez surtout pas (un peu moins intense que dans On Stage il me semble quand même) : "Feeling so sad!".
Le public les rappelle pour un solo-délire de Ritchie tout seul avec sa Strato et des pédales Taurus. Excellent. Ils terminent par un Do You Close Your Eyes plus commercial (pas non plus sur On Stage), et où on remarque que RB change de Stato discrétos au milieu du morceau, et la raison, on le découvre à la fin c'est qu'il va littéralement pulvériser celle là. Il balance des morceaux partout, la fait tournoyer, au risque même de heurter les gens du premier rang. Ce sera les cinq dernières minutes du concert. Avant il fait signe au reste du groupe que c'est fini pour eux et il attaque son carnage. Du pur délire d'époque années 70.

En regardant ce concert je jubile, mais en même temps je suis triste. Ronnie James Dio et Cozy Powell ne sont plus, et même si de tels témoignages resteront à jamais, eux, nous manqueront.

Still I'm Sad

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GROS SON, 5 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Munich (1977) (CD)
Après DEEP PURPLE, mister ou master BLACKMORE, suivant son mysticisme, à recréer le gros son et les morceaux longs et magiques: CATCH THE RAINBOW 17'31 et STILL I'M SAD 25'16;quand ceux la s'arretent la moitié des 2 disques est écoulée.Quant à la voix de RONNIE JAMES DIO il n'y a plus trop d'égalité maintenant!Pour amateurs de gros sons 70/80!!!!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 d enfer tres puissant, 13 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rainbow - Live In Munich 1977 (DVD)
ouais tres puissant comme groupe de hard rock pur sang avec Ronnie James dio quelle puissance qui a vais ce petit chanteur a la croix de fer1,63 m oui c étais un vraie chanteur et blackmor a la guitare une merveille de felling voila allez bon concert a plus pinpin
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Live in Munich
Live in Munich de Rainbow (CD - 2006)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit