undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_ss16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles30
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 janvier 2005
Les forêts russes, les grandes steppes infinies, les animaux "sauvages", les couleurs de l'automne sur un ciel bleu azur. Un homme, un chasseur, réscapé des grandes épidémies de variole apportées par la civilisation, vivant dans la forêt, Dersou ouzala. Venant de la ville, un scientifique découvre les forêt pour faire des relevés topographiques. il va tomber nez à nez avec dersou et sera touché par la sérénité de ce petit homme rond, d'une peau tanée par la nature. La simplicvité va l'emporter et nous découvrons en cet homme toute la nature. Il représente le déclin d'un monde naturel qui rétrécie à vue d'oeil. Pour toujours retentirons dans nos esprits les appels lancés dans la Taïga par le capitaine à son ami de toujours.
Un très bel hymne à la nature, à l'homme, à la simplicité vraie.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2009
Kurosawa dit dans un des bonus "Je veux montrer un homme qui vit en harmonie avec la nature. Les hommes ont oublié qu'ils font partie de la nature. Ils la détruisentde la façon la plus barbare. Il faut le crier à tous les carrefours. Moi je le fais avec mes films." A ce titre, c'est une réussite.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le film est l'un des sommets du cinéma mondial des cinquante dernières années : immense poème de la nature et de l'amitié , ample , généruex et simple , avec une bande- son d'une grande richesse , qui capte à merveille la respiration d'une nature qui ne fait pas de cadeaux à l'homme ( extraordinaire séquence de la construction de l'abri en herbes alors que la nuit de la taïga va les tuer ! ) , il laisse dans un état de bonheur et de sérénité rares le spectateur ...

Mais , dans cette édition Agnès B / Potemkine , il faut protester contre l'état pitoyable du master , qui représente une véritable mutilation du film : après recherche sur internet , il semble que toutes les éditions européennes utilisent en fait ce même lamentable master ...!

La première demi-heure m'a indigné , accablé et fait croire au visionnage d'une cassette VHS ! définition ramenée à presque rien , couleurs délavées ; colorimétrie variant d'une séquence à l'autre , plan de la forêt dont la pigmentation n'est pas homogène selon la partie gauche ou droite de l'écran ! ... ça s'améliore par moments et redevient presque acceptable encore que très très moyen ...

Globalement , nous sommes très loin des standards du DVD et il faut voir le film sur un petit écran et surtout pas sur une dalle plasma de grande taille ou un écran avec video-projecteur , qui vont gonfler les défauts effroyablement .C'est scandaleux car des films US des années 40 et 50 , en noir ou en couleurs , ont bénéficié de resteaurations d'une efficacité incroyable !

Il reste à espérer qu'une major européenne ( il en reste ? )ou américaine mette le paquet d'argent qu'il faut pour une restauration haut de gamme et nous RENDE ce film magnifique , et en BR , si possible !
11 commentaire|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2009
Une des plus belles oeuvres de Kurozawa, parfaitement fidèle au livre. Un DVD à voir et à revoir.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2005
Kurosawa, à la demande, et à la permission de l'URSS, partit réaliser en Russie, Derzou Ouzala, une adaptation des récits d'exploration de V Arseniev, géographe de son état, qui lui avaient beaucoup plu.
Dans ce film on assiste à la rencontre singulière, à l'aube du XXème siècle entre ce géographe russe, citadin, cultivé, et un trappeur, modeste, illétré de l'ethnie golde, Derzou, qui servira de guide à l'équipe. Derzou ne fait qu'un avec la nature, il sait quand il va pleuvoir, sait se servir d'un fusil comme personne, et parle aux esprits de la nature. A travers le regard humaniste de Kurosawa, cette amitié qui va se renforcer, apportera au Russe le respect de la nature et l'humilité qu'il convient à l'homme, face à sa grandeur.
Le film est remarquable en tout point, on ne peut que saluer la prestation de Karim Monzouk dans le rôle de Derzou, où il est plus que brillant. Un grand film, bien restauré et bourré de bonus passionnés et passionnants, comme sait le faire le studio MK2.
11 commentaire|26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2005
Kurosawa est un humaniste.
Il est aussi un passionné de la nature et de sa faune. Il nous dit comment le monde va se transformer et devenir amputé de sa moitié : la nature. Dersou un guide qui a pour mission de mener à bien une exploration de russes au travers de la Sibérieleur montre la beauté de ce paysage et son histoire et avec les hommes qui y ont travaillé, grandi.
Ce film raconte aussi la mort d'une certaine idée du monde. L'industrie, le monde modern englouti les connaissances orales de la forêt, de ses habitants. C'est la mort d'un monde, le monde paysan, celui de la campagne.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce film est un hymne à la nature, à la vie, à l’amitié et au respect. Les paysages sont magnifiquement mis en avant tels des tableaux de maîtres et l’interprétation de Maksim Munzuk dans le rôle de Dersou Ouzala est remarquable d’émotions. L’harmonie avec la nature qu’il prône, amène à la réflexion, à la remise en question, sonne juste et, 40 ans plus tard, apparaît encore terriblement d’actualités !

Le discours n’est en rien moralisateur, il relate juste une histoire tirée des carnets de voyage de l’explorateur russe Vladimir Arseniev où il relate sa rencontre avec un trappeur, Dersou Ouzala.

Kurosawa nous livre ici les clés pourtant si évidente du bonheur humain : un rapport harmonieux avec la Nature et l'humanité. Un récit d'aventure et d'amour extrêmement fort, accompagné d'une musique inoubliable, qui ne peut laisser indifférent.

Un des chefs-d'oeuvres d'Akira Kurosawa
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Aucune hésitation: partez pour plus de 2 heures de bonheur! C'est passionnant, intelligent, beau (visuellement aussi). A voir en famille: chacun y trouvera son compte.
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2012
Ce doit être ennuyeux la taïga, c'est loin, c'est plat, il n'y a rien... Peut-être pour nous qui vivons dans l'agitation du monde. Mais Dersou Ouzala est un magicien qui non seulement connaît la nature comme sa poche, sait voir l'essentiel mais plus fondamentalement réveille en nous ce lien extraordinaire qui existe entre l'homme et la nature et que beaucoup on perdu. Il nous met face à nous même, à nos peurs, à notre humanité. Il faudrait vraiment des millions de Dersou Ouzala pour réenchanter nos coeurs. Merci Akira-san.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2014
l'histoire reste superbe, magique et attachante. Dommage que la qualité d'image ne soit pas meilleure. On n'attendait pas la HD, mais une meilleure image tout de même.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,15 €
6,90 €
9,99 €
7,58 €