undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Southern Harmony And Musical Companion
Format: CDModifier
Prix:8,30 €+2,49 €expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2008
Fabuleux album des frères robinson qu'on dirait tout droit sorti des années 70 tant dans le style mais aussi dans l'enregistrement des titres: pas de super production, ca sent l'enregistrement live pour nous servir un fabuleux melting pot d'influences toutes de très bont goût telles que rolling stones, led zep, allman bros humble pie ou faces. La magie opère immédiatement dès l'ecoute du 1er titre , le fabuleux "sting me" avec son intro à vous faire taper du pied avec ce riff digne d'un keith richards de la grande époque combiné au son de l'orgue hammond. La magie opère tout au long de l'album grâce aux guitares du tandem ford / robinson le tout servi par la voix magistrale de chris. Un revival 70's parfaitement jouissif et salvateur à l'époque. Très grand album à posséder.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 novembre 2007
Voila du gros dossier! 1992, vous vous souvenez? Dans cette époque reculée, cet album avait fait figure d'éceuil réactionnaire en pleine déferlante grunge. Bien sûr la recette était connue de tous : son vintage et fripes ad hoc, textes crypto-romantico-mystiques empreints de paranoia flippée, rein de neuf à priori... Et pourtant, les frères Robinson ont réussi à sauver les années 90 - au niveau du rock en tout cas.
Comment? D'abord en s'arrachant du carcan stonien du premier album : fini les accords de sol à répétition, les poncifs seventies et les boogies bas du front! Les influences se multiplient ici et s'entremêlent, Allman vs. Otis, Faces vs. Humble Pie. Ensuite et surtout avec l'arrivée de Marc Ford, dont les soli hallucinants valent à eux seuls l'achat de ce disque. Au hasard, écoutez donc celui de "Sometimes Salvation", c'est le grand frisson assuré, un truc à faire pâlir Jimmy Page et Mick Taylor réunis. Ajoutez à cela les prêches exaltés du chanteur et la rythmique infernale qui gronde derrière, c'est le nirvana binaire!
Dommage que les égos des frangins aient eu raison de cette harmonie sudiste, deux albums plus tard.
Reste ce disque parfait aux odeurs de patchoulis et d'encens lourds, qui est toujours, 15 ans après, un merveilleux companion musical.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 octobre 2007
Tout y est dans cet album, un excellent chanteur, des guitaristes qui assurent un max, un batteur qui cogne, des compos et un son d'enfer. Un must dans le genre!...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 février 2010
Il y a des groupes musicaux qui ne jurent que par le passé.. déterrant de vieilles recettes ancestrales, jadis employées comme base sonore par toute une génération d'artistes.
On pourrait noircir une page entière rien qu'en enumérant, le tier de ces filous...Mais il faut souligner parfois que le talent est au rendez vous!
Coincé entre le sud blueseux, le rock bouffant des 70's puis la soul fédératrice, les frêres Robinson deversent depuis trois decennis un rock inspiré et sacrément efficace!
Depuis le fondateur Shake your money maker, ces eternels nostalgiques ont emprunté aux faces de Rod Stewart, au Free de Rodgers, puis à Lynyrds Skynyrds... Concoctant une mixture qui à chaques fois fait mouche, L'éclair ou plutot la lumière vient lorsque parait leur séminal deuxième long player!
Ce tour de force propose à l'auditeur dix titres, se débarassant haut la main de l'épreuve délicate du second effort, les frêres Robinson s'agitent sur le berceau des seventies, en prenant soin de ne retenir que le meilleur de cette époque souvent associée à la défonce .
Le groupe, pourtant ne se prive pas quand il s'agit de consommer des substances, car cela s'entend, le groupe en osmose joue parfaitement le jeu!
Hum une sniffette de coco, par çi, un shoot de sucre brun par là, puis la voix de Chris se fait lancinante.
The southern harmony & musical companion, réussit à rallier les 70's avec les 90's!
Une réelle prouesse, car l'époque est plus vouée à l'éclair en provenance de Seatles que consacré à ces trublions tourné sur ce passé fastueux!
Sur la pochette du disque, le quintet affiche les cheveux longs de rigueur, la photo en noir et blanc renseigne sur l'obsession qu'entretien le groupe avec le passé, puis enfin le lettrage se réfère aux ecrits de la fin du 18 éme siècle!

Les guitares incandescentes habillent ce groove impétueux, un harmonica à gauche, une slide à droite, les choeurs féminins au centre, les titres affichent une durée bien au dessus de la moyenne...et là pas de doute on se retrouve bien dans les 70's.
Deux tracks retiennent l'attention, entrainant comme jamais, Thorn in my pride puis Hotel illness filent une péche incroyable, hésitant entre pop musclé et rock bouseux, au cumul c'est dix minutes d'extase sonore qui attendent l'auditeur, qui un brin défoncé s'administre une dose presque léthale de sueur sexuelle et poisseuse! L'ouverture se fait pourtant par le très rock n rolleux Sting me, qui renvoie dans les cordes les pierres qui roulent, ou qui plutot rappel avec une ferveur fiévreuse les petites Têtes "Faces" de feu Ronnie Lane. Une paire de voix de negresse se charge de souligner la voix chancellante du chanteur, puis la guitare s'emballe en délivrant un riff toxique.

Remedy, le favori de mon ami Blue sky, continue dans cette direction ston(ienne)e, le rythme se fait cependant un peu plus calme... La rythmique lance un pont vers le funk de la Nouvelle Orléans.;; The Meters se cachent sous trois tonnes de rimel rock n rollesque. Bref cet album, si tu l'as pas ... eh ben t'es un nul....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé