undrgrnd Cliquez ici Baby Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles4
3,5 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

(la note est en fait de 3,5/5)

C'est l'histoire d'un Robert Plant tellement pris dans le tourbillon de sa nouvelle carrière et des années 80 qu'il ne se rend pas immédiatement compte des mauvais choix qu'il fait. C'est l'histoire de Robert Plant qui a un peu trop oublié avoir faire partie de Led Zeppelin. C'est l'histoire de Shaken 'n Stirred, 1985... Et celle d'un line-up au bout du rouleau qui ne survivra pas à l'album et à sa tournée.

Attention, cependant, Shaken 'n Stirred n'est pas un mauvais album pour autant, c'est même un album dont on peut louer la variété et le cran, parce qu'il en fallut pour ainsi se jeter à corps perdu dans l'aventure du rock à synthés. Une aventure qu'il avait déjà effleuré sur ses précédents opus mais qui prend son plein envol ici.
Et c'est là que le bas blesse, comme il le fera encore sur Now and Zen malgré le changement d'équipe, tous ces synthétiseurs, cette absolue volonté de sonner comme les artistes les plus couronnés de succès de l'époque parait trop forcé et pas exactement servi par des compositions aussi réussies que sur ses deux précédents opus, ça n'aide pas. Tout ceci donne un album où même les meilleurs chansons (qui ne manquent pas même si elles sont moins nombreuses que sur The Principle of Moments ou Pictures at Eleven, on citera tout de même Sixes and Sevens, sommet plantien)) se retrouvent lourdement empesées par d'encombrants gimmicks synthétiques affectant jusque la guitare dans l'usage de son équivalent numérique. C'est d'autant plus dommage qu'il y a, sous le déluge de claviers et la production un peu kitsch, des merveilles, des paternes rythmiques (merci Richie Hayward venu de Little Feat) poussant Plant vers une world music qui lui sied parfaitement au teint.

Un beau gâchis, c'est l'impression qui demeure à l'écoute d'un album dont le potentiel est ruiné par une esthétique 80s déplacée. Mais Plant apprend vite les leçons, on ne l'y reprendra (presque) plus.

Robert Plant - vocals
Robbie Blunt - guitar, synthesized guitar
Richie Hayward - drums
Paul Martinez - bass guitar
Jezz Woodroffe - keyboards
Toni Halliday - backing vocals
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2013
Oui cet album de Robert Plant se veut plutôt expérimental de par l'abondance des synthés, du coup cette surenchère du gadget électronique a pu effectivement en rebuter plus d'un à l'époque.
Néanmoins, comme il bon ton de le rappeler pour les sorties de cette période, ces claviers étaient inévitables, et ce même pour les plus réfractaires à la base.
"Shaken'n'stirred" est donc à redécouvrir si l'on ne fait pas partie de cette dernière catégorie.
Par ailleurs, il est vrai aussi qu'en terme de compositions, on y trouve tout ce que Robert Plant a fait de plus étrange tout au long de sa carrière solo, et l'on peut effectivement rester assez perplexe devant des titres aussi torturés que "Too loud", "Kallalou kallalou" ou "Doo doo a do do" ... (rien que les titres résume l'ambiance).
Pour une structure plus classique, mieux vaut jeter son dévolu sur "Little by little" ou le splendide morceau émouvant qu'est "Sixes and sevens", s'inscrivant comme le digne successeur de "Big log" de l'album précédent.
Signalons enfin la présence pour la première fois d'une vocaliste additionnelle, en la présence de Toni Halliday, du groupe rock alternatif Curve. Cette dernière réalisant d'ailleurs un très bon travail, renouvellera l'expérience sur le prochain et moins déroutant "Now and zen".
"Shaken'n'stirred" reste donc assurément à part dans la discographie de l'ex-dirigeable, mais n'est pas non plus le désastre que beaucoup de critiques veulent bien faire croire.

Mes titres préférés : "Sixes and sevens" puis après "Easily lead", "Hip to hoo", "Doo a do do".

Note : 15/20
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2011
TRES BONNE PRODUCTION DE LA PART DE "ROBERT PLANT", le SON DE CET ALBUM LAISSE REVER, LES MUSICOS SONT EN PLEINE FORME, ET TOUT AU LONG DE CET OPUS, QUE DE L'INSPIRATION, PAS UN SEUL MORCEAU NE NOUS LAISSE FROID, a ecouter en priorité, LITTLE BY LITTLE, cette MANIERE DE POSER CETTE FRAPPE DE CAISSE CLAIRE, cette GUITARE STRATO- AVEC CES JEUX DE VIBRATO... C'EST L'ALBUM LE PLUS SWINGUE DE ROBERT PLANT, ET PUIS ECOUTEZ CE BATTEUR, AVEC CETTE PRECISION INOUI, CETTE BONNE NERVOSITé, JE NE COMPREND VRAIMENT PAS POURQUOI ROBERT A CHANGE SON PERSONNEL PAR LA SUITE, DOMMAGE, D'AILLEUR LE TITRE DE CET ALBUM PORTE BIEN SON NOM, Trembler et remuer, rock'nroll man.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2009
Trop électronique. POurrait s'intituler : Plant découvre le synthé...Dommage, je pensais qu'on pouvait acheter du Robert Plant les yeux fermés!
0Commentaire1 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
6,07 €