undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles17
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:22,21 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 novembre 2005
Ca faisait longtemps que je l'attendais ce premier live officiel de Robert (si jamais il avait l'idee d'en faire un avec les concerts de la tournee de Dreamland, ou de 92-93, je suis preneur).
J'ai deja Mighty Rearranger, et pourtant je n'ai pas hesite une seule seconde avant d'acheter cette reedition, tellement cette tournee 2005 de Strange Sensation est exceptionnelle!
Les vieux fans de Led Zeppelin seront combles rien qu'avec le fulgurant Whole Lotta Love. Et que dire des Black Dog ou When The Levee Breacks version Strange Sensation?
Avec ce cd live, vous allez enfin vous rendre compte de la puissance des morceaux du nouvel album, notamanent Takumba ou Tin Pan Valley.
Je regrette seulement l'absence de Morning Dew qui avait ete joue ce soir la.
Qui plus est; Mighty Rearranger est pour moi le meilleur album de l'annee 2005: c'est donc maintenant ou jamais qu'il faut l'acheter (ou le reacheter pour ceux qui l'ont deja)
ps:
1/
Je me rend compte que la Tracklist du CD bonus n'est pas donnee sur le site, la voici donc:
Shine It All Around
Black Dog
Freedom Fries
When The Levee Breacks
All The King Horses
Takumba
Tin Pan Valley
Gallows Pole
The Enchanter
Mighty Rearranger
Whole Lotta Love<
0Commentaire|29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2005
Je ne parlerai pas de la voix de Robert. Tout a été déjà dit. Écrit. C'est « la voix ». Une des voix.
Pour le reste, et ce n'est pas peu dire; cet album est splendide! Une réussite qui se rapproche de « No quarter ». Sans les titres de Led Zep. Ni le génial guitariste des complicités musicales. Mais les références sont présentes.
« Tin pan valley » démarre avec des loops technoïdes que viennent subitement bousculer des guitares saturées salvatrices. Quant aux loops, absolument pas déplacés, parfaitement intégrés aux sonorités ethniques nous les retrouverons en clôture d'album avec « Brother Ray », prétexte pour des vocalises jouissives. « All the kings horses » nous offre l'épure d'une balade folk.
Le blues est bien sûr présent avec notamment « The enchanter » que ne renierait pas l'antique zeppelin. Idem avec « Takamba ». Zeppelinien à souhait! Avec « Somebody knocking » on retrouve les ambiances arabes de « No quarter » avec percussions et bendir. Un savant mélange qui semble maintenant être la marque de fabrique du Plant.
Malgré les références et clins d'oeil, aucune nostalgie. Mais bien une vision sonore actuelle. Moderniste sans les artifices de la mode. Ce que confirme le travail artistique de la pochette avec symboles ancestraux d'origines tribaux et collages informatiques.
Dons, réservez une place de choix à « Mighty rearranger » dans votre discothèque! Sans hésitation.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2005
Depuis 1982 et l'entame d'une carrière solo, Robert Plant en a connu des hauts et des bas... ne parvenant que rarement à s'attirer les faveurs de la presse, l'homme n'a pourtant jamais cessé sa quête musicale. Quête le menant aujourd'hui, du haut de ses 57 printemps ( ! ), à s'acoquiner une nouvelle fois avec des membres (ou ex-membres) de Hawkwind et Portishead (entre autres) pour un rendu dépassant toutes nos espérances. « Mighty rearranger » est bon. Très bon même. Son indéniable qualité allant jusqu'à pousser la presse à écrire que Plant n'avait pas participé à aussi bon album depuis... « Physical grafitti ». Si la comparaison me semble, d'un point de vue personnel, relativement exagérée et pas forcément justifiée, ni justifiable, les faits sont là, « Mighty rearranger » est une réussite. Varié, inspiré, poétique et rêveur juste ce qu'il faut, l'album recèle de véritables perles sur lesquels la voix de Plant s'est rarement faîte aussi sensuelle et fragile. Ce que le bonhomme a perdu en fougue (comprenez par là qu'il n'a plus la voix haute perchée de ses 20 ans), il le gagne en feeling, en douceur et plus généralement, en qualité de chant. A mon sens, Plant a rarement été aussi bon que sur ce « Mighty rearranger », aidé en cela par une prise de son dantesque au niveau des voix. Derrière, ça assure sévère également, une espèce de mix de rock, de folk, d'influences orientales et de tant d'autres choses de ci de là faisant de « Mighty rearranger » un disque varié, œcuménique au possible et franchement craquant, tant par la qualité des textes que celle de la composition et de l'interprétation. Finis les bas, depuis « Walking into clarksdale » Plant enchaîne les hauts. Juste retour des choses pour un homme de sa classe.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On prend (presque) les mêmes et on recommence. Mais avec de toutes autres intentions, une envie de rentrer dedans, d'électricité... De rock, quoi ! Mais sans se départir de sa volonté exploratoire, de ses racines blues, et d'une belle finesse dans l'art de faire. Un goût du contre-pied, du pied-de-nez, les pieds bien rivés au sol Robert Plant rocke avec ses amis de l'Etrange Sensation, et c'est bon. Qu'est-ce que c'est bon !

Et de se souvenir de la joie qui prit les hordes d'adorateurs du chanteur à l'exubérante crinière de l'entendre remettre une bonne dose d'électricité dans sa musique. Un album de colère aussi où Robert, ce qui est suffisamment rare chez lui pour être signalé, signe une de ses rares chansons militantes, Freedom Fries, où il dénonce G.W.Bush et plus généralement l'ambiance nauséabonde et sécuritaire des Etats Unis d'alors (post 9-11), une excellente chanson, qui plus est. Une exception sur un album où Plant le mystique continue de tendre plus vers l'éther que la sinistre quotidien, on ne lui en voudra pas. D'autant que ce blues trippé, aux accents moyen-orientaux, à la chaloupe chargée d'encens et d'autres fumées moins licites, où la voix feule, râle, soule, rocke, joue de tous les registres d'un organe qui a de forts beaux restes, est un délice de tous les instants.
On a même l'impression, peut-être se trompe t-on, que c'est vers cette fusion, ce (hard) rock blues aux penchants world, continuation finalement absolument logique des aventures du groupe qui plane et planera toujours au-dessus de la tête de Plant, que Robert aurait souhaité pousser son Page de compagnon si Walking Into Clarksdale (à réévaluer !) avait connu une suite. Parce que, voilà quoi, si Mighty Rearranger n'est pas Houses Of The Holy (par exemple), si The Strange Sensation n'est pas Led Zeppelin, et tant mieux d'ailleurs !, ont tient bien là le plus crédible héritage du mythique quatuor par un de ses ex-membres (il est à noter que le groupe reprenait d'ailleurs très bien Led Zeppelin sur la tournée de cet album).

Je pourrais vous faire l'article sur les titres, qui sont tous bons soit dit en passant, je préfère vous confier le bébé qui, si vous ne le connaissez pas encore, vous collera une sacrée claque, promis ! Mighty Rearranger ? C'est l'étrange sensation d'une douce chaleur qui vous prend au bas ventre... Oui, rien que ça !

Robert Plant - vocals, harmonica, production
Justin Adams - electric guitar, bendir, tehardant, lap steel guitar, bass guitar
John Baggott - keyboards, electronica, Moog bass guitar
Billy Fuller - electric and double bass
Clive Deamer - drums, bendir
Liam "Skin" Tyson - acoustic and electric guitar, lap steel guitar, bass guitar
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2006
cet album est tout simplement excellent, avec un Robert Plant très inspiré aux commandes et de très bons musiciens. Je vous conseille toutefois vivement de préférer la version de cet album contenant le live enregistré pour Radio-France, car ce dernier est tout simplement epoustouflant. ça m'a rappelé la claque que je m'étais prise à la première écoute de Led Zep I. Gros gros son, excellents guitaristes super complémentaires et un Robert prenant visiblement son pied. Des reprises de Led Zep complètement réarrangées, plus "orientales" (sauf un "Whole lotta love" hallucinant), et les compos de l'album studio magnifiées ("Takama" et "Tin pan Valley" notamment). Bref, un must!
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2005
Cela aurait pu etre le nouveau LED ZEP des années 2000.La voix est intacte et le génie aussi. On commence l'écoute et on aimerait que ça ne s' arrete pas.Une musique jamais évidente ,tellement intelligente et envoutante comme au bon vieux temps du dirigable,et avec des musiciens à la hauteur.Du grand art comme ce "Monsieur" a toujours su en faire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2009
Un brin de Led Zep, un zeste de musique electronique, un gros coup de blues et beaucoup de talent.

Ce disque est remarquable.

4 ans qu'il trainait dans mes armoires sans l'avoir vraiment ecoute...apres avoir lu les critiques ici, je le depoussiere et...effectivement c'est le coup de foudre.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2015
Les puristes vous diront que c'est le meilleur album solo de Plant. Quant à moi, même si je lui reconnais ses qualités techniques et sa production léchée, je trouve cet opus trop éloigné de l'univers des Led Zep. Trop d'électro, pas assez de guitares électriques, une volonté de sonner "années 2000" trop marqué. Non, vraiment, je n'apprécie que moyennement cet album.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2010
Un grand mix de références et de clins d'œil en tous genres, mais en tout cas il y a dans cet album une vraie envie de modernité. Robert Plant, emmené par la troupe de Strange Sensation, arrive à sortir peut-être le meilleur album de 2005 (même si en face il y a du répondant avec "I Am A Bird Now" d'Antony and the Johnsons et "Silent Alarm" de Bloc Party). L'ancien chanteur de Led Zep s'extirpe des clichés rock et casse l'image figée qu'il nous restait de lui. Tout part en sucette, ça donne quelque-chose dans le genre l'électro/pop/rock (voire techno ?), un album gorgé de guitares et de loops, de blues, d'envie, et puis ça fait pas brouillon. C'est un panel de compos maîtrisées du début à la fin, et parfois on en rajoute (la fin de "The Enchanter" et "Brother Ray") tellement ça foisonne d'idées. Rien ne se ressemble, et puis la voix ! Mr. Plant gère très bien sa voix, voix éraillée et fragile, tout se joue au feeling. Les multiples influences permettent donc de nous servir sur un plateau ce tournant de l'année, passé assez inaperçu (j'en ai en tout cas l'impression). Un monsieur de son envergure ne pouvait de toutes façons que nous surprendre.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2006
A l'écoute de ce disque,la réflexion est de se dire,j'ai l'impression de redécouvrir le véritable esprit "rock"!Cet homme a fait partie des géants du hard rock avec Led Zep,il a connu tout ce qu'un homme peut goûter sur cette bonne vieille terre,et aurait du se diluer dans divers excés.Non,il est capable de nous fournir une perle rare d'émotions,où se côtoit ,tout ce que l'on voudrait écouter à longueur d'année,pendant toute une vie.Il est clair,que je suis un quadra,et tout le monde n'est pas sensible aux années 70/80,mais je vous répète intemporel!
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

20,70 €
10,49 €
6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)