undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles6
3,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: DVD|Modifier
Prix:7,21 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 février 2005
! VOST anglais !
Que dire de ce film, si ce n'est que c'est le plus barré de T.Miike qu'il m'ai été donné de voir (avec "visitor Q")
Entre "Dead or alive 1" et "Visitor Q" donc... On reconnait les délires de T.Miike notemment en matiére de masochisme et de sadisme.
Une histoire assez intéressante de yakuza sur le ton de l'humour (noire), à regarder au second degrés comme le signal T.Miike.
On ne peut pas vraiment dire que ce soit un film gore au sens cinématographique du terme, l'histoire bien qu'extravagante semble toujours plus ou moins appartenir au monde du réel. Cependant T.Miike emprunte au genre quelques ingrédients (sarcasme, humour bien particulier, effusions de sang, de sperme, sadisme à outrance, masochisme, violence gratuite , effets spéciaux pas trop trop réels etc...)
Si vous avez aimé "Dead or alive", "visitor Q" (T.Miike) "Old Boy"(Park C.W.); "Braindead"/"Bad Taste" (P.Jackson) ou si vous aimez les films avec une profusion de sang, un humour noir, du sadisme, le tout sur fond de délires "extravagants" d'un réalisateur culte: ce film est pour vous.
conseils: commencez par matter "Audition" le plus "soft" des films de T.Miike
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2013
Du manga adapté cinoche serie B... un scénario d'hystérique, un cadre et une image bien vus et surtout un Tadanobu Asano fou à lié, qui nous livre un jeu digne des plus grands malades mentaux.
A voir, pour les curieux, ne serait ce que pour sursauter ou se tordre la bouche d'horreur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2013
un film complétement barré digne d'un manga pour adulte!
des scènes bien gore et scenario qui tient la route.
des acteurs qui jouent vraiment bien leurs rôles!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2010
"Ichi the Killer" du timbré mais génial Takashi Miike est pratiquement impossible à résumer ou presque. Partant d' une trame finalement assez classique il offre une vision du cinéma japonais totalement contraire de ce à quoi nous étions habitués jusqu'alors. Une histoire de Yakuza comme il en existe tant dans le cinéma asiatique mais traitée comme un manga live (le sujet s' inspire d' ailleurs d' une bande dessinée très populaire au Japon). Un chef de gang, Boss Anjo, disparaît ainsi qu' une très grosse somme d' argent et alors que ses hommes se mettent à sa recherche, menés par Kakihara et qu' ils sont persuadés que le coup a été monté par un gang ennemi, ils comprennent très vite que tout a été manigancé par un tueur professionnel : Ichi

Classique donc en ce qui concerne le scénario, son traitement lui est résolument original. L' énergie déployée par le cinéaste empêche l' ennui de s' installer dès les premiers instants du film . Il faut dire que la force des images le dispute à la folie du personnage campé par Tadanobu Asano (Kakihara) qui à chacune de ses apparitions promets un déluge de violence et de perversion. Avec son visage balafré, ses cheveux blond platine et la folie permanente qu' il exprime à travers des jeux toujours plus dangereux (auto-mutilations, tortures, etc...) il personnifie à lui seul la vision que semble avoir le cinéaste d' un Japon moderne et décadent.
Autre personnage pittoresque, le fameux Ichi (le tueur du titre). D' abord petit homme insignifiant et témoin des maltraitances subies par une jeune prostituée, il se transforme la nuit en tueur grotesque mais efficace et va un soir, tel un super héros de manga, sauver la jeune femme...avant de malencontreusement la tuer d' un coup de "botte secrète" poussant encore plus loin son image de défenseur de la veuve et de l' orphelin totalement à coté de la plaque.
Ichi et Kakihara finiront pas se rencontrer dans une joute à mort qui ne sera pas sans rappeler certains duels au pistolet vus dans de nombreux western, chacun usant de son arme de prédilection. Lame affûtée camouflée à l' intérieur de la semelle du pied gauche pour le premier, aiguilles nombreuses et effilées pour le second.

Takashi Miike filme tout cela avec une joie communicative passant ainsi de l' humour à l' horreur et tout ceci de façon pourtant très homogène. Quelques scènes languissantes tempèrent parfois l' énergie débordante du cinéaste sans doute trop gourmand. Même si Miike n' a rien à voir avec le Jodorowski de la période El Topo les délires visuels se succèdent souvent à un rythme d' enfer, ce qui donnera sans doute le tournis aux non avertis. Et même peut-être la nausée à beaucoup qui ne verront dans cette pellicule qu' une succession d' atrocités sans queue ni tête et parfaitement indigeste. Pourtant il faut l' avouer, Miike, avec son style particulier qui fait indéniablement penser à un travail amateur, possède l' aura des plus grands pourvoyeurs d' étrangetés cinématographiques et peut être déjà) considéré comme un cinéaste culte.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Kakihara (Tananobu Asano) , tueur à gage sadique et masochiste, s’est mis en tête de venger par tous les moyens la mort de son patron, Anjo qui a disparu de façon inexpliquée. Il se lance donc à la poursuite du tueur mystérieux Ichi. Celui-ci est en fait manipulé par un mystérieux vieil homme hypnotiseur, Jijii (Shinya Tsukamoto) qui voue une haine tenace au clan de Kakihara, et semble être le manipulateur de tout ce petit monde. S’ensuit une course poursuite entre les deux hommes, l’un massacrant tout ce qu’il trouve, l’autre torturant les rescapés. L’affrontement inéluctable promettant d’être terrible.

Précédé d’une réputation sulfureuse, Ichi the killer, adaptation d'un manga trés célèbre au Japon, assume pleinement celle-ci. Des personnages aussi loufoques les uns que les autres, ( les jumeaux détectives) un tueur inconscient de son sort, des truands sans pitié lancés à ses trousses, un marionnettiste mystérieux qui détient les clés de tout. Miike réussi à mélanger tout ça, et la sauce prend. On a droit à quasiment tout ce qui fait la particularité du cinéma de genre japonais, le film de yakusa, le film de torture SM, le viol, rien n’est épargné au spectateur. Alignant les idées les plus barges, Miike maintient quand même une cohérence à son intrigue, ce qui n’est pas toujours le cas chez lui.

Le film est très gore, utilisant à plein son personnage de super tueur, Miike enchaîne les meurtres les plus graphiques possibles. Kakihara n’étant pas en reste non plus dans des scènes de torture qui en marqueront plus d’un. Bref, du tout bon, cela dit on en attendait pas moins d’un film dont le titre du film apparaît en 3D sortant d’une flaque de sperme.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Trop c'est trop
Ces japonais modernes n'ont pas, loin de là, la poésie des grands (Kurosawa-Misoguchi-Ozu ...)
Ce n'est que de la B.D. gore -sadique
Aucun intérêt . Malsain
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)