undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Paradise Lost
Format: CDModifier
Prix:21,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour ne pas changer, l'intro musicale du disque est grandiose et aurait pu figurer au score d'un film épique d'épouvante. Déboule ensuite le premier vrai titre et là d'emblée, on comprend que ça va secouer. Russel Allen hausse le ton sur plusieurs titres avec un chant plus heavy mais toujours maîtrisé. Sa voix varie au gré des titres et l'on retrouve ça et là avec bonheur cet aspect un poil granuleux qui la caractérise. Les rythmiques également se montrent volontiers agressives et rentre dedans. Aucun doute, Symphony X n'est pas décidé à faire de la radio. Dans sa globalité, cet album est peut-être un peu moins épique et joue moins sur les arrangements vocaux que ses prédécesseurs. Cependant, cet opus n'en est pas moins travaillé. A nouveau, c'est l'éclectisme musical qui anime les morceaux avec des passages très heavy, des passages très prog (la longue intro de la plage 7...), des pointes de néoclassique (le tout sur pratiquement chaque titre !) avec toujours un sens mélodique incontestable : De nombreux refrains sont littéralement fédérateurs. Chaque titre varie constamment en rythmique avec des percutions hallucinantes (double grosses caisses d'enfer, contretemps, cassures,... à déprimer tous les batteurs en herbe et même bien d'autres !) . Les joutes claviers guitare sont moins fréquentes que par le passé mais Romero nous sert toujours quelques soli de Dieu le Père. De nombreuses écoutes seront donc nécessaires pour s'imprégner de la force de cet album aussi dynamique que subtil et riche. Un nouveau must pour ce groupe incontournable.
PS : il existe un boîtier collector cartonné au découpage bien particulier un peu kitch mais d'un assez bel effet.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 juin 2009
Près de 10 ans après le fantastique "The Divine Wings Of Tragedy" qui avait marqué l'histoire du genre, Symphony X remettent le couvert pour ce "Paradise Lost" de toute beauté.

Dès l'intro, le groupe nous plonge dans une ambiance plus sombre qu'à l'accoutumée, avec des choeurs apocalyptiques. "Set The World On Fire" prend ensuite le relai, un morceau très agressif qui part sur un riff en béton armé soutenu par une rythmique solide appuyée sur la double grosse caisse de Jason Rullo. Le refrain est magnifique et entraînant, et le solo alternant guitare/clavier est superbe.

Vient le tour de "Domination", un titre ultra alambiqué, un rythmique de fer introduite par la basse, puis le groupe au complet. On peut se rendre compte dans ce morceau l'efficacité du côté symphonique de leur musique lors de la longue partie instrumentale.

Ensuite arrive "The Serpent's Kiss", un des temps forts de l'album. Le chanteur Russel Allen nous dévoile une voie tantôt chuchotée, tantôt très agressive. Le riff de cette chanson est ultra-entraînant, et le solo... vous m'avez compris ;p

Sortez les mouchoirs pour affronter la chanson titre "Paradise Lost",une splendide "power-balade" qui ne peut pas laisser indifférent, tant les mélodies,au piano,à la guitare où au chant sont envoûtantes. La rythmique syncopée du batteur ajoute une touche "symphonyesque" à l'ensemble.

Après ce moment de répit bien mérité, le break de batterie annonce "Eve Of Seduction", un petit bijou de technique et de vitesse. Le chant, de haute volée, est magnifique, tantôt soutenu par un riff très heavy, tantôt par des envolées lyriques du pianiste et du guitariste.

Vient ensuite le tour de "Walls Of Babylon", un petit bijou dépassant les 8 minutes. L'ambiance très orientale, colle parfaitement aux paroles de ce titre très heavy/thrash, alternant riffs alambiqués et double grosse caisse au taquet!

Le groupe enchaîne directement avec "Seven",un des titres les plus rapides écrits par le groupe. Soutenu par un tempo complètement fou, le chant se fait très aigu sans rien perdre en agressivité et en superbe. Le riff "post-solo", très lent et ultra lourd, laisse la place à des choeurs d'outre tombe, et ne peut que forcer à headbanguer! :p

Deuxième moment de répit, "The Sacrifice" nous entraîne dans un tourbillon d'émotions, le chant de Russel Allen surprend par son agressivité pour un titre aussi calme, mais il peut également baisser le ton et laisser la part belle au lyrisme.

Que serait Symphony X sans un éternel final en apothéose? "Revelation", titre dépassant les 9 minutes, est LE temps fort de l'album, tout y poussé à son paroxysme:la superbe intro instrumentale, le refrain très entraînant, les nombreuses variations de tempo, le passage instrumental très long et très symphonique, pour un titre à l'image de l'album: bouleversant et SUPERBE!!

Pour finir, un album qui surprend, la patte caractéristique de Symphony X est présente, mais le groupe s'aventure dans des milieux encore inconnus avant la découverte de cet album, et c'est haut la main qu'ils réussissent! Sans doute le meilleur du groupe après "The Divine Wings Of Tragedy".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 mai 2011
Après avoir vu symphony x a l Élysée montmartre, pour la tournée d' odysse , certes superbe album mais manquant d un tout petit truc pour moi(froid), j avais donc un peu décroche, car le concert etait horrible jouant beaucoup trop fort!!! Puis le temps passa, mon Frere me remis les points sur les i, en m offrant cet opus paradise lost, que fut ma surprise, mon enchantement, quelle claque monumentale!!! Autant le dire tout de suite cet album est totalement génial du début a la fin!!! La thématique abordee est tres intéressante(dieu, Adam et Ève), la musique est toujours aussi puissante,belle,riche, d une technicité rarement atteinte et la ou pour moi odysse avait échoue celui la réussit magnifiquement mais en quoi?me diriez vous! L émotion,l émotion, l émotion!! Celle ci est omniprésente nous fracassant le crâne jusqu a en presque faire monter les larmes a l auditeur!!!! (paradise lost, the sacrifice), ça fait vraiment toute la différence, la platine cd tourne tourne encore encore sans jamais nous lasser une seconde!!! Somptueux
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juin 2008
On est ici en présence de très belles compositions mais très alambiquées et relativement compliquées justifiant amplement le statut de métal progressif symphonique. Voilà qui fait la force de ce groupe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 février 2011
Je vais dénoter à côté des avis dithyrambiques précédents mais je trouve que cet album est en deçà de The Odissey qui lui même était un peu inférieur à V, le meilleur album de Symphony X.
Le problème avec Paradise Lost est que Symphony X a tendance à délaisser son côté heavy au profit du progressif.
On pense irrémédiablement à Dream Theater et particulièrement dans les parties instrumentales.
C'est un peu le comble qu'un aussi bon groupe, bien établi et original se mette à sonner comme un autre après 7 albums.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Underworld
Underworld de Symphony X (CD - 2015)

V
V de Symphony X (CD - 2010)

The Odyssey
The Odyssey de Symphony X (CD - 2010)