undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles18
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 janvier 2009
The Alan Parsons Project est un groupe britannique de rock progressif (Prog Related pour les puristes) qui a été fondé par Eric Woolfson et Alan Parsons. Alan Parsons est à l'origine un ingénieur du son d'où l'extrême qualité voire perfection des albums du "groupe". "Eye In The Sky" est l'image qui permit au début des années 80 de faire sortir le groupe d'une certaine confidentialité grâce au carton du titre "Eye in the Sky" et sa superbe introduction. Plus commercial que les précédents albums de The Alan Parsons Project sans pour autant rogner sur la qualité, "Eye In The Sky" est un superbe alum qui alterne lyrisme et symphonisme le tout baigné dans une atmosphère très "technologique" (synthés et autres "tripatouillages géniaux). "Silence And I" est une superbe ballade et "Mammagamma" un très bel instrumental. Si vous aimez les atmosphères, découvrez la discographie du groupe: mes préférences vont également pour "I, Robot" (référence à Isaac Asimov célèbre auteur de science fiction) et le très symphonique "The Turn of a Friendly Card".
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une chose est absolument certaine concernant l'Alan Parsons Project : le groupe est une créature de studio à nulle autre pareille menée qu'elle est par un ingénieur du son d'exception. En 1982, année de parution d'Eye in the Sky, c'est la sixième fois que ce fait est avéré, la sixième fois depuis 1976 et le désormais légendaire Tales Of Mystery & Imagination.
Celui-ci, selon d'où vous vous placez, ce que vous appréciez dans le rock progressif, est un triomphe ou un renoncement. Un triomphe parce que, de la production à la somme des compositions, c'est une galette d'une implacable efficacité qui nous est offerte. Un renoncement parce que c'est, indénablement, l'album le plus commercial alors produit par une formation toujours menée par la paire Eric Woolfson, Alan Parsons, c'est en tout cas ce qu'en diront les intégriste de la chose progressive, et un peu une injustice aussi. Certes la musique s'est simplifiée, a perdu de son ambition diraient les précités, mais regorge encore et toujours d'arrangements et de mélodies d'absolue première bourre. Des exemples ? L'intro planante Sirius qui débouche sur la très bonne chanson et l'énorme hit qu'est Eye in the Sky, les jolies chansonnettes prog-pop que sont Children of the Moon (chantée par David Paton, également guitariste et bassiste de l'exercice), Old and Wise, l'étourdissante doublette Psychobabble/Mammagamma que vous connaissez sans doute tant elle servit à illustrer de belles images sportives, etc. Et cetera parce que, fondamentalement, il n'y a pas de ratage sur l'opus. Et même de vrais motifs d'hébétude dans la réédition qui, si elle souffre légèrement de la Guerre du Son (toujours plus fort !) bénéficie de généreux bonus qu'on gobe sans coup férir.
Eye in the Sky ? Un album à cheval entre soft rock et prog rock et qui le fait très bien. Recommandé ? Oui da !

1. Sirius 1:54
2. Eye in the Sky 4:36
3. Children of the Moon 4:51
4. Gemini 2:11
5. Silence and I 7:19
6. You're Gonna Get Your Fingers Burned 4:22
7. Psychobabble 4:51
8. Mammagamma 3:34
9. Step by Step 3:54
10. Old and Wise 4:55
Bonus
11. Sirius (Demo) 1:56
12. Old and Wise 4:43
13. Any Other Day (Studio demo) 1:42
14. Silence and I 7:33
15. The Naked Eye 10:49
16. Eye Pieces (Classical Naked Eye) 7:51

Eric Woolfson: keyboards, main vocal on tracks 2 & 5
Alan Parsons: keyboards, fairlight programming, vocals
David Paton: acoustic, electric & bass guitars, main vocal on track 3
Ian Bairnson: acoustic & electric guitars
Mel Collins: saxophone
Stuart Elliott: drums, percussion
&
Chris Rainbow: main vocal on track 4
Lenny Zakatek: main vocal on tracks 6 & 9
Dave Terry: main vocal on track 7
Colin Blunstone: main vocal on track 10
The English Chorale: choir vocals
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2012
Du très très bon et du bien banal dans cet album.
Ainsi Mammagamma exploite toutes les ficelles, mais peine à masquer un manque d'inspiration flagrant, délivrant un message poussif et répétitif.
Par contre Sirius, Eye in the Sky évidemment), Gemini, Silence and I (délicat et raffiné), Old and Wise... sont vraiment dignes d'intérêt.
Bonus à écouter et savourer : The Naked Eye et Eye Pieces.
Le reste est là pour le remplissage.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2008
La sortie d'une réédition est l'occasion rêvée pour le Religionnaire de se lancer dans une énième chronique de cet album qui, s'il n'est peut-être pas l'album ultime des années 80 contient deux titres ultimes de cette décennie à savoir le magnifique et immortel "Eye in the Sky" et l'incroyable "Mammagamma".

Ce satané "Eye in the Sky" s'affirme encore et toujours aux yeux du Religionnaire comme une des plus belles chansons, si ce n'est la plus belle qui lui ait été donnée d'entendre. Sur une musique faussement minimaliste, profondément touchante et empreinte de cette tristesse matinale et presque mollassonne se greffe le chant désespéré d'Eric Woolfson et ses paroles d'une perfection rare ("I'm the Eye in the Sky/Looking at youhouhou/I can read your mind/I'm the maker of rules/Dealing with foohoohools/I can cheat you blind"). Ce concept, une nouvelle fois aeuvre de Woolfson, peut se résumer simplement au désespoir paranoïaque éprouvé face aux divers systèmes de croyance, qu'ils soient politiques ou religieux. Quant au terme Eye in the Sky, son origine est triple : un système de surveillance vidéo, un satellite militaire et un hélicoptère de la météo. Ces trois observations ayant été faites le même jour par un Eric Woolfson visiblement préoccupé à l'époque.

"Mammagamma" est une véritable prouesse de mixage entre soft-rock et electro. Littéralement envahissant, hypnotisant, il prend une ampleur particulièrement démesurée dans une conduite nocturne sur autoroute. Mêler orchestrations rock, classique et electro est la spécialité de Parsons et force est d'admettre qu'il n'a jamais été égalé dans ce domaine. Les orchestrations d'Andrew Powell sont d'ailleurs ici d'une subtilité rare, et responsables en grande partie du caractère poignant des titres, notamment le sublime "Silence and I" dont l'interlude orchestral triomphant est un modèle du genre. Ce titre, souvent occulté par les singles de l'album, n'est pourtant pas loin d'égaler la triste beauté du morceau titre.

Il est certain que les autres titres, sans être mauvais (loin de là) sont franchement en dessous, ce qui ne nuit pourtant pas la magie globale qui se dégage du disque. Le Religionnaire pourra vanter le "Sirius" initial, utilisé à de maintes reprises et dans des contextes très divers (générique de présentation des joueurs des Chicago Bulls, d'un catcheur de la WWF, samplé sur le titre "The Saga Continues" de P. Diddy...) mais n'oublions pas que ce n'est qu'une introduction. Le single "Psychobabble" est quant à lui plutôt accrocheur, tout comme l'efficace mais gringalet "Step by Step" tandis que "Children of the Moon" et "Old and Wise" sont judicieusement renforcés par les orchestrations (pour ne pas dire sauvés). Enfin l'énigmatique "Gemini" vaut surtout par ses superbes arrangements vocaux alors que le léger et guilleret "You're Gonna Get Your Fingers Burned" s'approche dangereusement du style générique de série américaine.

Eye in the Sky est une nouvelle preuve irréfutable du talent incroyable de la paire producteur/compositeur Parsons/Wolfson dont le projet aurait plutôt mérité le nom de The Parsons/Woolfson Project. Mais c'est une autre histoire...

PS : Cet album qui, inutile de le rappeler, s'est plutôt bien vendu en son temps, est donc remasterisé sans grande amélioration sonore (le travail de Parsons à ce niveau était déjà parfait en 1982) et agrémenté de quelques suppléments à type de démos et de versions alternatives d'un intérêt bien sur limité. Nous avons donc quelques versions précoces, à savoir celle plutôt sympathique de "Sirius", celle de "Old and Wise" chantée par Woolfson (la version de l'album est chantée par Colin Blunstone), et celle de "Silence and I" dont l'interlude est pianistique et non orchestral. A cela s'ajoute un medley probablement promotionnel ("The Naked Eye"), un autre très réussi dans un format cette fois purement orchestral ("Eye Pieces"), et un inédit ("Any Other day") justement écarté pour sa trop grande ressemblance avec l'interlude de "Silence and I".
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2003
Album incontournable d'Alan Parsons, ce CD regorge de titres merveilleux, tels que "Eye in the sky" et "Mammagamma", les deux hits de l'album. A noter le jeu de l'orchestre symphonique dans "Silence and I", et la voix incomparable d'Eric Woolfson.
Attention, danger ! Cet album vous fera acquérir tous les autres.
Privilégiez alors "The turn of the friendly card" et "Gaudi".
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2007
L'album-référence d'Alan Parsons Project : il y a les tubes (Eye in the sky, Mammagamma) mais tous les titres sont excellents. Cette édition propose des bonus intéressants, qui sonnent comme un making of de l'album : morceaux ou pistes abandonnés pendant l'enregistrement. Un regret : dans cette version, le livret n'inclut pas les textes des chansons.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2009
Bon album d'APP et qui avait eu beaucoup de succès à l'époque parce que plus accessible et "commercial" (dans le sens noble du terme) que d'autres de ses productions. Un son excellent, des voix bien dans l'ensemble et peu de temps morts."Eyes in the sky", "Old and wise",... superbes morceaux qui n'ont pas pris une ride. En ce qui concerne les bonus, ils sont inutiles et réservés aux fans car ils n'apportent rien de neuf.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2016
Produit livré après 2 commandes (merci les livreurs!!!). Il répond à mes attentes niveau musical. Il est juste dommage que les fixations du cd à l'intérieur soient cassées. Néanmoins, le vendeur semble proposer des produits de qualité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2012
Alan parson project, un groupe mythique des années 80 avec un album des plus sympas à écouter en soirée ou en famille.
Un grand moment d'émotion avec le tube eye in the sky
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2013
Je voulais avoir des musiques que j'écoutais quand j'étais jeune, je ne les avais qu'en cassette et ça me manquait de ne plus pouvoir les écouter
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,58 €
6,99 €
6,99 €
7,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)