undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
First and Last and Always
Format: CDModifier
Prix:8,80 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 24 janvier 2014
1985. Lorsque ce quatuor de Leeds sortit cet album, il était sûrement loin de se douter qu’il allait devenir la matrice, l’essence même du rock gothique et qu’il en serait encore le bréviaire près de 30 ans après pour le meilleur et le pire. Les commandements en apparence en sont simples, en apparence seulement. En effet, seules les Sœurs de la Miséricorde dépositaires de cette identité ont réussi de façon aussi magistrale et ceci sur ce seul album à proposer un univers en son temps novateur, quintessence d’atmosphères troubles et de textes délétères. Ce groupe, c’est d’abord une voix, celle d’Andrew Eldritch, grave, habitée par mille tourments (le splendide « Marian »). Le terme de caverneux convient à merveille car jamais une voix n’a semblé surgir d’aussi profondément des ténèbres (le bien nommé « Possession »). Ces plages sonores directement sortis du théâtre des horreurs sont le fruit de guitares ciselant tour à tour des volutes aériennes ou des arpèges de violences (« Nine While Nine » et « Walk Away ») et d’une basse plombée et plombante. La fameuse boîte à rythmes Doktor Avalanche martèle quant-à elle de façon ininterrompue ces 10 titres oppressants (le percutant et hanté « Amphetamine Logic »), pulsation frappant la tête et le cœur. De ces compositions réussies naissent d’ambivalents sentiments. Celui de trouver dans la laideur de ce monde une forme évidente de beauté. Essentiel.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 février 2004
20 après sa sortie, cet album n'a pas pris une ride. Tous les titres valent le coup, la rigueur métronomique de la boite a rhytme, la basse de plomb, les guitares cristallines et la voix caverneuse et jamais égalée d'Eldricht en font un monument du genre. A acheter d'urgence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 avril 2012
Oui, c'est de la musique de minets des années 1980. Cependant, il faut reconnaître qu'on se laisse envoûter par le rythme et les mélodies de cet album (notamment dans des morceaux comme "Walk Away", "Marianne", "Nine While Nine"). Ce n'est peut-être pas un disque à prendre complètement au premier degré (sous peine de sombrer dans la dépression), mais plutôt à savourer sereinement, par exemple en conduisant sur une route de campagne un soir d'automne quand la lumière du soleil couchant papillote dans les branches dénudées des arbres... Un peu de mélancolie, soit, mais à condition qu'elle soit passagère. La seule faute de goût vient du dernier morceau ("Some Kind Of Stranger"), plutôt balourd...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Triple Album Collection
Triple Album Collection de Sisters of Mercy (CD - 2012)