Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une intégrale intègre et musicale
Dietrich BUXTEHUDE (1637/1707) apparait bien comme un musicien européen. Né au Danemark d'une famille d'origine Allemande, il vécu en Suède et en Allemagne. Ses influences sont nombreuses et heureusement variées : LORENZT, TUNDER,PRAETORIUS et WECKMANN héritier de la tradition de SCHÜTZ. Son oeuvre est varié, les...
Publié il y a 23 mois par GERARD Dominique

versus
1 internaute sur 7 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Très bonne interpretation .mais !
Du point de vue du choix de l'instrument et de l'interpretation , on ne peut que recommander le produit .
Par contre si pour des raisons pratiques on desire effectuer une copie sur un port USB ( pour ne pas devoir
s'encombrer de 6 CD ),celà n'est pas possible. Je pense la maison d'édition a veillé à rendre toute copie
impossible...
Publié il y a 16 mois par carol


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une intégrale intègre et musicale, 4 octobre 2012
Par 
GERARD Dominique "KANTATEN" (Alpha du Centaure) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phantasticus Buxtehude : Intégrale Des Oeuvres Pour Orgue (CD)
Dietrich BUXTEHUDE (1637/1707) apparait bien comme un musicien européen. Né au Danemark d'une famille d'origine Allemande, il vécu en Suède et en Allemagne. Ses influences sont nombreuses et heureusement variées : LORENZT, TUNDER,PRAETORIUS et WECKMANN héritier de la tradition de SCHÜTZ. Son oeuvre est varié, les captations présentes sur ce site en témoignent bien que ne représentant pas l'intégralité de celle ci. On notera, en particulier, la beauté de ses Cantates.
Marie Ange LEURENT et Eric LEBRUN ont travaillé pendant près de 15 ans sur cette intégrale. Organistes, diplomés du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris,détenteurs de nombreuses distinctions, ils ont confronté le plus grand nombre possible de sources...Une tache de bénédictin.
Les enregistrements se déroulèrent dans les Eglise de St Marie d'Helsingor(Danemark)et de St Paul-Eppan (Italie) mais également à l'Abbatiale de St Cyprien(Périgord/France). Ces choix ne sont pas dues au hasard. En effet, les orgues retenus et surtout la taille des édifices correspondent au plus près aux conditions d'éxécution qu'a connues BUXTEHUDE à son époque.
La qualité des enregistrements est remarquable, réalisés souvent au plus près de l'interprète,ils permettent sur des passages "dolce" d'entendre, comme dans la réalité, le bruit des mécaniques de l'instrument. Cependant ces captations ne manquent ni de profondeur ou de largeur, elles ne tombent pas dans le piège de l'enregistrement analytique froid et insipide. Du bel ouvrage.
Et la musique. Curieusement, on se sent à l'époque de BUXTEHUDE, c'est irrationnel mais c'est ainsi. L'interprètation est précise, fraiche avec une pincée de juvénilité qui sied bien à cette séquence de la musique Baroque. Spiritualité et musicalité sont au rendez vous. Ces musiciens connaissent indéniablement leur sujet, mais il ne privilégient ni la technique, ni l'émotion: ils les ajoutent et les transfigurent pour donner une résultante musicale d'exception et profondément humaine. A mon avis, à surtout ne pas manquer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De Dietrich à César..., 30 avril 2014
Par 
Carmen (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phantasticus Buxtehude : Intégrale Des Oeuvres Pour Orgue (CD)
Ces œuvres pour orgue de Dietrich Buxtehude, lumineuses et recueillies, sont habitées par une présence lointaine et proche.
Elles sont fortes d'une emprise distante et captivante.
Il est rare que la profondeur se fasse si légère.
On peut ne pas les écouter : laisser sur soi couler leur eau douce et limpide.
On peut les écouter : laisser en soi pénétrer leur eau forte et dense.
On ne peut pas les éviter.
Il y a dans cette musique une magie : quand la rigueur de la construction et la poésie de l'inspiration forment un couple parfait.
On ne peut pas s'empêcher d'y revenir, de manière inattentive ou attentive, c'est l'effet de la magie, une magie bienfaisante.
La découverte de ce compositeur et de ces œuvres pour orgue, que je dois à un cadeau généreux, est un bonheur que je n'ai pas envie de garder pour moi.
J'ajoute que ma plus grande surprise, au-delà de cette découverte aussi enchantée que tardive, ce sont les correspondances, mystérieuses mais peut-être explicables, que j'ai perçues entre la musique pour orgue de Dietrich Buxtehude né (vers ?) 1637 et celle de César Franck né en 1822 : il me semble que César s'est souvenu de Dietrich...
Magnifique coffret en tout cas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un très beau Buxtehude, un peu plus proche de Pachelbel que de l'héritage de Sweelinck et Scheidemann, 9 juin 2014
Par 
Nicolas - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phantasticus Buxtehude : Intégrale Des Oeuvres Pour Orgue (CD)
Dominique Gérard a bien raison de souligner la juvénilité, la spiritualité, la précison et la fraicheur du ton de cette intégrale et Carmen a aussi raison de le formuler ainsi "la rigueur de la construction et la poésie de l'inspiration forment un couple parfait": des qualités qui rappellent la performance légendaire d'un certain Helmut Walcha sur l'orgue Schnitger de Cappel dans son anthologie consacrée aux maitres précédents BACH et dont la plupart des pièces consacrées à Buxtehude ont éte éditées en un seul disque Buxtehude : Oeuvres pour orgue ; Chaconne, Passacaille, Préludes & Fugues. Ce simple rapprochement n'est pas le moindre des compliments!

Je trouve aussi le choix des registrations particulièrement intéréssant. Buxtehude n'ayant laissé pratiquement aucun indice sur la registration à adopter pour ses oeuvres, cela laisse la "liberté de création" à chaque interprète de chaque intégrale. Ici, je trouve les choix de registrations, plus fruité et acidulé qu'à l'habitude avec pas mal d'utilisation des jeux cuivrés. Des options particulièrement innovantes, courageuses et réussies donnant un aspect à la fois franc et festif à cette musique et surtout en permettant à la voix principale de porter tantôt le discours tantôt le chant d'une facon cohérente, puissante et vivante. Ce choix de registration contribue à la force spirituelle, plus simple plus que mystique, mais évidente de cette intégrale, ce qui va bien avec la choix de diviser l'oeuvre selon les périodes du calendrier religieux avec une ambiance et un message propre pour chaque volume (ce choix a été fait dans une seule autre intégrale Buxtehude assez différente au niveau de l'interprétation et de la prise de son: celle du danois Ulrik Spang-Hanssen Dietrich Buxtehude: Complete Organ Works- Advent / Weihnachten / Fastenzeit / Passionszeit / Pfingsten).

En plus de ces registrations plus cuivrées et franches, on apprécie aussi l'utilisation exquise des jeux exotiques que ces orgues nordiques offrent (cimbales, "bruits d'oiseaux"...) qui participe au caractère ludique et fleuri de cette approche qui rappelle aussi (en plus de Walcha) la droiture et le sourire spirituel du premier Buxtehude de Marie-Claire Alain, jamais réédité en CD mais pour lequel elle a été célébrée à Lübeck même, débutant ainsi une longue affinité entre les organistes francais (et francophones) avec Buxtehude, dont cette intégrale est un des derniers exemples et pas des moins réussis.

Je ne connais aucune autre intégrale qui a une approche aussi intègre, cohérente du début à la fin (peut-être avec celle de Harald Vogel integrale des oeuvres pour orgue qui reste ma préférée) avec une approche qui s'adresse directement, simplement et efficacement à l'auditeur.

Pourtant, après avoir écouté deux fois cette intégrale en streaming haute qualité, j'ai finalement décidé de ne pas l'acheter pour les raisons suivantes:

Je trouve que cette approche manque un peu de folie, de mystique, d'affect au sens italien, frescobaldien du terme (car le stylus phantasticus est d'origine frescobaldienne et Buxtehude le plus italien des organistes du nord).

Je trouve aussi le jeu d'une certaine manière précis un peu trop droit et systématique dans ces enchainements entre passages libres et fugués, les magnificats notamment manquent d'ampleur, et les lignes de contrepoint sont tellement cohérentes, polarisées sur la voix principale que l'on frise parfois l'homophonie.

Les orgues choisis, historiquement informés mais modernes et à la mécanique et ventilation parfaites participent ,avec la prise de son proche, à ce parti pris clair et net qui ote un aspect un peu imprévisible et fantastique à cette musique tout en accentuant l'aspect carré et clavecinistique du phrasé pour une musique d'orgue composé par des organistes qui apprenaient à jouer au clavicorde à cette époque là en allemagne (en France c'était le clavecin).

Il y a aussi deux aspects que je ressens comme pouvant accentuer cette impression sans en avoir la confirmation, n'ayant pas lu le livret (je prends donc un risque et suis prêt à corriger si je me trompe):
- Le tempérament de ces orgues me parait assez tempéré et ainsi gommer certaines dissonances expressives qui sont partie prenante de ce stylus phantasticus
- Il y a un personnage longtemps négligé dans la génèse du stylus phantasticus (élève de Sweelinck, professeur de Buxtehude et Reincken qui ont tous les deux connus BACH), dont la "réhabilitation" assez récente a été particulièrement importante pour comprendre la nature de ce style sur ces grands orgues nords allemands avec ces registrations légères, ces jeux d'échos, ce recitatif souple mélodieux et déclamé..., c'est Heinrich Scheidemann. Son influence me semble peu présente dans cette approche de Buxtehude et comme Dominique Gérard ne cite pas Scheidemann (comme influence de Buxtehude) dans son commentaire, on peut se demander si Marie-Ange Leurent et Eric Lebrun n'ont pas (délibérément je suppose) ignoré cette influence majeure de Buxtehude.

Malgré ces réserves personnelles qui ont probablement plus à voir avec le parti pris que la performance en elle-même (car la performance carrée trouve un équilibre naturel avec le fruité des registrations), je trouve que cette intégrale est bien supérieure à une intégrale comme celle de Bernard Foccroulle Buxtehude : Organ Works (L'oeuvre d'orgue), laquelle m'apparait comme un compromis approximatif alors que ce parti pris direct assumé, ce jeu droit et spirituel un brin candide et ces registrations fleuries d'Eric Lebrun et Marie-Ange Leurent forment une mélange expressif indéniablement efficace et fidèle à certains aspects de l'oeuvre de Buxtehude et du stylus phantasticus à défaut de les représenter tous.

En fait, pour résumer cette "réduction", on pourrait conclure ce commentaire, déjà trop long, sur une impression et une question:
- En fait, plus que l'influence de l'école nordique à proprement parler, je trouve que c'est l'influence de Pachelbel et de l'école d'allemagne du sud (et du centre) qui se fait ici sentir, ce qui n'est pas erroné (car Pachelbel, que Buxtehude respectait beaucoup, l'a probablement influencé, notamment dans ses chaconnes) mais partiel.
- Après avoir passé quelques mois auprès de ce Buxtehude là, BACH aurait-il vraiment décontenancé ses paroissiens au point de provoquer la protestation des autorités de Arnstadt?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 fantastique, 31 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phantasticus Buxtehude : Intégrale Des Oeuvres Pour Orgue (CD)
c est ma deuxieme integrale buxtehude et je doit dire que c est vraiment excellent et quel rapport qualité prix!!!!! et avec des interpretes de haut niveau..merci
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 7 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Très bonne interpretation .mais !, 3 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phantasticus Buxtehude : Intégrale Des Oeuvres Pour Orgue (CD)
Du point de vue du choix de l'instrument et de l'interpretation , on ne peut que recommander le produit .
Par contre si pour des raisons pratiques on desire effectuer une copie sur un port USB ( pour ne pas devoir
s'encombrer de 6 CD ),celà n'est pas possible. Je pense la maison d'édition a veillé à rendre toute copie
impossible .Je n'aurais pas procédé à cet achat si ce détail m'était connu .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit