undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles12
4,8 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:11,98 €+ 2,79 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 18 janvier 2009
L'un des mes trois Lubitsch préférés, aux côtés de "Jeux Dangereux" (festival de gags et de cynisme) et "Sérénade à trois" (hymne à l'amour tripartite).

Dans "Rendez-vous" (The Shop around the corner, 1940), on se situe dans une maroquinerie de Budapest, aux côtés d'un petit peuple, avec ses bonheurs et ses mesquineries, entre jalousie sentimentale et galères sociales, et tous les rapports qui vont avec. Petit à petit se profile une histoire d'amour par correspondance, sans que les deux tourtereaux épistolaires sachent qu'ils se côtoient et se frictionnent passablement dans la vie réelle, dans le petit espace professionnel...

60 ans avant que, via l'émergence d'Internet, le thème ne devienne un véritable raz-de-marée sociologique, Lubitsch composait déjà la plus fine comédie romantique qui soit sur le gouffre entre le fantasme et le réel, entre l'apparence et la profondeur à travers la correspondance amoureuse - et ainsi de pointer du doigt toute la bien misérable part d'illusion qui nous sert à juger superficiellement de nos contemporains. Le réalisateur va jusqu'au bout du procédé et nous offre des scènes mémorables, entre humour, quiproquos, et chavirements émotionnels. C'est beau, drôle, intelligent, subtil, magistralement écrit et interprété.

Entrée immédiate et irréfutable dans le Top 5 de la "Lubitsch's touch".
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec « Rendez vous » (« The Shop around the Corner »), Ernst Lubitsch a réalisé une sorte de parangon de comédie sentimentale, très simple, très pure, très touchante, sur ce la base de ce qu'il peut y avoir de plus universel dans les relations amoureuses.

Le film se situe à Budapest dans les années 30. Alfred Kralik (James Stewart) et Klara Novak (Margareth Sullavan) travaillent tous deux dans la maroquinerie de M. Matuschek. Ils se chamaillent sans cesse sans savoir qu'ils entretiennent une romantique correspondance, via petite annonce et poste restante.
En marge de la romance amoureuse, le film met en scène des gens simple, dans leurs bonheurs et soucis quotidiens. Le film s'appuie sur de solides seconds rôles, comme celui du truculent coursier Pepi Katona (William Tracy) ou du modeste Pirovitch (Félix Bressart). L'humour à la Lubitsch est aussi bien présent, discrètement mais en permanence, via des objets qui servent de fil rouge au scénario - la boîte à cigarette qui joue « Otchi tchornye » - ou plus encore grâce à des dialogues savoureux et merveilleusement bien écrits.

Plus qu'un classique, « Rendez vous » est une véritable référence. Il s'agit d'un film d'une merveilleuse poésie qui culmine avec les dernières scènes, filmée sous la neige d'un joli Noël hongrois.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2010
Le film qui inspira "You've got mail" avec Tom Hanks et Meg Ryan.
Il faut sans doute etre amoureux des classiques pour apprécier ce film, en VO bien sûr, quand c'est possible.
L'expression que James Stewart met dans les intonations de sa voix sont difficiles à reproduire même avec un bon doublage.

Mis à part la scène du rendez vous, où James Stewart veut voir à quoi ressemble "sa correspondante inconnue" , le reste du film ne vous donne pas
un impression de "déjà vu", et c'est avec plaisir que j'ai découvert "The shop around the corner". Titre anglais de ce film.
Un autre pays, une autre époque, on y évoque l'amour, le travail le chômage.

Dois-je dire que je l'ai regardé seule? Mari et "très grands enfants" n'ont pas accroché, soit par le manque de couleur,(film NB) soit par le rhytme du film.

Même si on le sait, la plupart des films et séries actuels ont une vitesse d'images et d'actions à vous donner le vertige, on ne s'en rend compte que lorque l'on regarde un de ces vieux classiques.
J'aime ce côté plus calme et reposant qui donne le temps de "réfléchir", et d'apprécier le film.
Pour ma part, j'ai regardé ce film un après-midi de neige, en pleine ambiance de fêtes, avec un chocolat chaud. Pour les amateurs de classiques, rien à redire, à consommer sans modération! ;o))
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2008
Un de mes films préférés: drôle, émouvant, un jeu d'acteurs irréprochable, et surtout une mise en scène et des dialogues ciselés à la perfection. Impossible de ne pas passer une excellente soirée en visionnant ce film.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2003
C'est simple; toujours on a la "Lubitsch touch" chère a Francois Truffaut avec ce sens de la comédie ,des dialogues brillants, le rapport subtile homme - femme caractéristique du réalisateur.
En clair un film qui provoque comme tout les filmes de Lubitsch une ambiance joviale et détendue
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2013
Une histoire d'amour pétillante avec des personnages hauts en couleur. Beaucoup d'humour et d'énergie. Les personnages joués par James Stewart et Margaret Sullivan sont finalement très modernes. A voir absolument !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2009
J'apprécie James Stewart depuis longtemps, mais je ne connaissais pas ce film. Il s'agit d'un subtile mélange d'humour et de tendresse qui fait à la fois réfléchir et rire du début à la fin.

Il y a malheureusement quelques erreurs des sous-titres (le film est en VOST), mais rien de très grave.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2007
RENDZE-VOUS est sorti aux USA en 1940 et en france en août 1945.

Le film se passe à Budapest en Hongrie et raconte l'histoire de deux collègues de travail dans une petite boutique de cadeaux qui ne s'entendent pas du tout. Ils ne savent pas qu'en fait ils entretiennent par courrier une relation amoureuse.

James Stewart et Margaret Sullavan, ensemble pour la troisième fois, sont les interprètes de cette comédie signée Lubitsch. Le film est vraiment très drôle et très bien filmé avec un noir et blanc impeccable.

Le film a fait l'objet d'un remake il y a quelques années avec Tom Hanks et Meg Ryan intitulé VOUS AVEZ UN MESSAGE.

James Stewart est comme toujours excellent et interprète ici l'un de ses derniers rôles avant son départ pour l'Armée et la Seconde Guerre Mondiale. Il ne reviendra sur les écrans qu'en 1946 avec le film que tous considèrent comme son plus emblématique: LA VIE EST BELLE de Capra.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2014
Un film magnifique, qui met de bonne humeur. La Lubitsch Touch vous touche en plein coeur. C'est tendrement nostalgique, d'une mélancolie subtile, mais également d'un humour fin et d'une ironie légère. Magnifique acteurs, mise en scène parfaite... Un grand, très grand film !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2012
"The Shop Around the Corner" est l'une des comédies sentimentales de Lubitsch les plus touchantes, sans doute un peu moins bouffonne et déjantée que ses films les plus drôles, mais lestée d'une sorte de véracité humaine, quasi sociologique, plus forte qu'à l'habitude, et ce malgré la théâtralité des situations (une théâtralité qui permet au maître, rappelons-le, de mettre en place ses fameux mécanismes narratifs qui restent toujours aussi ébouriffants, 70 ans plus tard). C'est que le scénario de "The Shop Around the Corner" se déroule dans un Budapest hanté par la misère, le chômage, la peur permanente de perdre son emploi, et les compromis incessants que chacun doit faire avec sa morale pour rester "bien vu" de son patron : il y a nombre de scènes ici où c'est ce petit théâtre-là, dans toute sa cruauté, qui prend le dessus sur l'intrigue romantique, et, en 2011, alors que nous vivons une crise similaire, on ne peut qu'être frappés par l'actualité et le réalisme de cette vision, qui pour être adoucie par l'habituelle générosité Lubitschienne, n'en reste pas moins implacable. Enfin, pour ceux qui collectionneraient les moments les plus "Lubitschiens" de la filmographie du génie autrichien, soulignons la sublime scène du suicide de M. Matuschek, tour de passe-passe d'une folle élégance.
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,99 €
12,99 €