undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
6
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:15,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 janvier 2007
Un disque magnifique dans toutes les oeuvres des 2 compositeurs. Janine Jansen joue de son archet comme personne. Le finale du concerto de Bruch est une merveille ainsi que la romance si delicieuse. Achete ce disque vous serez comble.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je suis tout à fait d'accord quant aux qualités musicales de Janine Jansen, que j'ai pu entendre en concert dans des programmes moins attendus et commerciaux que ce que Decca lui permet d'enregistrer. Le Bruch est plein de charme et de brio, incontestablement, et je l'aime beaucoup. Je trouve que le Mendelssohn, plus difficile à réussir, est moins bon. Sa discographie est pléthorique et pour l'instant il vaut mieux conseiller d'en rester pour cette oeuvre à Nathan Milstein, par exemple (qui était extraordinaire dans Bruch aussi), ou David Oistrakh (sublime avec Ormandy, Naxos). Je veux bien aussi que sur le papier ce soit une bonne idée de faire enregistrer Mendelssohn à ce qui fut son orchestre et qui est une grande phalange, mais le résultat ne m'a pas paru spécialement mémorable. La romance pour alto est jolie.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Allons, du calme. Surtout ne nous laissons pas corrompre par l'impression visuelle ressentie devant Janine Jensen. Oublions, du moins le temps de la critique de ce disque, son regard félin et son sourire malicieux pour nous concentrer sur l'essentiel, à savoir, le Concerto pour violon op. 64 de Felix Mendelssohn, puis le Concerto pour violon n° 1 op. 26 et la Romance op. 85 de Max Bruch. Commençons par dire que ces deux pièces concertantes sont au rang des plus jouées et des plus enregistrées, et qu'en ce domaine, les références ne manquent pas. Dans le même couplage, Maxime Vengerov, pour ne citer que lui, y a laissé une empreinte indélébile. Son enregistrement de 1993 sous la direction de Kurt Masur à la tête du Gewandhaus Orchester de Leipzig a marqué au fer rouge le caeur des mélomanes. Presque quinze ans plus tard, nous voici donc confronté au même orchestre (celui-là même qui joua pour la première fois le Concerto pour violon op. 64 de Mendelssohn), mais cette fois-ci, placé sous la baguette de Ricardo Chailly et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec le temps, son pouvoir de séduction ne s'est pas démenti. Sa somptueuse sonorité le place d'office parmi les plus prestigieuses formations. Sa transparence laisse percevoir l'équilibre souverain atteint par le charismatique chef italien. Il offre à la belle jeunette et à son Stradivarius Barrere de 1727 le relief nécessaire à leur émancipation. Magnifique d'aisance dans la phrase grâce à une diction parfaite, pas une ligne, pas une respiration, pas une nuance qui ne soit un aboutissement, une consécration de sa prodigieuse maîtrise musicale. Indubitablement, et au-delà de toute influence physique (je le jure), ce disque ne manque pas d'atouts. Une fois encore, le Gewandhaus Orchester marque de son sceau royal ces aeuvres fondamentales du répertoire pour violon. À vous maintenant de succomber aux charmes de cette... musique.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2012
Janine Jansen fait partie de ces jeunes et beaux artistes formés et formatés pour tout jouer, de Bach à Britten! Compte tenu de cette donnée, le risque majeur est soit de demeurer superficiel, soit de se contenter d'interprétations "standard" qui ne sont certes pas mauvaises mais qui passent outre la vision personnelle de l'interprète. Les deux concertos présent n'échappent hélas pas à ces stéréotypes. Le jeu de Jansen est techniquement impeccable, les tempi sont dynamiques, la virtuosité de tous les instants. En dépit de cela, l'ennui peut survenir, c'est en tout cas ce qui m'est arrivé. Pour résumer, musique bien jouée mais impersonnelle. Dommage! Pour un plaisir supérieur, je conseillerai volontiers la gravure de Daniel Hope (Deutsche Grammophon) avec ses tempi plus modérés mais une musicalité très aboutie. Enfin, concernant la gravure de Jansen, la prise de son n'est pas transcendante: la soliste est captée d'un peu trop loin et l'orchestre manque parfois de définition.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2012
personnellement, j'aime la manière de jouer de janine jansen, elle joue très coloré, avec beaucoup de chaleur, si j'osais, je dirais qu'elle joue avec un coté plus humain comme l'ont fait des perlman (mon violoniste préferé) ou heifetz par le passé. à coté chang ou hahn sont peut-être plus douée, mais joue plus froidement, plus platement du moins c'est mon ressenti.

ce brush est une merveille, il est velouté et je trouve qu'elle y met beaucoup de passion. le morceau romance ma foi aurait put être évité. quand à mendelhsson, il est de bonne facture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2014
LE CONCERTO EST SUPERBE, MAIS SURTOUT MAGISTRALEMENT INTERPRETE PAR JANE JANSEN, FABULEUSE VIOLONISTE.
MERCI MADAME, VRAIMENT, VOUS ETES MERVEILLEUSE !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)