undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles149
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 décembre 2007
Franchement cela fait une éternité que l'on a entendu une voix féminine sachant méler mélodie et ( enfin ! )sensualité: il y a du félin dans cette fille. D'ailleurs , elle ne chante pas : elle miaule .
Les références ne manquent pas dans ce dsque résolument Soul et marqué " sixties " avec son orchestration, ses compositions ses arrangements et pourtant il sonne d'une vibrante modernité . On a l'impression d'avoir entendu ce genre de choses des dizaines de fois, et on est étonné de sa fraicheur et vigueur. Un classique en route qui devrait très bien vieillir .
Pour ma part deux titres se dégagent : l'explosif "you know I'm no good " et le sublime chargé d'émotion " back to black " ( qui me fait chialer - et ça c'est rare ).
Passé l'effet de surprise et de découverte, place à la confirmation pour qu' Amy soit une des artistes de cette décemnie et plus.
En tout cas c'est sur, c'est un des disques de l'année.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ça commençait pas très bien. Entendu un matin une pub, avec « Rehab » en fond sonore : « Avec Amy Winehouse, la nouvelle révélation soul, revivez la légende Tamla ». Tamla de la soul ? C''est nouveau, il me semblait plutôt que c''était Stax ou Atlantic. Comme quoi les directeurs marketing des maisons de disques sont même pas foutus de promouvoir correctement des artistes exceptionnelles comme Amy Winehouse.

Car il y a bien une quarantaine d''années que l''on n''avait pas entendu une voix soul féminine comme la sienne. Et plutôt que Diana Ross (?) ou Lauryn Hill (?? , et pourquoi pas Mylène Farmer tant qu''on y est), c''est à Aretha Franklin, Etta James, Dusty Springfield et leurs homologues masculins Otis Redding et Wilson Pickett, que renvoie ce disque.

Les compositions, dans un style rétro sixties sont excellentes et emportées dans un autre monde par une interprétation vocale exceptionnelle. Oubliez toutes les québécoises braillardes et dégustez ce festin qu''est « Back to black ».

Un Cd magique et inespéré par les tristes temps de morne variété qui courent.
77 commentaires|77 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2008
Un son parfait et quand je l'ai écouté, Je me suis revenu aux années 60s,70s..Un nouveau Shirley Bassey...
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2012
Bon, vous allez pouvoir le constater, je ne suis pas critique musicale donc je vais être rapide.
Ce disque est une merveille à posséder absolument. Porté par des chansons toutes plus géniales les unes que les autres (ma préférée étant définitivement Tears Dry On Their Own). Amy avait une voix incroyable, et même si on ressent souvent beaucoup de souffrance dans ses paroles, les chansons ne sont pas pour autant ultra déprimantes et destinées à faire pleurer dans les chaumières (comme le sont celles d'Adele je trouve).
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2007
Une voix de velours, des instrumentations a l'ancienne, une inspiration 'soul' résolument old-school, des mélodies superbes et des textes dans lesquels on sent que l'artiste a mis toutes ses tripes -- cet album a tout d'un classique avec de magnifiques et poignants morceaux comme 'Back to Black', 'You Know I'm no Good' ou 'Love is a Losing Game'. On a pu parler de "néo-soul" mais je prefere parler de "soul" tout court tant cet album tient la comparaison avec les standards des années 1960.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2015
Réécouté dans la foulée du beau film "Amy", "Back to Black" peut en 2015 être considéré comme un classique "uchronique", grâce à la voix d'Amy qui tutoie les accents des grandes divas soul et jazz, et grâce aussi, il faut le reconnaître, à la production parfaite de Mark Ronson, qui avait su retrouver la justesse des disques des 50s et 60s, sans rien perdre de la pertinence de la musique par rapport aux années 2000 : s'il n'y avait les textes, furieusement intimes, terriblement honnêtes d'Amy, "Back to Black" pourrait être un album des années d'or de la musique noire américaine. Ceci dit, "classique" ne veut pas dire "chef d’œuvre" et le succès planétaire - déclencheur du désastre pour Amy - de "Back to Black" ne peut que paraître disproportionné par rapport aux qualités intrinsèques de la plupart des chansons qui le composent : il est indéniable que Amy Winehouse n'en était encore qu'aux balbutiements d'une carrière (de compositrice) qui aurait dû, sur au moins 20 ou 30 ans, l'amener aux sommets de son Art. Le fait que "Back to Black" reste définitivement son testament n'en est que plus tragique.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2007
Dans le marasme des productions actuelles, le nouvel album d'Amy est une réelle bouffée d'oxygène. Chant puissant et envoutant, textes autobiographiques, compositions et arragements de qualité qui nous ramènent vers ce que la motown avait de meilleur en d'autres temps. Tantôt Soul, tantôt jazzy, c'est frais, rythmé, parfois plus sombre, mais toujours de qualité. Un album qui fleure bon les années 60 et des influences affichées : De Buddy Holly à Aretha Franklin
11 commentaire|29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2007
Cela faisait bien longtemps que je n'étais pas impressioné par un artiste !

Eh bien c'est aujourd'hui fait en écoutant la voix absolument superbe de AMY WYNEHOUSE !

Son album commence sur les chapeaux de roues avec REBAH que l'on entend partout sur les ondes et puis on enchaine les autres titres de son album ne se lassant jamais de cette voix juste grave et d'une remarquable originalité.

Un album très travaillé très inspiré beaucoup plus à mon sens que son premier album Frank !

Mais ce n'est qu'un avis personnel.
0Commentaire|28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2013
La première fois que j'ai vu et écouté Amy Winehouse, c'était avec son clip du titre Rehab.
D'habitude ce n'est pas un genre musical qui me plaît, mais avec elle, j'ai tout de suite été captivé par sa voix, son physique, son étrangeté.
Elle osait être elle-même dans un monde de moutons suiveurs...
Est-ce que c'est un signe du génie de pouvoir faire apprécier à énormément de gens un style musical qui était à ce moment là plutôt confidentiel et surtout peu médiatisé ?
L'album Frank est un curieux mélange de genres, Jazz et R & B qui peut surprendre.
Back To Black est plus harmonieux et vaut le coup pour ces nouveaux classiques que sont :
Rehab - You Know I'm No Good - Back To Black - Love Is A Losing Game - Wake Up Alone - Some Unholy War - Valerie
et aussi : Cupid - Monkey Man
Un album en dehors des modes au moment de sa sortie et qui restera unique, je crois.
Deux petits regrets :
Le coffret en carton qui oblige à être très soigneux pour éviter un vieillissement prématuré.
Le volume sonore du deuxième CD est beaucoup plus fort que celui du premier.
Conclusion : Ama Aime Amy.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout d'abord, on est tous d'accord, Amy a une voix. Une voix identifiable, reconnaissable, qui suffirait comme prétexte pour jouer n'importe quoi derrière. Et pourtant elle se déploie dans la soul, genre qui au moment de cette sortie était loin d'être la préférence des circuits commerciaux. Même si la soul a toujours séduit, l'ère est aux réadaptations versions R'n'B. Pourtant ici, c'est bien un album ancré dans une certaine tradition. Le son est tout de même moderne. C'est puissant, ça balance, c'est beau. Un peu court tout de même, car l'album n'atteint pas les quarante minutes. Une bonne personnalité musicale en tout cas. Les morceaux en eux-mêmes n'ont rien de révolutionnaire, mais auraient-ils besoin de l'être? La soul, comme le blues, le folk, sont des genres à forte identité, et les changer c'est les dénaturer. Bien sûr, ça ne veut pas dire qu'il faut sortir toujours les mêmes rengaines (comme Clapton par ex), mais ces genres se renouvellent par les différences d'interprétations, la force ou la finesse, les sensibilités. Ici on a droit à une très forte interprétation, sombre, belle. Un très bon album!
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)