Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 IMPECCABLE !!!
Kai Hansen n'est pas un glandeur, loin s'en faut. Un an à peine après la sortie de Keeper Of The Seven Keys vol. II chez Helloween, son "ex", le bougre accouche avec son nouveau groupe, le bien nommé Gamma Ray, d'un coup d'essai pas loin du coup de maître : Heading For Tomorrow.

Pas encore tout à fait séparé du cordon...
Publié le 1 avril 2002 par Hellblazer

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Heading for... Yesterday
Je ne partage pas trop l'avis de ceux qui voient en ce "Heading For Tomorrow" un album dans la lignée des "Keeper of The Seven Keys", qualitativement du moins.

Parce qu'en ce qui concerne la direction musicale du disque, il est clair que Kai Hansen a choisi de perpétuer la tradition des "Keeper": une intro majestueuse suivie d'un titre speed,...
Publié le 13 décembre 2008 par Blaster of Muppets


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 IMPECCABLE !!!, 1 avril 2002
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heading For Tomorrow (CD)
Kai Hansen n'est pas un glandeur, loin s'en faut. Un an à peine après la sortie de Keeper Of The Seven Keys vol. II chez Helloween, son "ex", le bougre accouche avec son nouveau groupe, le bien nommé Gamma Ray, d'un coup d'essai pas loin du coup de maître : Heading For Tomorrow.

Pas encore tout à fait séparé du cordon ombilical le reliant à son ex-formation, Hansen compose donc encore des titres où l'on sent l'influence de sa "maison mère" (qu'il prendra soin d'oublier dès la galette suivante). Néanmoins, son style est déjà bien affirmé, et son inspiration doit bien manquer aux teutons d'Helloween à cette époque-là.

Car dès l'intro (Welcome), le coté orchestral grandiloquent fait figure d'amuse-bouche parfait pour laisser place au monumental Lust For Life, un peu comme pour dire : je suis là, ça va chier. Hansen est un jovial hyperactif, sa musique en transpire. Imparable, ce titre donne le ton de tout ce qui va suivre. Rapide et net comme un scalpel, il ne révolutionne pas le style mais le porte aux nues, grâce notamment au chant de Ralph Scheepers, l'un des ténors du genre. Son spectre vocal est impressionnant.

Et les roquettes défilent : l'hymne Heaven Can Wait et son refrain immédiat, le mid-tempo béton de Space Eater, le délirant Money. Petite pause ballade avec The Silence et son piano/voix sublime. Hold Your Ground remet le paquet, suivi par le marrant et très solide Free Time (encore un mid-tempo tueur).

Le morceau de bravoure de ce disque reste le titre éponyme, Heading For Tomorrow et ses quatorze minutes trente de montée en puissance atmosphérique, avec son explosion grandiose qui laisse l'auditeur avec la chair de poule au final... juste le temps de se faire achever avec Look at Yourself.

Formant à mon senjs un dyptique indivisible avec Sigh No More, l'album suivant, Heading For Tomorrow reste lui aussi en marge de la série de disques dont le numéro trois donnera le ton, tout en rapidité. Ici, on panache, on offre de la diversité, tout en restant dans la grande classe. Il y a des artistes, comme ça, au talent fou...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Keeper of the 7 keys -part 3, 4 mai 2008
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heading For Tomorrow (CD)
Le choc! A l'époque, quand on a appris le départ d'Helloween du principal compositeur (du moins, de celui qui avait composé les titres principaux à savoir "Future World", "I Want Out", "Halloween", "Ride the Sky", "I'm Alive" et j'en passe...), on a frémi. Etait-ce la fin de ce groupe génial, promi au plus bel avenir?
En ce début d'année 1990, nous voilà rassurés: Helloween, c'est Gamma Ray! En effet, Kai Hansen qui a recruté un chanteur d'exception (Ralf Scheepers, futur Primal Fear et qui fut pressenti pour remplacer Rob Halford dans Judas Priest, rien que ça!!) nous sort là la suite logique de "Keeper of the Seven Keys part I et II". L'album est construit de la même façon: Titres rapides, très mélodiques, refrains imparables, une ballade (The Silence) et un long titre (Heading for Tomorrow). C'est tellement évident qu'on se demande à l'époque si ce n'est pas toute l'âme d'Helloween que l'on retrouve dans Gamma Ray. L'avenir va d'ailleurs le confirmer puisque ses ex-partenaires vont connaître une traversée du désert avec la sortie de 2 albums très moyens et qui s'éloignaient du style des "Keepers".
Bref, tout ceux qui ont adoré ces 2 albums d'Helloween doivent se ruer sur "Heading for Tomorrow" si ce n'est pas déjà fait (quand même, depuis tout ce temps...)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Heading for... Yesterday, 13 décembre 2008
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heading For Tomorrow (CD)
Je ne partage pas trop l'avis de ceux qui voient en ce "Heading For Tomorrow" un album dans la lignée des "Keeper of The Seven Keys", qualitativement du moins.

Parce qu'en ce qui concerne la direction musicale du disque, il est clair que Kai Hansen a choisi de perpétuer la tradition des "Keeper": une intro majestueuse suivie d'un titre speed, quelques chansons non dénuées d'humour, un morceau épique de 14 minutes... la patte du père Hansen est immédiatement reconnaissable. Rien de très nouveau donc, si ce n'est une accentuation notable de l'aspect "happy metal aux refrains qui sentent bons la fête de la bière"...

Il s'agit encore une fois d'une question de goûts bien sûr: je l'ai toujours trouvé un peu trop gentillet ou poussif ce "Heading For Tomorrow". Je ne trouve pas tout mauvais, loin de là, je reconnais que "Welcome" et "Lust For Life" constituent un excellent début d'album. J'aime aussi beaucoup "Money" (bien speed et délirante) ou même "Hold Your Ground"... Mais au delà de ça, je ne trouve pas que les qualités et la classe qui étaient les marques distinctives des albums d'Helloween jusque-là soient si présentes.
OK, "Heaven Can Wait" est sympa (un peu trop Happy Metal pour moi, mais bon, elle est rigolote...), "Space Eater" se laisse écouter... mais si on doit comparer l'ensemble des titres de cet album à des morceaux comme "Eagle Fly Free", "I'm Alive", "Future World", "Dr Stein", "I Want Out", "March of Time", "Halloween" ou "Keeper of the Seven Keys", on a vite (pour ma part en tout cas) cette impression de "à peu près la même soupe mais en moins bonne".
"The Silence" a de bons moments mais je la trouve tout de même trop pompeuse, c'est vraiment pas la subtilité qui l'étouffe celle-là... "Free Time" est un morceau (composé par Ralph Scheepers) assez ridicule, ultra-gentil (pour ne pas dire niais) avec des paroles du genre: "Yeah, c'est le weekend, je vais aller chercher ma moeuf, on va faire une fête et prendre du bon temps"... Bon, au 6e degré et en face-b à l'extrême limite... mais sur un album??? Je conçois bien que le métal ne se doit pas forcément d'être une musique constamment sombre, torturée ou ultra-agressive mais bon, quand les refrains vous renvoient directement au pays des bisounours, le bouchon a peut-être été poussé un peu trop loin...
Même la chanson titre qui compte pourtant des moments assez classieux (clair que le refrain est marquant!) finie par m'ennuyer avec ses 14 minutes et son break bien trop longs où il ne se passe pas grand chose...

Alors, vous allez croire que j'ai une dent contre Kai Hansen ou Gamma Ray et que je veux casser cet album (dont certains titres ont la réputation de classiques) mais non... pas du tout. J'ai beaucoup de respect pour Mr. Hansen (pour l'ensemble de sa carrière en tout cas, parce que ces temps-ci, je le trouve quand même en flagrant manque d'inspiration) et j'apprécie énormément certaines choses qu'il a pu faire avec ce groupe. Mais non, je ne trouve vraiment pas que ce "Heading for Tomorrow" (pas si efficace car trop gentil, et assez peu subtil) se hisse au niveau des grandes réussites du genre.

Pour moi, le vrai Gamma Ray, celui que j'aime et admire, est né avec "Insanity & Genius" (1993), un album beaucoup plus fort et original que ce premier essai. D'autres disques comme "Land of the Free" (le chef d'oeuvre de Gamma Ray) ou le très bon "Powerplant" sont également des oeuvres indispensables...
Parce que j'ai tout de même passé de bons moments (à l'époque surtout) en compagnie de ce disque assez pêchu et jovial, et qu'il contient quelques morceaux très réussis, je lui donne 3 étoiles... Mais vraiment, je ne peux pas monter plus haut.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit