Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Avis aux cinéphiles
Fan d'Hitchcock depuis toujours, j'ai été ravie de voir édités en DVD les films de son étape anglaise y compris certains films muets. Bien sûr, ils ont pris de l'âge, mais la patte du grand Hitch est bien là, et l'intérêt pour les cinéphiles est assuré. Je pense pour ma part que c'est (ou cela devrait être) la...
Publié le 30 juin 2011 par Francoise Espinosa Vaudelin

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Hitchcock et Downhill
Downhill ("la descente") - 1927 - est le 4è film D'Hitchcock tourné en Angleterre, entre The Logder et Easy virtue.

Le titre de ce très méconnu film muet fait référence à la chute sociale du héros. Presque tous les ingrédients du style Hitchcock sont au rendez-vous : nourriture (immense...
Publié il y a 22 mois par Nicolas Mesnier-Nature "NM...


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Avis aux cinéphiles, 30 juin 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chant du danube [inclus Bonus Film Muet "Downhill" -1927-] (DVD)
Fan d'Hitchcock depuis toujours, j'ai été ravie de voir édités en DVD les films de son étape anglaise y compris certains films muets. Bien sûr, ils ont pris de l'âge, mais la patte du grand Hitch est bien là, et l'intérêt pour les cinéphiles est assuré. Je pense pour ma part que c'est (ou cela devrait être) la vocation première du DVD: ressuciter tous ces films que l'on n'a plus guère d'occasion d'admirer au cinéma ou à la télé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Hitchcock et Downhill, 29 août 2012
Par 
Nicolas Mesnier-Nature "NMN" "LE DISC... (Besançon, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chant du danube [inclus Bonus Film Muet "Downhill" -1927-] (DVD)
Downhill ("la descente") - 1927 - est le 4è film D'Hitchcock tourné en Angleterre, entre The Logder et Easy virtue.

Le titre de ce très méconnu film muet fait référence à la chute sociale du héros. Presque tous les ingrédients du style Hitchcock sont au rendez-vous : nourriture (immense tablée du collège), expressionnisme (architecture gothique du collège, sordide des bas-fonds de Marseille, éclairage violents, ombres portées, contre-jours), miroirs (les acteurs passent leur temps à s'y mirer), religion malmenée, voyeurisme (ménage à trois), culpabilité et déclin social en parallèle au déclin moral, critique de la famille (père rigide, mère impuissante, enfants réduits au silence), suspicion à l'égard des autorités officielle (le collège), blonde fatale.
Les escaliers fétiches ont dans Downhill un rôle essentiel : symboliques de situations critiques, la descente y est associée de manière fortement visuelle à des moments clés. Lieu de bagarre, là où descend la mère et le fils plusieurs fois, et surtout descente aux enfers par une image insistante et très forte de l'escalier roulant du métro où s'enfonce sous terre le jeune homme et de la cabine d'ascenseur dans lequel il se trouve derrière les grilles de fermeture comme celles d'une prison. Il est d'ailleurs étonnant de remarquer l'insistance visuelle énorme d'Hitchcock pour les rayures dans la première partie du film : omniprésentes, elles symbolisent aussi bien la rigidité des moeurs que les barreaux d'une prison symbolique : rayures des uniformes de collège qui font ressembler les élèves à des prisonniers, rayures des cravates, des nappes, des boiseries murales, des rideaux, des colonnes cannelées, de l'alignement des livres... La maison du Dr Edwardes reprendra cette signature visuelle de manière constante durant tout le film en en faisant une véritable variation graphique étourdissante.
Un autre rappel visuel est l'étonnant plan qui nous montre le jeune homme apparaissant la tête en bas vu en caméra subjective par l'actrice qui se fait coiffer la tête en arrière. Dans Les Enchaînés, on retrouvera ce même plan. La caméra subjective nous montrera d'autres plans lors de la montée en bateau. La scène du délire et du rêve, avec ses inquiétantes machineries, les surimpressions narratives (la jeune fille accusatrice au début et surtout les étonnants plans des docks londoniens, tableau de la vie quotienne à l'époque sous la forme d'un mini reportage rappelant l'ambiance qu'a connu Hitch lors de son enfance) sont autant de moments forts signés par un maître.
L'humour ne manque pas dans Downhill : souvent noir, il est fortement satyrique : la main tendue qui sert de cendrier, la femme hommasse, les noctambules du bal parisien, les rombières; mais aussi purement visuel : le vieux qui s'étrangle en buvant, la potiche sauvée au dernier moment de la casse pendant la bagarre, le chien en peluche à la langue pendante qui regarde l'homme à terre puis disparaît. En fait, cet humour typiquement hitchcockien cache une virulente critique de la société qui écrase l'individu. Le jeune homme chassé du collège est vu par un très beau plan souvent repris : l'impression d'écrasement se transmet visuellement par sa sortie du collège le long d'un immense mur nu qu'il rase la tête basse, le tout filmé depuis les hauteurs ("l'oeil de Dieu"), ce qui le rapetisse et l'écrase.
La thème pricipal reste la déchéance et le voyage qui s'effectue en cinq étapes qui résume toute la philosophie du cinéaste sur la vie de l'homme : la jeunesse (le collège), le monde des faux semblants (celui du théâtre, cher à Hitch, et celui du mariage), les illusions perdues (prostitution parisienne et misère), rédemption (par la maladie et le voyage du retour) pour achever l'évolution personnelle par le retour de l'enfant prodigue et de la vérité. Les plaisirs payants et la prostitution masculine constituent une des plus virulentes critiques de Hitchcock à l'égard de la société.
Hitch n'apparaît pas dans ce film.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Hitchcok c'est lui..., 27 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chant du danube [inclus Bonus Film Muet "Downhill" -1927-] (DVD)
Ce grand mettre du suspense ,n'aura jamais son égal , " on peut même dire que c'est un Monstre du suspense j'usqu'a la dernière seconde...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le chant du danube [inclus Bonus Film Muet "Downhill" -1927-]
EUR 6,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit