Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MAGIQUE !!!!, 28 février 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Double Dose (CD)
Enfin !! la réedition de ce disque c'est vraiment faite attendre ( j'ai eu la chance de le trouver en septembre sur amazon angleterre ) ... Ce live (1978 ) qui cloture pour un temps la collaboration du groupe ( Kaukonen / Casady ) est , je pense , l'un des meilleur du groupe ( bien qu'il se dispute la place de près avec "America's Choice" dans mon coeur ) , voire l'un de mes disque préferé !! ( ex aequo avec "Happy Trails" de Quicksilver ^^ ) .

Jorma Kaukonen commence seul par une partie acoustique ( de "winin' boy blues "jusqu'a "killing time in the crystal city" en passant par le classique mais merveilleux "embrionic journey" acclamé par le public ) puis enchaine directement sur le rock / blues , soutenu jusqu'au bout par le quatuor dechainé : Kaukonen (guitare), Casady (basse), Steeler ( batterie) , Buck ( piano ) . "I wish you would" , "Extrication love song" , " Talking about you" sont de parfait exemple du meilleur du blues survolté à la Hot Tuna , on remarquera particulieremnt sur cet album la version "electrifiée" de " Genesis" tout simplement prodigieuse , de même pour "Serpent Of Dream" reprise sur un tempo plus lent , avec une attaque à basse , très "sourde" , qui met tout de suite dans l'ambiance d'une des chansons les plus bizarre ( au niveau du texte ) de Kaukonen ( une des plus belles aussi ^^ )... Les autre chansons sont reprises de l'album studio précedent ; " Hoppkorv" où Jorma Kaukonen officiait à la guitare electrique avec de forts accents " wha-wha" qu'il abandonne ici , pour sa bonne vieille Gibson...( On dit qu'il existe plusieurs versions du disque au niveau du temps total , j'ai écouté le 33 tour , il est vrai que de intros et des applaudissements du public ont été coupés )

En resumé L'ALBUM A AVOIR pour tout fan de Hot Tuna ou , tout fan de blues rock qui se respecte ! Vous ne le regretterez pas ^^
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST AVRIL, 23 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Double Dose (CD)
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST AVRIL 1978 N° 117 Page 76
8° Album 1978 33T Réf : Grunt RCA FL 02545 (2)
Pour tous ceux qui découvrent seulement Hot Tuna, voici la somme magnifique qui vous résumera de la façon la plus directe, dans le feu du live, toutes les multiples tendances affichées jusqu'à ce jour par ce groupe versatile mais toujours vainqueur. Le Thon Chaud trouve sa vraie dimension sur scène, il l'a déjà plusieurs fois démontré, et comme malheureusement chaque venue annoncée est par la suite démentie, comme cela vient d'être le cas, il ne nous reste que des témoignages comme celui-ci pour vibrer et connaître ce groupe essentiel.
Hot Tuna commença sa carrière comme groupe acoustique, et c'est sans doute en hommage à cette période que la première face est réservée à Jorma Kaukonen, seul sur scène avec sa guitare acoustique. Ceux qui connaissent le riche talent de Kaukonen à la guitare et son passé de finger picker savent qu'il ne faut pas redouter cette face, bien au contraire. Kaukonen parvient à nous tenir en haleine vingt minute durant, avec sa voix fuyante et cette guitare vive et prenante, un petit exploit. Il reprend même un vieux morceau de l'Airplane, "Embryonic Journey". Cette face acoustique est un pur régal qui viendra sans doute à bout de tous les préjugés que vous pouvez avoir de l'endroit de telles prestations non électrifiées.
Les trois faces suivantes voient venir le reste du groupe, Jack Casady et son énorme basse en tête. Le reste de l'album est consacré en majeure partie à des extraits de "Hoppkorv" et "America's Choice", c'est à dire aux deux versants du Hard Tuna. "Funky Seven", c'est la face dure, escarpée, à pic et métallique, ultra-électrifiée, avec Kaukonen écrasant sa wah-wah et faisant hurler sa guitare comme seul Hendrix savait le faire. Hot Tuna est un grand groupe de Hard Rock, ce double album vous le réapprendra vite, mais d'un hard rock qui n'utilise pas les recettes du genre, un hard sans riff, un hard sans solo de guitare garanti heavy. Kaukonen modèle l'électricité entre ses doigts comme une argile extrêmement fluide, mais brûlante, tout ce qu'il fait est souple et naturel. Nulle outrance.
Et pourtant l'énergie, la fougue, l'intensité overdosée, tout ce qui fait le bon hard est là. A côté de cela, Hot Tuna pratique aussi un rock plus félin, plus raffiné, et ce sur les extraits de "Hoppkorv" principalement. Il y a en fait plusieurs Hot Tuna rassemblés sur ces quatre faces, tous différents, exaltants. Quelle richesse. Et c'est au Bluesy Tuna de conclure avec un bon vieux Muddy Waters, avec cette détermination jamais pesante, toujours fascinante qui est la force principale du Tuna, et un solo historique du Finlandais fou. Décidément ce groupe ne prendra jamais une ride : le vrai rock conserve.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hot Tuna au top, 26 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Double Dose (CD)
Je possédais le double vinyl et c'est avec confiance que j'ai acquis le CD. Le son a été trés correctement remastérisé et le tout retranscrit assez bien l'ambiance d'un concert de Hot Tuna. Certes quelques applaudissements sont absents mais cela n'entame en rien la qualité de ce CD. Un bémol cependant, ce CD "oublie" (faute de place) un titre et non des moindres ! "Killing time in a crystal city" clôturait la face 1 par une belle interprétation accoustique de ce titre. Contrairement à ce qui est annoncé, nous n'avons donc pas ici l'enregistrement original (complet) du double LP. Dommage car il aurait alors mérité trés largement ses 5 étoiles. Cela reste néanmoins un incontournable pour tous les amoureux du rock californien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jack et Jorma, 8 août 2010
Par 
Le chat bleu (Meurthe et Moselle) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Double Dose (CD)
Achevant la carrière de Hot Tuna en 1978, du moins la mettant entre parenthèses, par ce "Double Dose" en public, Jorma Kaukonen et Jack Cassady ont fait appel à Felix Pappalardi, producteur historique de Cream et compagnon de route de Leslie West avec Mountain. Ce fut d' ailleurs le dernier travail important de Felix Pappalardi tué par arme à feu le 17 avril 1983 par sa femme Gail, accidentellement selon elle.

Le CD commence par trois titres acoustiques avec Jorma Kaukonen seul à la guitare, à retenir surtout la reprise de "Keep Your Lamps Trimmed and Burning" de son héros le bluesman Reverend Gary Davis et l' instrumental "Embryonic Journey" du temps où il faisait parti avec Jack Cassady du Jefferson Airplane. Il manque le quatrième titre "Killing Time in The Crystal City"* qui clôturait la face A du double vinyl original, on peut le retrouver sur "Keep on Truckin: The Very Best of Hot Tuna", très bonne compilation pour découvrir les différentes périodes du groupe. Pour la partie électrique, elle se déroule entre une version de "Genesis" de l' album solo acoustique de Jorma Kaukonen "Quah" (son chef d'œuvre) paru en 1974 et des versions survitaminées de "I Wish You Would", de "Talking 'bout You" (Chuck Berry), de "I Can't Be Satisfied" (Muddy Waters) et de "Bowlegged Woman, Knock Kneed Man". L' accent est surtout mis sur l' album précédent "Hoppkorv" (1976) avec six chansons. Deux titres de "America's Choice" (1975) : "Funky #7" qui mérite bien son nom et "Serpent of Dreams". Une seule chanson de "Yellow Fever" (1975) : la très belle "Sunrise Dance With the devil". Une seule aussi de "The Phophorescent Rat" (1974) : "I See The Light" (et nous aussi). Aucune de "Burgers" (1972), pourtant l' un des jalons de Hot Tuna, dommage pour "Water Song"...

Si Jack Cassady est et restera l' un des plus grands bassistes du monde, on n' insistera jamais assez sur les grandes qualités de mélodiste de Jorma Kaukonen, autant dans ses compositions que dans ses solis de guitare, et sa voix que l' on dit nasillarde mais qui se révèle très douce et non-agressive. Très bonne prestation du batteur Bob Steeler, par contre le claviériste Nick Buck est un peu trop discret. Certaines rumeurs disent que des pistes auraient été refaites en studio...

*Le titre n' a pu être mis par manque de place.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le Thon a la pêche !, 16 avril 2010
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Double Dose (CD)
Double Dose de 1978, comme son nom l'indique, est un double album. Ce live, le premier depuis 7 ans, met un terme à l'histoire qui liait jusqu'alors les deux leaders de Hot Tuna, du moins temporairement, puisque Jorma Kaukonen et Jack Casady, après des expériences personnelles respectivement dans Vital Parts et SVT, se retrouveront au début des années 80, avant de reformer le groupe en 1986. Avant de se quitter, le quatuor (complété par Nick Buck aux claviers et Bob Steeler à la batterie) nous fait don d'un exceptionnel disque qui sent la maturité, partagé entre l'acoustique (face A) et l'électrique (Face B,C et D). Produit par Felix Pappalardi (de Mountain), ce double fait partie de la race des grands. Kaukonen y livre tout d'abord une grande performance acoustique en solo (Winin' Boy Blues, Keep Your Lamps Trimmed And Burning, Embryonic Journey et Killing Time In The Cristal City), puis Hot Tuna prend le relais (et de quelle façon, vingt dieux !) dans un registre plus électrique, dans un excellent blues rock de bonne famille. Et soudain, tout explose et s'enchaîne : I Wish You Would, l'extraordinaire Genesis (puisé au répertoire acoustique de Kaukonen et méchamment électrifié), Extrication Love Song et Talkin' About You (de l'album Hoppkorv). Beaucoup de supers titres alimentent cet album comme See The Light, Watch The North Wind Rise, I Can't Be Satisfied, mais un des points culminants de Double Dose est Serpent Of Dreams qui rappelle, si besoin est, que ces mecs étaient les cadors du rock psychédélique. Que c'est bon ! Le temps n'a en rien altéré la qualité exceptionnelle de cet album qui est un très grand live fait par des virtuoses. Passer à côté serait faire injure à ce que le rock a engendré de meilleur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Double Dose
Double Dose de Hot Tuna (CD - 2007)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit