undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
123
4,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:29,00 €+ 2,79 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 août 2006
Adapté de la bande dessinée d'Alan Moore et David Lloyd, ce beau morceau de cinéma dépeint un monde à la fois profondément réaliste et futuriste. Plusieurs scènes d'explosion et de violence pourraient sembler trop élaborées par rapport à la prétention réaliste; à l'inverse, les amateurs de science-fiction risquent d'être déconcertés. C'est que le futur dans lequel vit Evey (l'excellente Natalie Portman) n'est pas si lointain. Et de fait nombre des idées, discours et problématiques politiques et sociales abordées ici sont d'une actualité déconcertante. Le terrorisme et la construction de la peur, la symbolique politique, l'anarchisme et la place de l'opposition, la collusion entre pouvoir et médias, les ambitions scientifiques délirantes, les libertés fondamentales. Malgré les différences entre le scénario et la bande dessinée qui l'inspire, ce film montre, sans tomber dans la facilité mais avec une grande habilité, que les valeurs de la démocratie sont toujours fragiles et à défendre. Les crédits de fin sont accompagnés par "Street Fighting Man" des Rolling Stones, une chanson interdite en 1968 car « trop subversive » au goût des médias londoniens... Une question peut se poser: où en est-on aujourd'hui par rapport à la société d'Alan Moore?
0Commentaire| 53 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout d'abord, c'est un bon film. Décidément l'Angleterre est le théâtre de nombreux films depuis un moment et c'est toujours catastrophique. Quoiqu'il en soit ce film devient une des références du moment en ce qui concerne les films d'anticipation. Qui se font d'ailleurs de plus en plus rares.
En ce qui concerne l'apport de la HD, certes il est indéniable. Une bonne colorimétrie, un contraste relativement bien géré, bref, ce qu'il faut. On peut cependant regretter un manque de définition et de précision dans les scènes sombres : si ce n'était que quelques scènes, mais le film est sombre de bout en bout, ce qui déçoit un peu. Enfin, la profondeur de champ n'est pas aussi bonne que ce que l'on est en droit d'attendre d'un blueray récent et il manque ce petit effet "3d" qu'est sensé apporter la HD.
Quoiqu'il en soit, cela reste grandement supérieur à toute édition DVD et le spectacle reste grandiose.
Un nouveau classique à posséder.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2006
Adapter le comics d'Alan Moore relevait de la gageure...et pourtant le défi est réussi, même si le propos de la BD est ici quelque peu atténué.

Le personnage prncipal, V, est un modèle d'ambigüité: il combat les liberticides au moyen de procédés terroristes. Natalie Portman l'apprendra bien vite. Elle joue d'ailleurs très bien son rôle de disciple et sa coupe de cheveux exprime symboliquement la radicalité du propos du film.

Côté mise en scène: c'est bien fait, on peut regretter seulement qu'il n'y ait une seule scène d'action. Cela reste une question de goût.

Le visuel est par contre en net retrait par rapport au film: de la science-fiction avec des décors d'aujourd'hui! Mais bon, passons car on s'y attarde vraiment très peu quand on regarde le film.

Ce qui m'a séduit, et c'est la raison pour laquelle je mets 5 étoiles, c'est le message subversif, anarchiste du film: il faut en effet faire bien attention aux tentations totalitaires qui guettent les états dits démocratiques (radars routers et caméras couplées à des logiciels d'identification, biométrie de plus en plus présente, lois liberticides ou fortement restrictives...).

Bref, du très bon cinéma, franchement original, comme Hollywood devrait nous en servir plus souvent.

A VOIR.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2007
Dans l'Angleterre totalitaire du futur, Evey est une jeune femme qui devient malgré elle l'alliée d'un mystérieux combattant révolutionnaire:"V".
Ce film original porte un message magnifique, il m'a profondément touchée, il contient ces valeurs trop souvent oubliées, montre du doigt le monde dans lequel nous vivons et ce vers quoi malheureusement nous allons. Alors forcément certains diront "oh mais tout ça c'est c'est des bêtises, c'est juste pour nous embourber", et d'autres au contraire en ressortiront comme un peu changés, voir bouleversés, en tous les cas il soulève tant de questions sur notre vie qu'on ne peut pas en ressortir indifférent. On est plongé dans cet univers spécial mélé à la fois de violence et poésie, et on en ressort grandit.
Conclusion: c'est un film culte à voir absolument!
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2009
voila un film qui mériterait d'être diffusé et étudié dans les écoles...politiques. "ce n'est pas au peuple de craindre le parlement, mais bien au parlement de craindre le peuple".

L'image est très belle, les scènes sombres sont remarquable de maîtrise mais demande un système parfaitement étalonné car il y a souvent des scènes dans la pénombre, colorimétrie très douce qui permet de faire ressortir la teinte rouge vif de l'emblême.

la bande son n'est pas renversante et le multicanal ne vaut que pour les frontales et la centrale mais des dialogues bien définis

Un bon transfert HD qui apporte un plus indéniable à la version mpeg2 DVD, qui mérite que l'on achète ce blu-ray
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« V pour Vendetta ». Le film se situe dans un futur hypothétique très proche et cultive les ressorts habituels de « la théorie du complot».

Cela étant dit, « V Pour Vendetta » se présente comme une œuvre très originale et réussie, avec un thème et des images particulièrement subversifs : faire exploser le Parlement de Londres n'est pas un petit symbole. Le scénario cède parfois à la facilité, mais l'ensemble est néanmoins très bien réalisé, sur les bases d'un scénario convaincant.

Si le masque de Guy Fawkes est devenu aujourd'hui un symbole majeur des mouvements de contestations actuels (dans la vie réelle) grâce au film, je me demande toujours pourquoi le scénariste a retenu une simili croix de Lorraine comme emblème du dictateur (association plutôt mal vue de notre côté de la Manche) ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2015
Comme toujours avec Amazon, aucun soucis livraison parfaite et rapide !

Pour ce qui est du film, il s'agit d'un de mes films préféré tant j'aime le personnage de V ! Ce personnage mystérieux dépeint par le gouvernement comme un terroriste sans âmes et sans remords, prêt à tout pour plonger l’Angleterre dans le chaos!
Ce film outre le fait qu'il fasse réfléchir sur l'influence des médias et des gouvernements ( Après, tout ce qui est désigné comme terroriste est il réellement le "méchant" de l'histoire...), est un excellent film d'action, avec comme héros un personnage doué d'une classe et d'une prestance que peu de personnage peuvent se targuer d'avoir. Toutes mes félicitations à Hugo Weaving (Agent Smith de matric, ou Elronde dans le SDA) qui malgré le fait que le ne voit pas son visage de tout le film arrive à faire passer sentiments et humeurs via sa gestuelle et son langage... J'adore ! Le personnage est à la fois attachant et énervant ! On comprends ses motivations mais on ne peut pas forcément être d'accord avec ses méthodes ! On comprends le fond, mais pas la forme ! J'adore ce film, l'idéologie qu'il véhicule et le message qu'il cherche à transmettre ! Une révolution de la sorte serait peut être nécessaire un jour pour repartir sur de bonnes bases...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE #1le 20 octobre 2006
C'est un film remarquable que j'ai découvert au cinéma et que j'ai acheté dès sa parution en dvd. Il n'a pas été apprécié de tous, de par son discours ou les inévitables comparaisons avec la BD.

Le postulat est intéressant : dans une société totalitaire, où les médias sont à la botte des gouvernants, avec des gens aveuglés par ce qu'on leur dit, qui ont perdu tout esprit critique, un héros solitaire veut régler le problème par la violence, la destruction, pour rendre aux citoyens leur dignité, et par la même occasion leur rendre la démocratie.

Le film est une réussite totale : spectaculaire, magnifiquement interprété, avec une bande son géniale et une mise en scène béton.

Le gros intérêt d'un tel film est qu'il fait réfléchir, on ne le regarde pas comme un "pop-corn movie" !

Le dvd possède un son et une image de qualité, mais les bonus auraient pu être plus touffus !
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2008
Sur un thème vu et revu, la dictature révélée, un grand numéro d'acteur et un bon film au final puisque c'est un film qui reste en mémoire. Le film vaut sans doute surtout pour le numéro d'acteur: difficile de faire passer des émotions sur un masque au rictus permanent. Il faut aussi souligner l'anglais d'école qu'utilise le personnage principal, notamment dans la scène où il rencontre la jolie jeune fille et cette succession d'alitérations en "v". Corneille (l'écrivain) n'aurait pas renié. Certes il faut etre un peu anglophone, mais ce numéro participe aussi à la qualité du film.

Le DVD simple est très bon avec une piste son impeccable et une image idoine. Bref, un très bon divertissement
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
"V Pour Vendetta" est un film de science-fiction réalisé en 2006, officiellement par James McTeigue, mais en réalité écrit, produit et partiellement mis en scène par les frères Wachowski, les créateurs de la saga Matrix. Pour ceux qui ne le savent pas encore (en existe-t-il ?), il s'agit de l'adaptation du comic-book homonyme réalisé par Alan Moore & David Lloyd dans les années 80.
Il n'y aura rien dans mon commentaire à propos du DVD. Uniquement un point de réflexion entre le film et le comic-book. Car, nous le savons bien, les adaptations ne sont pas toujours chose aisée...

Le pitch : Dans un futur proche mais dystopique, l'Angleterre a sombré dans le fascisme et la répression. Le pays est gouverné par le "Haut Chancelier Adam Sutler", dont la milice (appelée "Le Doigt") pourchasse tous les "dissidents" et autres minorités tels que les musulmans et les homosexuels, qui sont envoyés dans des camps de concentration.
En cette année 2038, la veille du 5 novembre, jour historique ayant vu le révolutionnaire Guy Fawkes tenter de faire exploser le parlement en 1605, apparait un terroriste dont le premier acte est de dynamiter la statue de la justice de l'Old Bailey...

Rien qu'en écrivant le résumé ci-dessus, je me rends compte à quel point cette adaptation cinématographique par les frères Wachowski transforme le récit d'Alan Moore & David Lloyd par le fond, non sans le simplifier à outrance. L'exercice de politique-fiction mené par le créateur de Watchmen était de haute volée mais n'appartenait qu'à lui. Et puis il était parsemé de détails embarrassants, relatifs aux drogues, notamment, et d'appels à l'anarchie ! Enfin, son contexte (les années 80 et 90) était trop ancien. Il fallait donc le réactualiser...

D'un simple point de vue formel, le film est plutôt une bonne surprise. Efficace, bien écrit, servi par des dialogues soignés, il affiche une toile de fond prêtant sans cesse à réfléchir sur les errances de nos sociétés, non sans comparer ce futur dystopique à l'actualité récente, et notamment à l'état du monde moderne post-11 Septembre 2001...
Les scènes d'action sont étonnamment rares pour un film de ce type (c'est quand même, à la base, une histoire de super-héros !), mais elles sont superbement chorégraphiées et particulièrement iconiques (on est bien chez les frères Wachowski !). Et même si ces scènes d'action sont peu nombreuses, il faut avouer que l'on ne s'ennuie pas une seconde tant le film est maitrisé dans son rythme et son découpage.
Hélas, la mise en scène de James McTeigue, anciennement premier assistant sur "Matrix", atténue un peu les symboles par une réalisation froide et trop souvent désincarnée. Mais cette déconvenue est heureusement contrebalancée par la présence d'un impressionnant panel d'acteurs de premier plan, parmi lesquels Nathalie Portman dans le rôle d'Evey, John Hurt dans celui du Chancelier, Stephen Rea dans celui de l'Inspecteur Finch, et bien évidemment Hugo Weaving dans le rôle de "V", qui parvient à conférer une étonnante présence à son héros masqué par le langage du corps et une diction suave et haut-perchée particulièrement charismatique !
Il s'agit donc d'un bon moment de divertissement, avec des airs intelligents...

Avec des airs intelligents... Evidemment, cette dernière tournure laisse entendre un brin de sarcasmes dans la formule. Car c'est bien là qu'est le problème : Et si, derrière ses airs intelligents, cette critique soi-disant pénétrante sur notre monde civilisé était plutôt maladroite ? Et si cette adaptation du comic-book de Moore & Lloyd était finalement complètement à côté de la plaque ?
Remettons-nous dans le contexte de la sortie de la série (1982 pour le premier épisode) : Nous étions alors en pleine guerre des Malouines, et dans cette atmosphère déprimante, les auteurs critiquaient dans leur sous-texte le gouvernement de l'ère Thatcher et son régime répressif. Dans un tel décor proche de l'extrême droite, l'idée de créer un justicier aspirant à faire exploser le gouvernement et le remplacer par l'anarchie tenait de la parabole activiste.
Les frères Wachowski comprennent alors que le contexte a changé, et cherchent à critiquer autre chose, en regardant là où se trouve l'actualité. C'est à priori une bonne idée. Mais... n'est pas Alan Moore qui veut...

Et pourtant, tout légitimait les Wachowski dans la perspective de cette adaptation, depuis leurs thèmes récurrents au diapason de "V For vendetta" (l'oppression du pouvoir déclinée sous toutes ses formes dans la saga "Matrix"), jusqu'à leur dévotion au monde des geeks, et en particulier à celui des films de karaté, des comics et de la bande dessinée en général.
Pour autant, le manque de mise en exposition du futur dystopique de leur adaptation est carrément incompréhensible, car s'ils avaient créé le monde post-apocalyptique ultime avec "Matrix", voilà que celui de "V For Vendetta" passe tout simplement à la trappe ! On oublie ainsi la troisième guerre mondiale et la chute du monde occidental telle qu'évoquées dans le comic-book, les cataclysmes et les bouleversements climatiques ayant amené l'Angleterre a régresser à l'état de pays en crise à moitié détruit semblant sortir des années 40 ! Le Londres selon les Wachowski est tout beau, tout propre, et ses habitants lovés dans leurs beaux appartements chatoyants ne sont ainsi plus tellement crédibles lorsqu'ils décident de se rebeller contre l'état !

Ces changements de fond amènent ainsi un certain nombre de maladresses significatives :
Dans le comic-book, La toile de fond en termes de politique-fiction était tellement bien développée que le personnage de "V", même s'il était considéré comme tel, était moins un terroriste qu'un justicier à la "Robin des bois". En revanche, le Parti fasciste dirigé par "Le Destin" (un puissant ordinateur programmé par le Parti afin d'exploiter le pays et d'asseoir scientifiquement son emprise sur la population, soit une idée écartée dans le scénario des frères Wachowski !) était tellement bien décrit dans ses ramifications malveillantes qu'il s'apparentait à un véritable "Terrorisme d'état" (un concept tout à fait réaliste, théorisé de manière officielle par le philosophe anglais Thomas Hobbes). Le terrorisme venait donc de l'état, et non du justicier !
Pour le coup, le film réduit considérablement toutes ces nuances et le personnage de "V" n'apparait plus que comme un véritable terroriste au sens premier du terme, imposant ses idées en détruisant les monuments historiques de son pays. Et cette simplification des enjeux politiques amène finalement ce postulat à n'être plus, en définitive, qu'une apologie de cette dernière notion : le terrorisme.

Certes, le parti-pris des auteurs du film était courageux car, au lendemain des attentats du 11 Septembre, il fallait avoir des corones pour mettre en scène le premier blockbuster dont le héros serait un terroriste faisant régner la terreur pour ses propres idéaux ! Qui plus-est en faisant des musulmans (encore un élément absent du comic-book originel) l'une des cibles de ce parti fasciste moderne occidental jamais avare d'immondes amalgames ! Le tout partait indubitablement d'un bon sentiment, il va sans dire. Et c'est bien là qu'est la maladresse, car les auteurs brûlaient ainsi l'essence du récit d'Alan Moore et David Lloyd sur l'autel de la bienpensance.
C'est la mode d'aujourd'hui : Bien trop de personnes se réfugient derrière ce concept de la "bienpensance". C'est-à-dire qu'il s'agit envers et contre tout de paraître "gentil", et ce sans chercher à prendre en considération toute la complexité du réel. Soit une forme de pensée unique, une doctrine fermée préférant le simplisme manichéen plutôt que d'oser regarder la véritable ambivalence de la nature humaine dans les yeux. Et de réfléchir !
Et "V For Vendetta", le film, tombe de pleins pieds dans ces travers.

Le résultat ? Et bien il faut admettre qu'aujourd'hui, après les abominables attentats perpétués en France en 2015, cette apologie maladroite du terrorisme crée un étrange sentiment de malaise ! Tentez l'expérience, vous allez voir que ce long métrage de 2006 a un goût plutôt bizarre après Charlie Hebdo et le Bataclan !
Dans le comic-book, l'ambivalence du justicier était tout à fait discutable (notamment dans cette longue séquence le voyant torturer sa jeune protégée Evey, afin de la libérer de la peur et de la préparer à prendre le relais face à l'insurrection), mais cet appel à l'anarchie était porté haut par la densité de la toile de fond, préférant laisser le lecteur choisir sa voie.
Le film apporte en définitive un postulat opposé, puisque la scène finale voit le peuple tout entier porter le masque de Guy Fawkes, comme s'il passait soudain d'une idéologie à une autre, sans discernement ! Alan Moore & David Lloyd étaient pour le coup beaucoup plus subtils, laissant le lecteur sur une fin plus ouverte, où chacun pouvait choisir sa propre option...

Aujourd'hui, le film a fait des émules puisque le collectif des "Anonymous", mouvement hacktiviste particulièrement actif sur Internet, a repris le masque de Guy Fawkes comme un étendard de sa philosophie. Encore une fois, voilà un groupe dont le concept premier (défendre la liberté d'expression) part d'un bon sentiment. Mais les nombreuses dérives observées en son sein (souvent des adolescents qui opèrent sans discernement et pervertissent l'idée première) démontrent que la réalité est bel et bien la suivante : Il ne faut pas se réfugier aveuglément dans la bienpensance et occulter la très complexe réalité de notre monde. Ce constat était présent dans le comic-book d'Alan Moore & David Lloyd. Mais certainement pas dans son adaptation cinématographique.
Alors ? "V For Vendetta" : une vindicte aphone ? Certainement pas. Mais à prendre avec des pincettes, assurément !

La conclusion est sans appel : A force de vouloir trop simplifier une œuvre de référence pour les besoins de son adaptation sous d'autres médiums, on finit par la vider de sa substance, de sa richesse, allant parfois jusqu'à la contredire...
Le film des frères Wachowski pêche ainsi par simplisme et maladresse, et devient avec le temps une sorte de "bourde" (le véritable terrorisme est loin d'être aussi romanesque !), rattrapée par l'épouvantable réalité de notre monde moderne que l'on ne pourra probablement améliorer qu'avec davantage de nuances... et de finesse !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)